Ecriture

Dans Ecriture

Bloom !!

Par Le 15/01/2019

Histoire de diversifier mes écrits, je me suis inscrite à un atelier d'écriture en ligne, proposé par Florence Servan-Schreiber, la "professeur de bonheur"

L'atelier s'appelle "Bloom, l'atelier d'écriture qui fait du bien", pour fleurir en 2019.

L'inscription est à faire avant le 20 Janvier pour un démarrage le 5 février. Et ça va durer 4 mois ! 

Venez nous rejoindre, plus on est de fous...

Pas encore décidé(e)s ??

Alors juste pour vous appâter....

Quels sont les bénéfices de ce programme ?

  • Écrire sans pression
  • Être guidé
  • Rejoindre une communauté qui compte sur la lumière intérieure pour vaincre l’obscurité
  • Prendre du plaisir à écrire

Quels en sont les risques ?

  • De trouver sa plume
  • De trouver sa voix
  • De trouver les deux
  • De se faire de nouveaux amis
  • De découvrir des pratiques à adopter pour le futur
Dans Ecriture

Mon histoire d'écriture - 3

Par Le 06/01/2019

Dans ce troisième billet sur mon histoire d'écriture, je souhaite vous parler d'un logiciel que j'avais découvert il y a 3 ou 4 ans, mais mal exploité parce que manuel en ligne, tout en anglais ; même si je le lis facilement, quand c'est technique, ça devient un peu rude !!

Ce logiciel c'est SCRIVENER. Un logiciel de l'entreprise Literature &Latte, originaire des Cornouailles, un traitement de texte ++ fait pour des écritures longues, non linéaires, et d'une richesse folle !!!

Pourquoi j'y suis revenue ? Tout simplement parce que j'ai découvert la Formation Scrivener Facile : 14 modules sur 6 semaines - 110 vidéos d'exploration du logiciel, de la prise en main à la publication -version imprimée ou livre numérique, pour moins de 300 €.

C'est tout simplement fabuleux ! En quelques manipulations et moins de 5 minutes, j'ai transféré mon manuscrit en cours (près de 200 pages déjà) dans le logiciel à partir de Word. Eric Oumer, le formateur, a conçu la formation de manière claire, concise et précise, répétant plusieurs fois les manip' en direct afin que nous intégrions bien les étapes. Il répond également très vite aux mails quand on l'interroge sur un aspect précis du logiciel.

Je me suis donc replongée dans l'écriture avec bonheur et enthousiasme, j'ai mis à jour mes fiches personnages, préparé la compilation en vue de l'édition (je me suis fixé le 30 août comme deadline), une phase que j'avais trouvée fastidieuse pour mon premier roman. Et me suis attelée à la 3è partie de Rien jamais ne s'efface, mon deuxième roman.

A suivre...

 

Dans Ecriture

Mon histoire d'écriture - 2

Par Le 05/01/2019

Dans ce billet, je vais vous parler de mes routines d'écriture.

J'écris TOUS les jours. Une habitude qui fait que je n'ai aucun mal à démarrer. Jusqu'à mon long arrêt de travail, j'écrivais tous les matins de 6h30 à 7h30, avant de partir au travail. Evidemment, l'écriture a été une de mes occupations principales lorsque j'ai été opérée du genou. Là, c'était open bar !! Depuis ma reprise, je fais beaucoup de route, mais trouve toujours le temps de me poser, ne serait-ce qu'une demi-heure et de me plonger dans cette activité vitale pour moi.

Mais qu'est-ce que j'écris donc ?

J'ai un cahier que j'appelle "mon cahier de tout et de rien" où selon les jours je parle de politique, météo, société, livre que je suis en train de lire, sciences et technologies... tous sujets qui m'amènent à réfléchir sur "la marche du monde". J'ai aussi "mon journal d'écriture" où je couche des idées qui me viennent sur le roman en cours, des scènes que j'imagine, des détails à creuser dans l'intrigue, des recherches à faire. C'est également dans ce journal que je relève l'avancée de mon travail, les relectures, les corrections... Là, j'écris à la main. Il va sans dire que j'ai également un joli petit carnet dans mon sac où je note des situations observées, des prénoms entendus, toutes sortes de détails en me disant "on ne sait jamais...", ça peut devenir du matériau. Enfin, pour mon roman en cours, j'ai un paper book grand format non ligné dans lequel j'écris le premier jet, au stylo-plume (un Cross fleuri, magnifique, avec de l'encre bleu-noir), uniquement sur les pages recto. Mes premières corrections se font quand je fais la saisie du texte.

Quand j'écris, j'ai besoin de musique. J'ai plusieurs playlists perso sur Deezer. Plutôt musique classique en phase d'écriture roman, ou en tout cas musique sans paroles. A la fin de mon premier roman, j'avais noté la playlist écoutée pendant l'écriture : beaucoup de musiques irlandaises, celtiques...forcément, vu le thème. Pour celui-ci, j'écris de manière plus discontinue, travail oblige ! donc la playlist est décousue, témoin de mes "dadas" du moment.

Quand j'écris, j'ai aussi besoin de thé... des litres de thé !! Toujours du vert, dans de beaux mugs qui m'ont été offerts, ou dans une tasse thermos Guiness. Il me faut également de la chaleur : tours de cou, plaids, et autre radiateur-cheminée où rêver en regardant danser les flammes (fausses !!) et, et... ma Chipie, le chat de la maison, qui n'est jamais bien loin ; nous partageons la chaise de mon bureau quand je fais de la saisie, ou bien le canapé quand j'écris à la main.

A suivre...

Dans Ecriture

Mon histoire d'écriture - 1

Par Le 03/01/2019

Ecrire fait partie de ma vie.

J'écris depuis que je sais lire, j'ai réécrit à 10 ans toutes les fins des contes pour enfants quand elles ne me plaisaient pas. Puis ensuite, selon les périodes de ma vie, j'ai écrit plus ou moins, mais très régulièrement, y compris pour les occasions familiales où l'on m'avait désignée Ecrivain familial. Une très belle expérience a été celle de rédiger l'histoire du couple de mes parents pour leurs 60 ans de mariage. Le matériau de départ était les petits agendas que Maman rédige tous les ans (encore aujourd'hui alors qu'elle a 97 ans) : de menus faits, des rendez-vous, des visites... ; j'y ai pioché allègrement et j'ai profité à cette occasion de l'intimité offerte par ce travail pour qu'elle me raconte ce que je ne savais pas de cette vie de labeur et de bonheur.

