thriller

  • Duelle de Barbara Abel

    Editions Le Livre de Poche - Date de sortie : 1er octobre 2010 - ISBN 9782253 113997 - 413 pages

    4è de couv'

    Abandonnée par sa mère à la naissance, Lucy a néanmoins vécu une enfance heureuse au sein de sa famille d'adoption. Aujourd'hui, elle mène une existence sans histoire entre son mari et leurs deux enfants. Mais le jour où l'équipe de Devine qui est là ? frappe à sa porte, son destin bascule. Il s'agit d'une émission de télé-réalité qui se propose de réunir ceux que la vie a séparés. Lucy n'a aucun doute sa mère biologique cherche à la retrouver. Elle a quinze jours pour se préparer à cette rencontre. Quinze jours d'excitation, d'angoisse et d'appréhension. Mais au fil du temps, la jeune femme n'est plus sûre de rien... Et s'il s'agissait de quelqu'un d'autre ? La confrontation aura bien lieu, surprenante, inattendue, qui fera éclater un bouleversant secret, conduisant Lucy aux confins de l'enfer, là où le rêve devient cauchemar.

    Mon avis 

    Décidément, Barbara Abel est une auteur belge que j'aime beaucoup. C'est le 4è roman que je lis d'elle après la duologie Derrière la Haine-Après la fin que j'ai beaucoup aimée et La brûlure du chocolat. Il me reste L'instinct maternel qui ne tardera pas non plus à sortir de ma PAL... Le thème de la famille est toujours très présent chez elle !

    J'ai souhaité lire ce roman précisément, parce qu'il parle d'abandon à la naissance et d'adoption, sujets de mon nouveau roman. Elle, le traite bien à sa façon, dans un thriller qui nous tient en haleine jusqu'au bout. 

    Alors que je pensais avoir compris l'intrigue dès les premières pages et que je me disais : ouais, bon, on te voit venir ! l'auteur nous réserve des twists à sa façon et ce, jusqu'au bout, selon la formule "tel est pris qui croyait prendre".  C'est assez bien joué, je l'avoue.

    Les personnages principaux sont bien vus, la plus attachante pour moi étant Miranda, l'amie fidèle de Lucy. La plume est fluide et très agréable à suivre. Le rythme est rapide et on tourne les pages sans s'en rendre compte. 

    Bref, un très bon roman que je vous recommande chaudement !

    Ma note 16.5

  • Une mariée de trop de Louise Vianey

    Editions Mosaïc - Date de sortie : - ISBN9782280 342117 - 279 pages 

    4è de couv'

    La sublime robe blanche, l’entrée solennelle au bras de son père, les alliances scintillantes et le murmure d’émotion qui traverse l’assistance : depuis le temps qu’elle en rêve, de son mariage avec Gabriel, Margot a eu le temps de l’imaginer dans ses moindres détails. Et même si son futur époux a tenu à tout organiser lui-même, pour lui faire, a-t-il dit, une surprise dont elle se souviendra toute sa vie, elle lui fait totalement confiance pour rendre la réalité encore plus belle que ses rêves les plus fous. Alors, en montant les marches de l’église de la place Frantz-Litz dans une robe de conte de fées pour rejoindre l’homme qu’elle aime, Margot se sent pousser des ailes. Loin, très loin d’imaginer que le plus beau jour de sa vie est sur le point de se transformer en véritable cauchemar…

    Mon avis

    Un très bon polar, assez court, bien ficelé, dont l'intrigue ne trouve son dénouement que dans les dernières pages. Il nous tient en haleine tout au long du cauchemar de Margot et c'est peu dire qu'elle vit des jours difficiles. Tous les ponts sur lesquels elle passe s'effondrent les uns après les autres. A qui se fier ? Qui est encore de son côté, de ses amis, sa famille ? 

    L'écriture est fluide, le rythme rapide, les personnages crédibles. Un cocktail bien préparé pour nous réserver quelques heures de lecture-plaisir. Alors je partage mon plaisir en vous recommandant ce roman. 

    Ma note 17

  • Un stagiaire presque parfait de Shane Kuhn

    Editions 10/18 - Date de sortie : 5 mars 2015 - ISBN 9782264062659 - 328 pages - Traduction de Karine Lalechère

    Résumé

    Le stagiaire se caractérise par son insignifiance. Passant facilement inaperçu, il est un parfait assassin en puissance. C'est la raison pour laquelle, depuis une dizaine d'années, John Lago enchaîne les stages en entreprise afin d'éliminer les cibles qu'on lui assigne : quelle meilleure couverture, en effet, pour un tueur à gages ? 

    Mais alors que l'heure de se retirer du jeu a sonné, la mission qu'on lui confie va s'avérer la plus dangereuse et la plus inattendue de sa carrière et faire voler en éclats toutes ses certitudes.

    Mon avis 

    Trop vieux -il a 25 ans et passé cet âge-là un stagiaire n'est plus crédible- John, appelons-le ainsi, va devoir raccrocher. Tout au long de son Guide pour la survie en milieu hostile, destiné aux nouveaux stagiaires que nous sommes, il va nous raconter sa dernière mission qui devait être tout à fait réalisable (au vu de sa longue expérience de plus de dix années), mais qui va s'avérer "minée" de tous les côtés. S'ensuit alors une cascade de rebondissements, coups tordus, hémoglobine, et trahisons.

