Créer un site internet

fantasy

  • Le cercle des immortels - T12 : Acheron de Sherrilyn Kenyon

      

    Editions J'ai lu - Date de sortie : Octobre 2012 - ISBN 9782290038819 - 799 pages - Traduction de Dany Osborne

    4è de couverture 

    Il est le plus redoutable des Chasseurs de la Nuit. Doté de pouvoirs inouïs qui font de lui le chef incontesté, Acheron poursuit depus des siècles son implacable mission : exterminer les Démons. Lui qui a subi les sévices les plus horribles, refuse de livrer à quiconque son âme torturée ; pourtant une femme saura en trouver le chemin lorsque, une fois le passé dévoilé, la guerre ultime s'engagera entre les forces du Mal et l'humanité tout entière...

    Mon avis

    Quel plaisir de lecture j'ai eu avec ce roman !! Je n'avais lu que le tome 1 et ça ne m'a pas gênée outre mesure, ce tome-ci étant uniquement centré sur Acheron. Son passé raconté dans le journal de Ryssa, sa soeur et son présent à partir de sa rencontre avec Tory, l'archéologue, fan de l'Atlantide.

    Alors cet Acheron, quel personnage ! attachant, que l'on aurait juste envie de protéger. J'ai été moins séduite (^^) par Tory, même si j'ai aimé son humour et sa ténacité. Et que dire d'Artemis, que j'aurais volontiers mise en orbite pour Jupiter ou Mercure...

    Le rythme est soutenu, on se téléporte avec les personnages sur l'Olympe, l'Atlantide, Nashville, La Nouvelle-Orléans. On est en compagnie de démons, de garous, de Chasseurs de la Nuit, et d'une foule d'autres personnages. C'est vraiment une force de cette auteur de faire vivre des personnages mythologiques avec réalisme et de les rendre crédibles au XXIè siècle. 

    Les pages tournent et on s'agace à voir le mot "fin" arriver. Il est vrai que j'ai mieux aimé la première partie que la deuxième (trouvée un peu trop longue), mais néanmoins je vous recommande chaudement ce livre.

    Ma note 16

    J'ai lu ce livre dans le cadre du Challenge Pavé de l'Eté 2015

  • Myrihandes de Guilhem Méric

    Editions Au diable Vauvert - Date de sortie : 21 octobre 2010 - ISBN 978-2846262583 - 542 pages

    Résumé

    Sur la montagne Pan-Kaïa, Sisam et Helya vivent dans les Trois Cités jumelles. Séparés par un destin malheureux, ils se retrouvent quinze ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Soeurs capables de faire revivre les Myrihandes, des êtres aux pouvoirs de légende, traqués par le mystérieux seigneur Kryom. Pour libérer les autres Âmes-Soeurs prisonnières, ils vont devoir tout apprendre de ce lien qui les unit et qui pourrait faire d’eux le plus sage et plus puissant des Myrihandes... 

    Les premières pages en 3 minutes  

    Mon avis

    J'ai voulu lire ce roman parce qu'il parle d'âmes soeurs (selon Le Banquet de Platon*) et que moi, j'ai écrit un roman sur les flammes jumelles, ce qui est du même ordre. Je souhaitais voir comment un autre auteur que moi avait traité le sujet. Je l'ai aussi suivi sur sa page FB, avec son projet soumis à Cannes.

    Donc, Guilhem Méric a choisi la fantasy pour s'exprimer sur le sujet. Nous entrons assez facilement dans son monde des 3 cités. Le roman est composé de 7 parties et 70 chapitres assez courts, ce qui donne du rythme au récit. On fait connaissance des deux enfants Hélya et Sisam dès le prologue. Là où ça se gâte un peu, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'intrigue ; tout est assez prévisible, et se déroule comme on l'imaginait, avec des personnages assez fades et peu développés, auxquels je ne me suis pas vraiment attachée. La fin est bien mieux et ouvre sur les autres tomes à venir. 

    Peut-être attendais-je trop ou autre chose de ma lecture. Pas vraiment une déception, mais pas un coup de coeur non plus ! Restent une écriture agréable à lire, un monde original et très bien construit.