En 2006, j'ai intégré un atelier d'écriture avec deux enseignantes de mon lycée. Elles n'ont pas poursuivi, mais moi si ; et j'y ai rencontré ceux qui sont  mes compagnons d'écriture encore aujourd'hui. Nous avons "épuisé" trois animatrices et sommes désormais un groupe de 8 fidèles qui écrivons depuis une dizaine d'années ensemble, en autogestion. On se réunit chez les uns et les autres, une fois par mois pour la journée, avec un grignotis le midi, et celui qui reçoit anime l'atelier. Un vrai plaisir cet atelier des 7-9 !!

En parallèle, j'ai suivi nombre de stages sur divers sujets, de fond ou de forme : fragment, autobiographie, écrits érotiques, géographies intérieures, personnages, construction de scénario, nuits d'écriture, Duras, Perec, écrits historiques.... Un peu réticente à la poésie, tant celle du monde scolaire m'avait échaudée avec ses contraintes et ses normes, j'ai découvert que c'était néanmoins une forme qui s'accorde à mes écrits intimes ou sur le corps. De la poésie en prose ou en vers libres. Donc, plus de réticences et même des poèmes mis en voix et en musique. Comme quoi...

A suivi l'écriture de nouvelles, la participation à des concours, certaines primées, et pendant un long arrêt suite à un accident de travail, l'écriture de mon premier roman Flammes Jumelles. Que j'ai auto-édité et qui a eu son petit succès !! Le deuxième est bien avancé et j'ai un grand nombre de sujets en réserve pour les suivants. 

A suivre... 

 

Dans Lecture

Polar : mode d'emploi - Collectif : Mystery Writers of America

Par Le 27/05/2015

Encrage Editions - Date de sortie en France : 1997 - ISBN 978-2 906389793 - 159 pages - Traduction de Stéphane Bourgoin et Gérard de Chergé pour le chapitre de Frederic Brown

4è de couverture 

"Bien que ce volume ait été écrit par des auteurs de romans policiers, il dépasse les limites de ce seul genre. Tous les auteurs de tous les genres, qu'ils soient journalistes ou écrivains de nouvelles, y trouveront des conseils et des informations sur des sujets aussi divers que le style, le dialogue, la manière de donner vie à un personnage, de réviser un texte, ainsi que sur les diverses méthodes d'écriture et les moyens de surmonter un blocage.

Même si vous n'êtes pas écrivain, vous serez fasciné et étonné par les expériences qui peuplent ces pages. Vous vous trouverez véritablement aux côtés d'un auteur, dans son bureau, que vous vouliez apprendre ou juste vous asseoir pour regarder..." Lawrence Treat - MWA

Pourquoi - comment ce roman ?

Comme j'écris un roman policier en ce moment, je suis à l'affût de documentation sur le sujet et j'ai découvert cette petite pépite qui est à un prix prohibitif sur A....n et que j'ai trouvé à 10 € tout simplement à la maison d'édition.

Mon avis 

Un très bon "outil" plein de trucs et astuces judicieux, dispensés avec modestie et humilité par des grands noms du polar américain. Une mine, exemples à l'appui ! J'ai déjà surligné plein de passages, signe que j'y ai trouvé mon compte...

Dans Ecriture

Roland Barthes

Par Le 11/04/2015

Roland Barthes a beaucoup écrit sur la création littéraire. En 1964, il parlait de son travail à la radio. 

Déjà j'aimais ce qu'il a écrit, mais entendre sa voix m'a tourneboulée... Mais j'aurais aimé conserver de l'émission uniquement ses interventions... car on sent un certain pédantisme dans l'autre voix....

Dans Ecriture

Roman-3 : Les premiers mots

Par Le 13/02/2015

Revendeur officiel mont blanc montblanc dupont st stylos maroquinerie bijoux briquet parfum 9570 image 1

Je vous offre les premiers mots de mon Roman-3 dont l'écriture est commencée depuis le 20 janvier. 

Il s'agit d'un roman policier dont l'action se situe à La Rochelle, une ville que je connais parfaitement !! Clin d'œil

PROLOGUE 

Vendredi 12 décembre

"Vous êtes bien sur WaveRadio La Rochelle - Flash spécial - Le corps d’une femme a été découvert tôt ce matin, au parc Charruyer, dans l’allée longeant le petit canal. Plus d’informations dans notre journal de midi. »

             En cette fin de matinée ensoleillée, Adeline est assise à son bureau, devant la fenêtre ouverte qui laisse monter vers l’appartement les bruits de la rue des Quatre-Fages. C’est une rue passante d’un quartier assez tranquille, aux pavillons des années 60 rénovés, quartier devenu plutôt « bo-bo » ces dernières années. La jeune femme se prend la tête sur un paquet de copies d’histoire de la TL4, et se désespère.

            Ils ne savent vraiment rien ! Me parler des poilus de la Seconde Guerre Mondiale et de la décision prise par Kennedy de lancer le débarquement… Comment ont-ils pu arriver en terminale ? En plus des âneries qu’ils m’écrivent, ils n’ont aucune précision dans le vocabulaire ; « lancer » le débarquement, n’importe quoi !

            Elle écoute d’une oreille distraite le flash spécial et se lève pour remplir sa théière. 

A la semaine prochaine pour un autre extrait !

Moleskine

Dans Ecriture

Atelier d'écriture du 10 janvier

Par Le 11/01/2015

Revendeur officiel mont blanc montblanc dupont st stylos maroquinerie bijoux briquet parfum 9570 image 1

Notre atelier fonctionnait en auto-gestion hier. Blandine, notre animatrice, nous avait laissé des consignes d'écriture pour avancer dans le roman choral que nous écrivons (ou tentons d'écrire cette année ...).

Nous étions 6 sur 8, chez Michèle, attablés autour de macarons, chocolats, cake aux Carambar, thé et café.

Après un tour de table sur notre ressenti et nos difficultés éventuelles sur l'avancée du roman, puis un tour de chauffe, fait de lectures de nos précédents textes et suggestions du groupe, nous avons écrit sur la première proposition de Blandine : la scène où la femme qui a oublié son portable vient le récupérer - 50 mn d'écriture puis lecture, avant de nous "attaquer" à la deuxième proposition : la dispute d'un couple dans le café (personnages connus ou à créer). 