    J'ai dans l'ensemble aimé l'intrigue, très originale, mais déploré quelques longueurs que la fin pour le moins inattendue m'a fait très vite oublier. Le ton du narrateur est grinçant, acide parfois, désenchanté souvent. Ca manque un peu de dialogues pour rythmer davantage le texte, et on voit peu John en position de stagiaire, sauf lors de ses déménagements de bureau en bureau. J'ai aimé, même si on ne le voit pas assez à mon goût, le personnage de Marcus, les autres n'étant pas plus attachants que ça.

    Pour l'idée de départ, le ton et la construction du roman, j'ai somme toute trouvé que c'était un bon moment de lecture.

    Ma note 15

  • La septième fonction du langage de Laurent Binet

    Editions Grasset - date de sortie : 19 août 2015 - ISBN 9782246 776017 - 499 pages 

    Logo prix litteraire Prix du Roman Fnac 2015

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce qu'il parle de Roland Barthes, dont j'admire l'oeuvre et parce qu'il suscite des critiques très diverses.

    Le sujet ?

    Et si Roland Barthes, mort fauché par une camionnette de blanchisserie, avait été assassiné ? Il sortait d'un entretien chez le Président Mitterrand et détenait un document important. 

    Mon avis

    Voilà une lecture jubilatoire, une farce espiègle et érudite, un très bel hymne aux mots, au langage.

    Le narrateur profite de son enquête pour nous trimballer dans le monde intellectuel des années 80 et de nous faire croiser tout ceux qui "comptaient" dans la pensée de cette époque, bien rendue au travers des marques de voitures par exemple. C'est drôle, impertinent, instructif, truffé d'allusions, de vraies-fausses citations, de rencontres avec des politiques (notamment Giscard et Mitterand, à la course pour la présidentielle).

    J'ai aimé cette manière de prendre le lecteur à témoin "Le lecteur s'étonnera peut-être de la présence de BHL mais déjà à cette époque, il est dans tous les bons coups".  Un gros plus aussi pour le duo d'enquêteurs : Bayard et Herzog, association improbable mais divertissante à coup sûr. Bref, je vous recommande chaudement cette lecture.

    Ma note 18

    Ce livre participe au Challenge Livresque-Top 50 pour * Un livre d'un auteur que vous n'avez encore jamais lu

    Challenge livresque

  • Replay de Ken Grimwood

        

    Editions Points - Date de sortie : 1er janvier 1998 - ISBN 9782020321266 - 432 pages - Traduction de Françoise et Guy Casaril

    Résumé

    A 43 ans, Jeff Winston meurt subitement d'une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n'est pas sa stupeur lorsqu'il se réveille... dans sa chambre d'étudiant, âgé de 18 ans. Dans le passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu'il a gardé le souvenir de sa précédente existence. 

    Qui n'a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé, fort de son expérience d'aujourd'hui ?

    Pourquoi - comment ce livre ?

    C'est Yvan du blog EmOtionS qui m'a "vendu" ce roman. Il en parle comme d'une pépite, qu'il lit et relit sans relâche et lui a mis 20 sur Livraddict. Comme le thème de la deuxième chance est un de mes favoris, je ne pouvais faire autrement que de m'y plonger...

    Mon avis

    Eh bien désolée mais la magie n'a pas opéré !! Lecture fastidieuse, sans aucune fluidité, et de nombreuses redites. Je me suis ennuyée sur les 150 premières pages et donc décidé d'arrêter là...

    Ma PAL est pleine, et j'ai donc d'autres lectures qui m'attendent. Dommage sans doute...

     

  • Carnaval de Ray Célestin

    Editions du Cherche Midi - Date de sortie : 14 mai 2015 - ISBN 9782749141954 - 493 pages - Traduction de Jean Szlamowicz

    4è de couverture 

    Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s'affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant...
    Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets... Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

    Mon avis

    Pour ce premier roman de cet auteur britannique, scénariste de télévision, on peut parler d'une réussite

    Le décor -La Nouvelle-Orléans en 1919- c'est comme si on y était. On se promène dans les rues avec les protagonistes  et on sent bien l'atmosphère lourde de pluie, de ségrégation, de manigances, de cette musique, le jazz, qui émerge. Tous nos sens sont sollicités.

    Les personnages, eux, mènent chacun leur enquête pour des raisons qui leur sont propres. On suit ainsi, dans de courts chapitres, plusieurs fils narratifs pour trouver l'identité du tueur à la hache (sauf qu'il ne sera pas là où ça semble le plus évident !!). On côtoie, excusez du peu !  Louis Armstrong himself qui accompagne son amie Ida dans sa quête de la vérité. Mais aussi un policier qui sort de prison, son ancien collègue qui cache sa vie privée, un journaliste toujours à l'affût du bon papier, la mafia, tout un monde interlope et un peu inquiétant.

    C'est un roman foisonnant qui peut, à certains moments, paraître un peu confus, tant l'écriture est parfois trop précise et détaillée, ce qui rend le rythme un peu lent.

    Ca n'est donc pas un coup de coeur pour moi, mais une très bonne lecture, eu égard à la période, au lieu choisis et au travail de l'intrigue.

    Ma note 16

×