    Ma note : 14.5

    *Le premier mythe platonicien de l'androgyne est relaté par le personnage d'Aristophane, dans le Banquet (189c - 193e). Au commencement, il y avait trois espèces et non deux comme aujourd'hui : la femelle, le mâle et, outre ces deux-là une troisième du nom de l'androgyne composée des deux autres, mâle et femelle réunis. Ayant provoqué la colère des dieux, ils furent punis par Zeus qui les sépara chacun en deux moitiés. Ainsi chaque moitié recherchant l'autre, l'enlace, l'embrasse et meurt triste, ne pouvant s'unir à elle. Si les choses devaient rester ainsi, les humains mourraient. Or Zeus, pour toujours avoir l'amour de ses sujets remet les organes génitaux sur le devant, formant les êtres humains actuels. Ce mythe explique donc le phénomène amoureux et sa recherche.(source Wikipedia)

  • Métamorphoses de Samantha Bailly

    Couverture Métamorphoses

    Editions Bragelonne - Date de sortie : 19 novembre 2014 - ISBN  978-2352947998 - 550 pages

    Résumé

    Dans la cité de Lyneroy, les commerces éclatants cohabitent avec les plus sombres marchés noirs…

    Sonax a treize ans lorsque sa vie bascule. Jeune garçon androgyne destiné à suivre une voie marchande, il quitte tout pour le théâtre solaire, un lieu où il se découvre une nouvelle famille. Mais derrière la scène, entre faux-semblants et jeux de pouvoir, la réalité d'Hélderion n'a rien à envier aux drames qui se jouent sur les planches. Il ignore alors à quel point il va devoir apprendre à jouer un rôle en permanence, en découvrant les dangereuses coulisses de la cité la plus riche du royaume. Entraîné dans des intrigues politiques qui le dépassent, il sera changé en polymorphe, un être capable de modifier son apparence à volonté…

    Car quel acteur n'a jamais rêvé de contrôler l'histoire au gré de ses métamorphoses ?

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que je lis tout ce qu'écrit Samantha Bailly, tellement j'aime sa plume !! Ce roman est la vie d'un des personnages d'Oraisons, roman qui fut un de mes coups de coeur 2014.

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis

    Bluffée encore une fois par le talent de Samantha Bailly ! Cet univers qu'elle a créé est complet, complexe, tant au niveau politique, que culturel ou folkorique, médical. Il y a une vraie cohérence dans le foisonnement. 

    On suit  Sonax, de son adolescence à son âge mûr, tour à tour comédien de théâtre, puis trafiquant d'objets tabous. On vit son évolution vers son indépendance à tous les pouvoirs, avec ses chagrins inconsolables, ses pertes successives. Mais aussi ses bonheurs, ses réussites, ses amitiés sincères. Une vie riche, loin d'être linéaire, c'est passionnant.

    Une multitude de personnages servent le propos, tous plus attachants les uns que les autres, et l'on sent, à travers son écriture, que l'auteur elle-même les aime beaucoup. Ils sont multiples, complexes, réalistes.

    Le style est riche, avec un vocabulaire choisi, un rythme soutenu, qui donne du souffle au récit.

    Ce roman est une belle réussite et mon premier coup de coeur 2015. Aussi  je vous le recommande chaleureusement.

    NB : je recommande de lire Oraisons avant celui-ci, même si l'histoire de Sonax se situe en amont (préquelle ou antépisode comme disent les québécois !)

    Ma note : 18,5

    Citation

    *Le plus difficile entre deux amis, c'est de se pardonner de changer.

    * Sonax voulait que les gens viennent voir ses histoires, et qu'après le spectacle, ils sortent de la salle avec quelque chose en plus. Une pensée. Une émotion. Ces effets de la fiction, c'était une autre forme de magie.

    Ce livre participe pour 100 kms au Challenge : 50 kms (inversion des paliers du 2 au 17.2)
    Mille bornes Livresque

     

     

  • La dernière Terre - T1 L'enfant merehdian de Magali Villeneuve et Alexandre Dainche

    Couverture La Dernière terre, tome 1 : L'enfant Merehdian

    Editions de l'Homme sans nom - Date de sortie : 1er novembre 2012 - ISBN 978-2918541073 - 464 pages

    Résumé

    Un monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles. 
    Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre. 

    Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres.

    Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un événement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?
    Pourquoi - comment ce livre ?
    Pour le résumé et le bon accueil qu'a eue cette saga dans la blogosphère - ce tome sera suivi de : La Dernière TerreDes Certitudes.
    Les premières pages en 3 minutes    
    Mon avis 
    C'est long, c'est lent à se mettre en place (même si dans un roman de fantasy, il y a le monde à installer, ça peut se faire de manière dynamique et pas seulement descriptive...). Malgré une volonté affichée de soigner le texte par l'emploi de vocabulaire recherché, de nombreuses phrases ou expressions me semblent incorrectes : "brillanter" son arme (brillanter ne veut pas dire rendre brillant, mais couvrir de pierres précieuses...), une "giboulée" d'applaudissements,  "il sentait une appréhension mâtinée d'excitation vrombir dans son for intérieur", "elle n'avait jamais été autre chose qu'un magnifique rayon de fougue venu éblouir les rigidités de son éducation dans les pures moeurs agrevines", "de ces jours quand, où que les regards se posent, le bonheur qu'ils rencontrent est sans limites"... Il y a des phrases que j'ai dû relire plusieurs fois pour en comprendre le sens !! Ca m'a gênée dans la lecture alors même que  je m'ennuyais à cause du manque de rythme.
    Pour ces raisons, j'ai décidé de ne pas aller au-delà de la 140è page, et tant pis si je loupe ainsi une histoire qui tient la route, que certains blogueurs ont porté au pinacle, que l'éditeur annonce d'un talent rare avec 6 tomes prévus. Le fond ne doit pas, de mon point de vue, l'emporter sur la forme. Dommage sans doute!!! mais d'autres romans m'attendent sur ma PAL.

  • Qui a peur de la mort de Nnedi Okorafor

    Couverture Qui a peur de la mort ?

    Editions Panini Books - Collection Eclipse - Date de sortie : 6 novembre 2013 - ISBN 978-2809433555 - 503 pages - Traduction de Laurent Philibert-Caillat

    Prix du meilleur roman aux World Fantasy Awards 2011 - Prix du Roman Etranger aux Imaginales 2014 - Nominé au Nebula Award et au Locus Award

    Résumé

    Afrique, après l’apocalypse. Le monde a changé de bien des façons, mais il est une région où les génocides intertribaux continuent d’ensanglanter la terre.
    Une femme survit à l’anéantissement de son village et au viol commis par un général ennemi.
    Elle erre dans le désert dans l’espoir d’y mourir,
    mais donne naissance à une petite fille dont la peau et les cheveux ont la couleur du sable.
    Persuadée que son enfant est différente, extraordinaire, elle la nomme « Onyesonwu », ce qui signifie, dans une langue ancienne : « Qui a peur de la mort ? »
    À mesure qu’Onye grandit, elle comprend peu à peu qu’elle porte les stigmates physiques et sociaux de sa violente conception. Des pouvoirs magiques aussi insolites que remarquables commencent à se manifester chez elle alors qu’elle est encore enfant. Sa destinée mystique et sa nature rebelle la poussent à quitter son foyer pour se lancer dans un voyage qui la forcera à affronter sa nature, la tradition, l’histoire, l’amour, les mystères spirituels de sa culture, et à apprendre enfin pourquoi elle a reçu le nom qu’elle porte.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Pour changer radicalement de ce que j'ai lu ces derniers temps - Parce que c'est le premier roman de fantasy sur le continent africain.

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis

    Voilà qui ne m'était pas arrivé depuis quelques temps, mais je jette l'éponge à la page 207 !

    Onyesonwu veut venger sa mère en retrouvant son père biologique et en le tuant, mais la mise en place de l'histoire est beaucoup trop longue : la découverte de sa différence, Aro initiera ou initiera pas, bla-bla-bla... Pour moi, l'histoire n'a pas encore démarré au moment où j'arrête ! c'est bavard, trop descriptif, bref une grosse déception....

  • Médivaelia de Gala de Spax

    Couverture Médivaelia

    Editions Sharon Kena - 17 février 2014 - ISBN 978-2365405317 - 174 pages

    Résumé

    Médivaelia est une planète paisible dont l'unique sorcier vient de disparaître. Son élève, Flora, doit faire face à une étrange vague de folie qui s'empare de son royaume. Elle va devoir traverser le portail magique qui mène sur Terre afin de trouver le remède qui sauvera les siens... Mais entre choc des cultures et trahison, notre héroïne va avoir bien du mal à aller au bout de sa quête.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que j'ai aimé Jungle Shadow du même auteur et que le résumé m'a plu.

    Mon avis 

    J'ai bien aimé l'univers de ce roman, même si parfois on frôle le manichéïsme avec le Bien à Medivaelia et le Mal sur Terre.

    Comme dans Jungle Shadow du même auteur, on a une héroïne forte, courageuse, déterminée à mener à bien sa mission et une happy end. 

    C'est bien écrit, rythmé, on passe quelques bonnes heures de lecture. Ca devrait plaire aux filles ados !