C'est la deuxième séance autogérée de l'année, et je trouve que nous nous en tirons bien ; la peur qui était la nôtre de ne pas écrire mais de "bavasser", est largement neutralisée par notre plaisir à écrire et avoir nos amis pour premiers lecteurs, ce qui nous permet de compléter  nos textes, ou rectifier le tir, ou obtenir des suggestions, des idées nouvelles. C'est toujours très fructueux, car on est plus "intelligents" à plusieurs, c'est reconnu !

Prochaine séance dans un mois, pour la journée et avec Blandine.

Dans Lecture

La comtesse Greffulhe de Laure Hillerin

Par Le 22/12/2014

Couverture La comtesse Greffulhe, l'ombre des Guermantes

Editions Flammarion - Collection Biographies Historiques - Date de sortie : 15 octobre 2014 - ISBN 9782-081290549 -571 pages

Résumé

«Je n'ai jamais vu de femme aussi belle», écrit à son propos le jeune Marcel Proust. Véritable légende vivante dans le Paris incandescent de la Belle Époque, la comtesse Greffulhe, née Elisabeth de Caraman-Chimay (1860-1952), ensorcela pendant plus d'un demi-siècle le Tout-Paris et le gotha européen avant de s'effacer des mémoires, dévorée par l'ombre de Guermantes qu'elle avait inspirés.

Laure Hillerin la ressuscite ici dans sa véritable dimension à travers l'étincelant portrait d'une personnalité d'exception - originale, élégante, mais aussi généreuse, artiste et visionnaire- qui, transgressant nombre d'interdits, eut sur son époque une influence aussi réelle que méconnue. Car Elisabeth Greffulhe joua un rôle de premier plan dans le renouveau de la création musicale au tournant du siècle, lança les Ballets russes, et apporta un soutien décisif à Marie Curie ou Édouard Branly. Courageuse et sans préjugés, la comtesse prit le parti de Dreyfus, tint un salon politique et diplomatique influent, agit pour l'émancipation des femmes. Rien ne laissera jamais percevoir le mystère et la douloureuse solitude d'une épouse otage d'un mari volage et manipulateur, amoureuse écartelée entre la passion et la raison.
Cette biographie remarquablement documentée se lit comme un roman, et culmine dans une dernière partie qui enchantera les proustiens : à travers la comtesse Greffulhe, l'auteur apporte un éclairage nouveau sur la genèse de la Recherche, et nous révèle un texte inédit de Proust que l'on croyait disparu.

Pourquoi - comment ce livre ?

Toujours pour documenter mon prochain roman,  parce que j'aime infiniment cette période historique en général et Proust en particulier. Entendu son auteur à l'émission de Franck Ferrand sur Europe 1.

Les premières pages en 3 minutes   

Mon avis : à venir...

Citation

* L'argent n'est que la petite monnaie de l'amour : sous les fausses querelles, il y a toujours des sentiments que l'on n'a pas exprimés, des rancunes que l'on a enfouies, des silences qu'on a laissés s'installer.

* On ne devient vieux, dit-on, que lorsque les rêves ont fait place aux regrets.

Dans Ecriture

Stage à La Rochelle

Par Le 12/12/2014

ruboff23.png

Avec deux de mes complices d'écriture, nous sommes inscrits depuis dimanche dernier à un stage de 3 fois une journée sur le thème : Devenir plus autonome dans son écriture. C'est le premier module du thème Etre accompagné dans son projet d'écriture longue.

De 10h à 17h, un dimanche par mois pendant 3 mois, nous nous retrouvons à La Rochelle. Nous sommes 10 écrivants, notre animateur s'appelle Alain André, fondateur d'Aleph Ecriture.

Pour la première journée, il était question de faire le point sur là où nous en sommes dans notre écriture. Présentation des 3 jours et annonce des 3 suivants puis temps d'écriture, de lecture et nous sommes partis avec des devoirs à faire pour la prochaine fois Sourire. C'est une plaisanterie évidemment, mais il est certain que si l'on veut se lancer dans un chantier long (ce que pour ma part j'ai déjà fait : un premier roman à paraître et un deuxième en chantier), il est nécessaire de prendre conscience qu'écrire demande du travail, beaucoup de travail pour polir son texte, et aussi de la régularité.

Prochain atelier : le dimanche 18 janvier 2015 !

475313 320634418041466 603231518 o

Dans Ecriture

Enfin, je l'ai !!

Par Le 24/11/2014

20141124 185059

Ca y est ! il est enfin arrivé, mon exemplaire de référence, que je dois vérifier avant de le valider auprès de BoD (Books on Demand).

Je suis à la fois émue, et fière d'être allée au bout de mon projet, un projet sur lequel j'étais depuis janvier 2013, et qui aujourd'hui est concrétisé par ce livre !!

Il s'appelle FLAMMES JUMELLES, fait 324 pages et va être référencé chez les libraires et sur les plate-formes de vente par correspondance, en France et à l'international.

*sous forme papier au prix de 17 €

*sous forme numérique au prix de 9.99 € (et 8.99 € les 2 premières semaines à titre de promotion !)

4è de couverture 

Ecosse, 2011.
A la mort de son grand-père, Colum McKinlay, Shanya,
professeur de harpe celtique à Glasgow, découvre une
lettre lui enjoignant de mener à bien une mission afin de
sauver l’honneur du défunt.Pour cela, la jeune fille va
devoir se rendre sur l’Ile de Barra.
Quittant pour quelques mois sa petite vie bien organisée,
elle trouvera, sur cette île du bout du monde, une famille
inconnue d’elle, sera soumise à d’étranges phénomènes,
rencontrera l’amour.
Au terme de sa mission, sera-t-elle capable de reprendre
sa vie d’avant ?

J'espère que vous serez nombreu(x)ses à le lire et à me donner votre avis.

 

Dans Ecriture

Alea jacta est !

Par Le 28/10/2014

Love on the beach reduit titre 3

Les dés sont jetés ! Je me suis décidée pour l'auto-édition avec BoD.fr de mon premier roman Flammes Jumelles. 

En voici la couverture ! 

Mon livre-épreuve devrait me parvenir la semaine prochaine et la parution est prévue pour fin novembre !

La belle Shanya va voler de ses propres ailes,  j'espère que les lecteurs lui feront  bel accueil !

Dans Lecture

Marguerite Durand, La Fronde féministe ou Le Temps en jupons de Jean Rabaut

Par Le 18/09/2014

Marguerite Durand (1864-1936): 'La Fronde' féministe, ou, 'Le Temps' en jupons par Rabaut

Editions de l'Harmattan - Date de sortie : 3 mai 2000 - ISBN 9782-738443380 - 138 pages

Résumé

Qui était Marguerite Durand ? 1864-1936
Une militante passionnée par la cause des femmes, créatrice de syndicats, active dans les congrès internationaux. 
Egérie des boulangistes, puis dreyfusarde déterminée, entourée de politiques, d'hommes et de femmes de lettres, de banquiers.
Femme libre dans ses amours gardées secrètes, elle s'engagea aux côtés des ouvrières maltraitées. Elle a créé et dirigé La Fronde, quotidien géré, rédigé, composé uniquement par des femmes. Mais aussi la Bibliothèque féministe près du Panthéon. 
Portrait d'une personnalité hors du commun.

Pourquoi - comment ce livre ?

Pour continuer à documenter mon prochain roman, qui parlera de féminisme à la Belle Epoque.

Les premières pages en 3 minutes   

Mon avis

Un documentaire intéressant, déroulant la vie de l'infatigable journaliste, qui écrivait peu mais qui organisait beaucoup - son journal La Fronde, la vie des femmes,  qui défendait généreusement les ouvrières, quand dans le même temps elle-même vivait en dépensant largement, s'offrant caprices et futilités, mais "morte avec si peu d'argent qu'il faudra se cotiser pour lui donner une pierre tombale," car elle mettait aussi son argent au service de sa cause.

Un personnage haut en couleurs, tant dans les hautes sphères, nationale et internationale, elle, également décrite comme blonde "délicate et diaphane", était intelligente, cultivée, mesurée. De ces contradictions ressort, non une passionaria, mais une figure attachante de la défense du féminisme dans le premier tiers du XXè siècle.

Ce livre, organisé en 8 chapitres chronologiques, se lit très facilement et je vous le recommande. 

Dans Ecriture

Atelier d'écriture 2014-2015

Par Le 12/09/2014

735053-325191910919050-1607428465-n.jpg

Atelier 2014-2015 sur le technique du roman choral

Cette année, notre groupe écrit avec Blandine Vernier, dirigeante d'Ecrits Libres, qui animait déjà notre groupe depuis deux ans. Nous ne sommes plus sous la bannière de La Belle Heure, car l'association a été mise en sommeil, le temps de réfléchir pour redéfinir son avenir.

Cette année, Blandine nous propose d'écrire un petit roman choral (150 pages environ). Après avoir défini cette technique, elle nous a proposé un lieu unique : un café, lieu idéal où se croisent des habitués, des passants, des histoires de vie, des évènements..., idéal donc pour capter la vie en train de se dérouler. 

Nous aurons dix séances (dont trois autogérées), une par mois, de 4h ou de 6h. Nous écrivons chez les uns et les autres afin de ne pas avoir à financer des locations de salles. Nous sommes 8 écrivants dont certains écrivons ensemble depuis au moins 6 ans, groupe mixte super soudé, à l'ambiance festive, pour qui l'écriture est importante, voire indispensable pour certain(e)s.

Rendez-vous en juin pour voir lesquels d'entre nous serons prêts à envisager la publication ! Rigolant

Revendeur officiel mont blanc montblanc dupont st stylos maroquinerie bijoux briquet parfum 9570 image 1

Dans Ecriture

2è manuscrit

Par Le 27/08/2014

74902 688408454506997 2013580055 n

Alors que mon premier manuscrit cherche un éditeur, j'ai mis en chantier le deuxième !

Encore une héroïne, qui me trotte dans la tête depuis un certain temps : Blanche, jeune provinciale de la Belle Epoque,  découvre Paris au moment de l'Exposition Universelle  de 1900. Des idées progressistes plein la tête, attirée par la mouvance féministe, refusant de mener la vie de sa mère (entre religion, mari et enfants), elle va "monter" à Paris pour mener "une vie indépendante". Saura-t-elle échapper à tous les pièges de la Ville-Lumière ?

Je suis pour l'instant dans la documentation sur l'époque et la caractérisation des personnages. J'écris aussi des bouts de scène qui me viennent à l'esprit, mais n'ai pas vraiment commencé le roman à proprement parler. Je préfère passer du temps sur la préparation pour avoir le plus d'éléments possibles au moment de l'écriture.

Une nouvelle aventure, un nouveau défi et beaucoup d'enthousiasme !

Revendeur officiel mont blanc montblanc dupont st stylos maroquinerie bijoux briquet parfum 9570 image 1

Dans Ecriture

Cherche éditeur !

Par Le 27/08/2014

bardititre200.jpg

Voilà, mon manuscrit tout beau, tout chaud, cherche preneur pour être édité ! Shanya, ma belle harpeuse écossaise*, va prendre son envol, vivre loin de moi et plaire aux lecteurs, je l'espère, comme elle a plu à mes bêta-lecteurs.

Mais pour cela, il me faut trouver une maison d'édition.... Et là, le courage et  la persévérance sont nécessaires pour s'orienter dans ce monde de l'édition que je découvre !! Regarder les sites pour voir leurs lignes éditoriales, chercher leur politique d'accueil des manuscrits, envoyer aux uns des résumés courts, aux autres des résumés longs, aux autres encore le manuscrit en ligne, pour certains enfin le manuscrit papier.

Alors commence la course aux "boîtes" de reprographie pour chercher le meilleur prix, le meilleur délai de réalisation ! Et la couverture ? Par qui la faire réaliser ?

Et au fait, pourquoi pas l'édition numérique ? Quelles contraintes, quelle préparation du texte et de la couverture ? Et me voilà repartie à la chasse aux infos sur Internet, les avantages et les inconvénients...

Waouh, je crois qu'au bout du bout, j'aurai de la chance si j'y arrive ! Il faut dire que je n'ai pas de carnet d'adresses dans ce monde-là.  Est-ce la conditon sine qua non ? 

735053-325191910919050-1607428465-n-1.jpg

* résumé 

Ecosse, 2011.

A la mort de son grand-père, Colum McKinlay, Shanya, professeur de harpe celtique à Glasgow, découvre une lettre lui enjoignant de mener à bien une mission afin de sauver l’honneur du défunt.

Pour cela, la jeune fille va devoir se rendre sur l’Ile de Barra, dans les Hébrides Extérieures, et plus précisément à Kisimul Castle, chez le comte Adrian McNamil, chef du clan et propriétaire d’une usine de confection à Castle Bay.

Quittant pour quelques mois sa petite vie bien organisée entre enseignement, amis et concerts avec le Scottish Celtic Orchestra, elle trouvera, sur cette île du bout du monde, une famille inconnue d’elle, sera soumise à d’étranges phénomènes, rencontrera l’amour.

Au terme de sa mission, sera-t-elle capable de reprendre sa vie d’avant ?

Dans Lecture

Ecrire un roman et se faire publier de Bob Mayer

Par Le 27/08/2014

Ecrire un roman et se faire publier par Mayer

Editions Eyrolles - Date de sortie : 3 juillet 2008   - ISBN 9782212540598 - 225 pages

Résumé

Avoir une idée de roman. Bâtir un plan. Ecrire la première page. Créer un scénario, des personnages. Ménager le suspens. Poser les derniers mots. Rédiger un synopsis. Envoyer votre manuscrit. Convaincre un éditeur. Être publié ! Auteur de trente-deux romans, Bob Mayer connaît bien ce parcours créatif qui, selon lui, n'est pas réservé à quelques surdoués. Il nous livre dans ce guide tous les outils de l'écrivain. Comme le peintre doit maîtriser les règles de la perspective pour mieux s'en affranchir, le romancier en herbe gagnera à connaître certaines techniques : l'utilisation du point de vue, l'organisation de l'intrigue, les principes d'un dialogue réussi, etc. Et, puisque tout ne s'arrête pas après le mot fin, l'auteur nous emmène dans les arcanes du monde de l'édition. Comment soumettre votre manuscrit ? Qu'est-ce qu'une lettre d'accompagnement efficace ? Quels sont les pièges à éviter pour plaire à un éditeur ? Si vous n'êtes pas avare de votre temps et de votre énergie, vous saurez tirer parti des réponses éclairées prodiguées dans ce livre. Mais surtout, vous resterez debout, publié ou non, pour continuer à écrire.

Pourquoi- comment ce livre ?

Parce que je suis en pleine période d'écriture et que tous les conseils sont bons à prendre.

Mon avis

Un livre qui, à l'aide de "chapitres-outils",  balaie en détail toutes les étapes de l'écriture d'un roman : l'idée de base, l'histoire que l'on veut raconter, le plan, les personnages, l'intrigue principale et les secondaires, la réécriture.

A partir de l'outil n°8, on est dans l'après-écriture : l'édition - comment soumettre son manuscrit, comment fonctionne le business de l'édition, la suite de notre "carrière" d'écrivain.

Des annexes utiles viennent compléter le texte.

Un très bon outil, que personnellement, j'ai croisé avec "comment écrire des histoires" d'Elisabeth Vonarburg, "mes secrets d'écrivain" d'Elizabeth George, "écriture : mémoires d'un métier" de Stephen King, chacun complétant l'autre.

Dans Ecriture

Stage d'été à Bordeaux - suite et fin

Par Le 08/08/2014

ruboff23.png

Et voilà ! Le stage est déjà passé, trop vite....

Nous étions finalement 7 écrivants, Marina s'étant rajoutée à la liste sur les conseils de Didier. Un très bon groupe, dont l'entente a été rapide, avec une écoute respectueuse, de la bonne humeur et l'envie d'aller plus loin.

Nous avons travaillé intensément, sous la houlette de Frank Secka, qui savait de quoi il parlait, en l'occurence les Techniques Narratives.

Une animation dense, rythmée, riche qui nous a permis de faire le point sur notre écriture, et surtout nous a donné nombre de pistes pour nous lancer dans l'écriture de romans avec les bonnes bases, dans l'espoir (inavoué ?) d'être publiés un jour. Des lectures de M. Duras et V.Gombrovitch nous ont été proposées, à titre d'exemples pour des points particuliers (premiers chapitres, noeuds fictionnels...) et beaucoup, beaucoup de références littéraires ou filmiques pour illustrer le propos.

Au final, un stage comme je les aime Sourire : fécond et amical.

definitions-of-creative-writing.jpg

Dans Ecriture

Stage d'été à Bordeaux

Par Le 03/08/2014

ruboff23.png

Demain commence à Bordeaux mon stage d'écriture de l'été. 

Cette année, j'ai choisi Techniques narratives, animé par Franck Secka, un animateur Aleph que je ne connais pas encore.  La présentation du stage est alléchante, jugez-en !

"Certains premiers chapitres portent cette promesse fictionnelle, superbe, que constitue un incident déclencheur réussi. Ils installent le récit, préfigurent le plaisir qu’on éprouvera en le lisant. Le défi du stage est donc d'écrire un tel premier chapitre, en forme de détonateur.

Objectifs opérationnels
• Découvrir et comprendre les principes de base de construction d’un récit.
• Se familiariser avec les notions de caractérisation, de conflit, d’incident déclencheur, d’obstacles
internes et /ou externes.
• Poser la charpente d’une histoire, construire des personnages, leur donner vie.
• Déclencher un projet narratif qui aura des chances d'aboutir.
• Écrire un premier chapitre en forme de déclencheur, qui installe une situation narrative forte et
invite naturellement à la lecture de la suite.

C'est donc découvrir les bases des ateliers de « creative writing » anglo-saxons, centrés sur le récit, la construction d’une intrigue, la création de personnages complexes et le point de vue, dont il s'agit."

Alors, bien sûr, j'ai déjà une longue pratique des ateliers d'écriture - 7 ans en atelier régulier, de nombreux stages thématiques - et des évènements ponctuels, comme la nuit de l'écriture, les 24h de la nouvelle et des concours. Mais il est toujours bon de rencontrer nouveaux animateurs et nouveaux écrivants, il y a toujours quelque chose à en retirer, conseils, points de vue, techniques.... Surtout que je viens de commencer un nouveau manuscrit.

Pour ce stage en principe, nous serons 6 écrivants. A suivre !....

definitions-of-creative-writing.jpg

Dans Ecriture

Nuit de l'écriture

Par Le 01/07/2014

definitions-of-creative-writing.jpg

De 21h à 9h le lendemain matin, écrire, écrire, écrire... mais aussi grignoter pour tenir le coup (des fruits, du chocolat, des gâteaux apportés par les uns et les autres) et boire des litres de thé, de café !

Nous étions 8 écrivants autour de la table, dont 4 de notre atelier régulier. Le fil rouge de la nuit a été celui de la vie, de l'enfance à l'âge adulte.

Blandine, l'animatrice, nous a tout d'abord lu un conte "Le voyage de Jorg" et nous a invités à retrouver l'ambiance de l'enfance, au coucher, souvenir de celui ou celle qui lit, les sensations éprouvées, ou ce qu'on en  imagine si on n'a pas eu le bonheur de connaître ça....

Puis après la lecture du conte de Barbe Bleue, nous devions écrire le monologue de la clé, celle qui ouvrait la chambre interdite. Que pensait-elle ? soutenait-elle Barbe Bleue ou témoignait-elle des horreurs vues ?

Ensuite, nous sommes devenus adolescents, à la veille des examens, ce moment où, à force de révisions, on commence à tout mélanger à cause du stress. A partir d'une liste de titres d'oeuvres de Zola (ou Victor Hugo), nous avons fait un texte révélant cette confusion qui devient galimatias.

Après nous avoir lu quelques "petits crimes exemplaires" de Max Aub, Blandine nous a proposé l'écriture d'un texte collaboratif, un peu comme un renga. Nous avions chacun un incipit, dont nous poursuivions l'écriture, puis le passions au voisin de gauche qui écrivait la suite et le passait encore une fois à gauche. En trois parties, le texte se dotait d'une introduction, d'un corps de texte et d'une conclusion. Ca a donné des choses très rigolotes !!

La 5è proposition concernait l'insomnie vécue par un personnage qui se dirige finalement vers la bibliothèque pour se chercher de la lecture ; il va effleurer les couvertures, prendre un livre, grapiller quelques pages, le reposer, en prendre un autre ; quelles sensations ? quel ressenti physique ?

En résumé, une nuit très riche de fous rires, de belles plumes, de complicité, que nous avions prévu de passer dans le jardin, mais malheureusement, il tombait des cordes, et la température laissait plutôt espérer un feu de cheminée... Pris dans la passion de l'écriture et des échanges, on ne se rend pas compte de la fatigue et on surmonte facilement les coups de barre de 1h puis 4h du matin....

Dans Ecriture

Les 24 Heures de la Nouvelle - suite et fin

Par Le 01/06/2014

532432-321829927921915-210900307-n.jpg

Voili, voilà, l'édition 2014 est terminée !

Nouvelle écrite dans les temps, relue et corrigée ce matin. MAIS, car il y a un mais, au moment de la publier, je m'aperçois que j'ai oublié la contrainte.... Comme j'avais l'idée de ce que j'allais écrire, je n'ai tout simplement pas pensé à aménager mon histoire pour y faire intervenir un animal, comme demandé.  Je l'ai donc fait savoir sur la page FB du groupe et finalement, hors délai et après avoir modifié mon texte, je l'ai tout de même publié. 

Le voici  : Julien dianajulien-diana.pdf (85.74 Ko)

Dans Ecriture

Les 24 Heures de la Nouvelle

Par Le 31/05/2014

735053-325191910919050-1607428465-n.jpg

Je me suis inscrite pour participer ce week-end aux 24 Heures de la Nouvellede tout de suite à demain 14h.

Je l'avais proposé à mes copains de l'atelier LBH2, mais j'ai l'impression que je suis la seule à m'être lancée. C'est un petit challenge, mais 5000 signes minimum, c'est tout à fait faisable. Ce qui m'inquiète le plus, c'est que j'ai vu des "pointures" qui ont participé en 2013.... et moi je ne chausse pas grand Rigolant

Oh et puis tant pis, l'important c'est de participer et de se faire plaisir Sourire.

La contrainte vient d'être dévoilée : “Un animal, sous quelque forme que ce soit, joue un rôle au moins mineur dans la nouvelle.” Je trouve ça un peu bateau... Moi, j'avais proposé qu'il y ait une ombrelle en dentelle à peu près au milieu du texte ! 

Allez, ma plume est taillée et mon parchemin gratté, c'est parti jusqu'à demain 14h !! Si je ne suis pas trop mécontente de mon texte, pitêt bien que je le publierai ici....

Dans Ecriture

Carnet de voyage - 3è étape

Par Le 14/12/2013

Aujourd'hui avait lieu la 3è étape de notre carnet de voyage. C'est le thème de cette année dans notre atelier d'écriture. Après la question, partir pour quoi, ou pourquoi ? et le port, possible départ, nous avons aujourd'hui travaillé sur les lieux qui nous font voyager ou rêver au voyage. Plusieurs extraits littéraires nous ont été proposés : un poème "Départ" de Pierre Reverdy, un extrait de Les mains libres de Jeanne Benameur, un autre du Dictionnaire des lieux imaginaires d'Alberto Manguel, un autre du Dictionnaire des mots rares et précieux, ainsi que la phrase de Balzac : "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot".

L'ambiance dans notre groupe est toujours aussi agréable et chaleureuse, ce qui nous permet de nous lancer, d'oser. Un gros noyau du groupe (5 écrivants sur les 9) écrit ensemble pour la 6è année consécutive. C'est la 2è année avec Blandine comme animatrice.

A chaque étape de ce carnet, Blandine nous engage à réfléchir à quelle forme nous donnerons à ce carnet ?, à qui l'écrit ? afin dit-elle de donner une cohérence à l'ensemble. Quelques-uns dans le groupe pensent  que c'est après le dernier atelier qu'ils pourront répondre à ces deux éléments. D'autres ont déjà trouvé un fil conducteur, j'en fais partie.... Sourire Le résultat en juillet 2014 !

Dans Ecriture

Projet Bradbury

Par Le 17/11/2013

bandeau-bradbury-actualitte.png

Cette semaine, je souhaite vous présenter un homme, un projet, deux sites : Neil Jomunsi (vrai nom : Julien Simon) s'est lancé un défi  appelé Projet Bradbury  (il explique pourquoi) que l'on peut suivre, semaine après semaine, sur le blog du projet relayé par Actualitté ou sur Page 42, le blog de Julien.

Alors, quoi donc ksè ?

Julien Simon habite à Berlin, écrit, cherche à vivre de sa plume, est fan de Ray Bradbury et a imaginé écrire et vendre, 52 nouvelles en un an, soit.....1 par semaine ! Bravo  pour cette bonne réponse !!! Un vrai défi, à la fois d'écriture et de rentrée d'argent potentielle. 0.99 € la nouvelle achetée au numéro ou 40 € pour le tout, par abonnement.

Pourquoi je vous donne cette info ?

Parce que j'ai découvert par hasard ce projet  par le biais d'Actualitté, un site que je visite quotidiennement, site riche de commentaires sur tout ce qui m'intéresse... et c'est pas rien !

Parce que je me suis abonnée à la nouvelle hebdomadaire et que je l'attends  avec impatience : thèmes, styles, Julien s'essaie, tente, en bon petit laborantin de l'écriture, des choses différentes, des formes différentes, et je lui dis Bravo !

Parce que j'aime aussi les billets personnels qu'il poste, et qui me touchent, à la fois pour l'analyse intéressante qu'il fait du monde tel qu'il va, mais aussi pour son humilité et son culot qui n'affichent aucune certitude snobinarde, aucun "je m'la pète". Pour ce que j'en lis, Julien me paraît "authentique" et j'aime ça !

Parce que moi aussi j'écris et me sens proche de ce jeune qui a l'âge d'un de mes fils. Si à l'inverse de Julien, c'est le temps qui me manque parce que je bosse à temps plein, si pour le moment je fais mes gammes et n'ai pas l'idée de chercher à en vivre,  je suis, moi aussi, attaquée par le virus de l'écriture (avec aucune envie de trouver le vaccin) et plus j'écris, plus j'aime ça....

Alors ?

Alors, allez à la rencontre de ce jeune écrivain, appréciez ce que vous lirez, abonnez-vous (peut-être ? sûrement !!) et faites à votre tour, circuler l'information Sourire

Dans Ecriture

Mi-nuit de l'écriture

Par Le 20/09/2013

735053-325191910919050-1607428465-n-1.jpg

Hello, tutti ! 

Ce soir il y a une mi-nuit de l'écriture et ça se passe ici !!

Venez nous rejoindre Rigolant

Pour ma part je vais continuer l'écriture de mon roman... ou... écrire une nouvelle pour un AT  imaJn'ère 2014... pas encore décidé !

---------------------

Pour vous dire que je suis douée !

Je me suis mise à écrire à 20h45 et le top départ devait être donné à 21h30. Mais bien partie dans mon histoire -finalement j'avais choisi de continuer mon roman- j'ai oublié de me connecter, oublié les check-points, emportée par ce que je faisais vivre à mes personnages... Quand j'ai levé le nez la première fois, avec l'envie d'un p--i et d'un café, il était minuit passé !!!

Bon, ce sera pour la prochaine fois...Sourire En tout cas, ça prouve sans doute que je n'ai pas  besoin de stimulant pour écrire...

 

Dans Ecriture

Journée faste !

Par Le 24/08/2013


marcel-proust-manuscrit-derniere-page-letempsretrouve-alarecherchedutempsperdu.jpg

Oh oui, les amis, journée faste aujourd'hui !

Alors que je pensais seulement relire les 15 à 20 dernières pages de mon roman, composées ces derniers jours, une idée m'est venue que j'ai voulu écrire tout de suite. Et de page en page, j'ai écrit près de 4000 mots, soit plus de 22200 signes, espaces comprises !! Je n'en reviens pas de voir comme j'aime mes personnages et comme ils me portent, écrivant presque l'histoire tout seuls Sourire  C'est vraiment magique !

Du coup, c'est maintenant 35 pages que j'ai à relire et à retravailler... mais Dieu que c'est bon !!! Cela dit, comme pour une bonne pâte à crêpes, je vais laisser reposer 8 heures et on verra ça demain. Demain, dernier jour de vacances du reste, grrrr....

revendeur-officiel-mont-blanc-montblanc-dupont-st-stylos-maroquinerie-bijoux-briquet-parfum-9570-image.jpg

Petit clin d'oeil : La première photo du billet est un manuscrit de Proust -dernière page du Temps retrouvé-, rien que ça, la référence ! La deuxième photo est celle de la plume de mon stylo Mont Blanc, sauf que j'écris au clavier (flemme de retaper le texte écrit à la main, et facilité pour effectuer les corrections...)


Dans Ecriture

Stage d'écriture à Bordeaux

Par Le 15/08/2013

ruboff23-1.png

Comme je l'ai dit dans un précédent billet, je profite chaque année des  vacances d'été pour m'offrir un stage d'écriture avec Aleph.

Cette année, dans la mesure où j'ai un chantier en cours, j'ai choisi "Initiation au Roman" à Bordeaux. Hébergée avec mon chéri chez Bénédicte, sa fifille, partie en vacances.  (Merci à elle pour son accueil et tout ce qu'elle avait laissé afin que des campagnards comme nous puissent se diriger et se déplacer dans la grande ville !!! Sourire)

avt-olivier-targowla-5720.jpeg

10h le lundi 5 août. Nous sommes 5 écrivants, accueillis par les yeux bleus et le sourire d'Olivier Targowla, au 155 avenue d'Eysines au Bouscat. Un 6è arrivera en fin de matinée.

Présentation des participants, de l'animateur, du contenu, des modalités. Je sens immédiatement que "la mayonnaise prend", une sensation difficile à expliquer mais qui est une sorte d'alchimie entre envie de, respect, personnalités très diverses, confiance, niveau.... Je le sais, le stage sera bon ! 

smiley-pouce-1.png

Pour faire un roman, il faut des personnages, non ? Alors dès la fin de la première matinée, nous sommes invités à en inventer une dizaine qui nous accompagneront toute la semaine- juste un nom et prénom -, puis à en choisir un à qui nous faisons une véritable carte d'identité, et là, commence le régal. Peu à peu, de propositions en longues plages d'écriture, Olivier nous guide et démine pour nous les pièges qui attendent celui (ou celle !) qui a l'audace de penser qu'il peut écrire un roman Sourire.

personnages.gif

Nous lisons ce que nous nous surprenons à écrire et nous bénéficions des retours constructifs, respecteux de notre animateur et des autres (et je n'ai pas dit "béni oui-oui" car parfois c'est musclé ! ça discute...) et nous avons le sentiment d'avancer.


Du café, des cannelés, le ventilateur qui tourne à fond les premiers jours à cause de la chaleur, toute une ambiance...

dscn0280-1.jpg

Et puis le midi, la pause à la Brasserie Le Roni du Bouscat, belle adresse. Y aller demande quelques 10 mn de marche pendant lesquelles nous faisons plus ample connaissance les uns avec les autres, le mercredi sous le parapluie, n'est-ce pas Colette ??. Le premier jour, on nous prépare vite fait une table de 6, les jours suivants elle sera prête à notre arrivée, réservée, quelle que soit l'heure entre 12 et 13.30. Une brasserie qui cuisine du frais (c'est assez rare pour le souligner), qui annonce sur l'ardoise "joli steak d'espadon" ou "belle sole meunière", des assiettes fraîcheur et surtout un accueil chaleureux entre Patrice, le patron, passionné, jovial et efficace et sa serveuse, très pro et souriante. Une adresse à retenir !

84453555-o.jpg

Alors je m'étais trompée,  le stage n'était pas bon, il était excellent - sans doute le meilleur que j'ai fait jusqu'ici ! Mention particulière à Marc, Colette, Yves, Axel et Roger, mes camarades de labeur, mais surtout mention toute spéciale à Olivier, dont la finesse, la qualité d'écoute, la gentillesse bienveillante, le professionnalisme et le sens du détail nous ont fait progresser tout au long de la semaine (j'ai, du moins, l'envie d'y croire...)

coup-de-coeur-1.gif

Retour de stage : je me suis jetée sur mon manuscrit et l'ai annoté abondamment, aidée en cela par les suggestions judicieuses d'Olivier que j'avais notées tout au long de la semaine car elles faisaient sens pour moi : déplier le texte à un endroit précis pour répondre à une envie du lecteur, accélérer le récit grâce à telle technique, préciser, mais surtout, surtout, quelle que soit l'issue de l'écriture, publication ou non, ALLER AU BOUT !!!

definitions-of-creative-writing.jpg

N'hésitez pas à vous lancer si l'envie d'écrire vous titille ! Je vous garantis qu'avec Aleph, on est sécurisés, accompagnés et nourris de lectures, de conseils.... (non non je ne touche pas de royalties pour vanter l'enseigne !! Innocent, c'est leur déontologie qui le dit !)

Dans Ecriture

Ca sent la fin

Par Le 15/06/2013

735053-325191910919050-1607428465-n.jpg

Aujourd'hui, avant-dernière séance à l'atelier Entre Parenthèses, avant l'entracte de l'été. 

Nous avons écrit à partir de : "Les villes invisibles" d'Italo Calvino, "Ailleurs" d'Henri Michaux et "Fables fraîches à lire à jeun" de Pierre Bettencourt. Après la découverte (ou re-découverte) de ces textes d'auteurs, nous nous sommes attelés à la création d'une ville (ou d'un monde) imaginaire que l'on a peuplée ensuite. Une belle séance encore qui a produit des textes  tous très différents, en genres, en univers, poétiques, humoristiques, mais deux sur le thème des arbres (dont le mien).

Puis on a préparé la dernière qui se déroulera dans 15 jours chez une des écrivantes. Je n'y serai pas, prise par une autre activité, mais il y sera question de l'année prochaine, de ceux qui vont quitter l'atelier peut-être, de ceux qui y resteront, de ceux que l'on y accueillera (?). Un remodelage toujours un peu délicat, car nous écrivons ensemble depuis plusieurs années.

Ca sent la fin de quelque chose et c'est toujours un peu triste, même si l'on sait que notre passion nous entraînera à nouveau dans une  belle aventure, humaine, au minimum !

Dans Ecriture

Stage d'été

Par Le 09/06/2013

Je me suis inscrite pour mon stage annuel d'écriture d'été avec Aleph.

J'ai déjà fait Ecriture autobiographique à La Rochelle, L'art du fragment à Bordeaux, Les géographies intérieures dans l'Ile de Berder. L'an dernier,  le réalisme magique ou la traversée des apparences à Paris a été annulé faute de participants. 

Cette année ce sera : Roman - Initiation - 5 jours à Bordeaux - stage animé par Olivier Targwola.

Je vous recommande vivement cet organisme de formation à l'écriture qu'est ALEPH. C'est très sérieux, très encadré, l'ambiance est chaleureuse et l'écoute bienveillante.

Attention, pas de thérapie, on n'est pas du tout là pour ça ! mais juste pour le plaisir d'écrire et de partager, avec d'autres, sa passion.

ruboff23.png

Dans Ecriture

Carnet de voyage

Par Le 29/05/2013

carnets-de-voyages-1.jpg

Carnet de voyage : ce sera probablement le thème de l'atelier d'écriture régulier2  pour la prochaine année scolaire. Notre groupe a fait ce choix samedi dernier, et l'animatrice est emballée, car elle l'a déjà fait cette année avec un autre groupe et ça a été une réussite, grâce aussi  à l'association avec une artiste en cartonnage qui a permis de finaliser de beaux objets.

De belles découvertes à faire !   Ecrire pour partir, écrire pour imaginer, peindre, coller, dessiner, esquisser, écrire en salle sur le voyage, écrire en sortie dans des endroits insolites (à nous de les suggérer), aller à la rencontre des auteurs du genre, écrire les émotions, les sensations... bref, une année riche de perspectives !

Dans Ecriture

Chantier actuel

Par Le 19/05/2013

bardititre200.jpg

Le roman sur lequel je travaille en ce moment parle d'un château en Ecosse, d'une harpeuse (joueuse de harpe celtique) et de secrets de famille.

Ce devait être une nouvelle au départ, mais au fur et à mesure de l'écriture, les idées venaient et l'histoire s'étoffait. Il m'a donc fallu revoir tout le schéma narratif et faire un "book" des personnages pour ne pas me laisser déborder par eux Sourire, eh oui ça peut arriver !

Pas encore de titre, mais des personnages principaux bien maîtrisés : Shanya, Rudy et sa fille Celydwenn..

Je reviendrai vous en parler !