Créer un site internet

auteur française

  • Illettré de Cécile Ladjali

    Editions Actes Sud - Date de sortie : 6 janvier 2016 - ISBN 9782330 057916 - 224 pages 

    4è de couv'

    Illettré raconte l'histoire de Léo, vingt ans, discret jeune homme de la cité Gagarine, portte de Saint-Ouen, qui chaque matin pointe à l'usine et s'installe devant sa presse ou son massicot. Elevé par une grand-mère analphabète, qui a inconsciemment maintenu au-dessus de lui la chape de plomb de l'ignorance, il a quitté le collège à treize ans, régressé et vite oublié les rudiments appris à l'école.Puis les choses écrites lui sont devenues peu à peu de menaçantes énigmes. Désormais, sa vie d'adulte est entravée par cette tare invisible qui grippe tant ses sentiments que ses actes et l'oblige à tromper les apparences, notamment face à sa jolie voisine Sybille, l'infirmière venue le soigner après un accident. Réapprendre à lire ? Renouer avec les mots ? En lui et autour de lui la bonne volonté est sensible mais la tâche est ardue et l'incapacité de Léo renvoie vite chacun à la réalité de ses manques : le ciel semble se refermer lentement devant celui que les signes fuient et que l'humanité des autres ignore.

    Mon avis 

    L'auteur qui est professeur de lettres traite dans son 9è roman d'un sujet qui lui tient à coeur : les mots. Ceux que Léo ne sait plus ni lire ni écrire et que sa voisine Sybille, va tenter de lui faire réapprendre. Le propos est de relater les dégâts psychologiques que ce handicap génère que le jeune homme qui, pour comble, travaille dans une imprimerie... J'ai souffert tout au long du texte pour lui à qui rien n'est épargné, entre les parents disparus sans un mot, la grand-mère analphabète, la solitude, la perte de l'amour de sa vie. Je n'ai pu m'y identifier, of course ! mais le peut-on vraiment quand on a accès à la lecture soi-même. L'auteur a une plume particulière, un peu trop "chic" pour le sujet traité peut-être. 

    Un vibrant appel pour attirer l'attention sur ce fléau qui touche 7 % de personnes en France, dont 51 % travaillent. Une raison de plus pour vous recommander cette lecture qui n'est pas un coup de coeur, mais une lecture "utile" pour parler de cette cause.

    Ma note 15

    Citations

    *Sensualité barbare de Léo : toute la journée, ses yeux passent sur les signes. Il les voit, mais leurs géographies imaginaires ne veulent rien dire. Des angles, des bosses, des creux, des lignes, des vagues, des points : des continents entiers hors du sens, hors de lui. C'est comme ça. Il s'est habitué à ce que le montre parle une autre langue que la sienne et dispense à ses semblables des messages auxquels lui n'a pas droit. Le secret des hommes qui lisent et écrivent lui a longtemps fait envie. Il aurait aimé entrer dans le cercle du secret, être initié à la délicieuse confidence. Cela aurait été vraiment formidable de pouvoir ajouter à sa propre histoire toutes celles des autres et de se sentir modifié par leurs pensées. Or chaque inscription se contente de danser sur sa rétine. (p.40)

     

  • Moura, la mémoire incendiée d'Alexandra Lapierre

    Editions Flammarion - Date de sortie : 16 mars 2016 - ISBN 9782081 332829 - 730 pages

    4è de couv'

    Adorée par ceux qu elle aima, honnie par ceux qui la jugèrent insaisissable, Moura a bien existé. Dans les tourmentes de la révolution bolchevique, d une guerre à l autre, Moura a traversé mille mondes. Aristocrate d origine russe, elle s est appelée Maria Zakrevskaïa, Madame Benckendorff, la Baronne Budberg... Elle a été la passion d un agent secret britannique, la muse de Maxime Gorki, la compagne de H.G. Wells et l égérie de l intelligentsia londonienne. Elle a côtoyé tous les grands du XXe siècle, le Tsar, Staline, Churchill, de Gaulle. Les uns chantèrent son courage, sa chaleur et sa fidélité. Les autres dénoncèrent ses mensonges. Tous s entendirent néanmoins sur un point : Moura incarna la Vie. La vie à tout prix.

    Mon avis 

    Le roman commence avec l'enfance de Moura. La période tsariste touche à sa fin, dans la fureur et dans le sang. La petite fille, d'une famille d'aristocrates, va apprendre vite et grandir au rythme des sursauts de l'Histoire. Elle a beaucoup observé et écouté les adultes, son père notamment, et comprend ainsi les rouages des histoires d'adultes. Son charisme, son intérêt pour les autres, vont lui valoir autant d'amitiés que d'inimitiés. Et quand elle aura rendez-vous avec l'Histoire (fin du tsarisme, installation du bolchevisme, montée du stalinisme, deux guerres mondiales...), elle saura jouer sur de nombreux tableaux. On peut être ébahi par les fréquentations qu'elle a eues de Gorki, à HG Wells en passant par tout ce que l'époque a compté de célébrités, et par les multiples rebondissements de son existence. Sa vie ne fut pas un long fleuve tranquille, mais bien plutôt une épopée !!

    Je n'ai pas réussi à élucider tout au long du récit d'Alexandra Lapierre les éventuels méfaits et mauvais choix que l'héroïne aurait faits. Pas vraiment réussi non plus à m'attacher à cette femme pourtant hors du commun. Après ses multiples vies, je me suis demandée si elle avait été heureuse. Je n'en suis pas sûre en fait... 

    Une très riche documentation qui m'a parfois fait craindre de verser dans le documentaire politique, historique. Une plume efficace et passionnée. Pour au final un roman-récit que j'ai beaucoup, beaucoup aimé et que je vous recommande vivement.

    Ma note 17.5

  • Pars avec lui d'Agnès Ledig

    Editions Pocket - Date de sortie : 7 avril 2016 - ISBN 9782266 257572 - 349 pages

    4è de couv'

    Ils s'appellent Roméo et Juliette. Comme s'ils étaient prédestinés. Mais c'est à eux d'écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts. 
    Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres. 
    Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse. 
    Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu'envers et contre tout être heureux ce n'est pas regarder d'où l'on vient, mais où l'on va.

    Mon avis

    En lisant le résumé, on sait déjà comment va se terminer le roman (Juliette doit échapper à son compagnon, pervers narcissique, pour vivre avec Roméo), MAIS les personnages sont tellement attachants, les évènement bien amenés et les thèmes abordés tellement contemporains, que l'on se laisse attraper par les mots de l'auteur. L'émotion n'est jamais loin ! et la plume agréable à suivre, voire addictive. 

    Pour toutes ces raisons, on passe un très bon moment de lecture.

    Ma note 16.5

    Citation

    *Je fais de mon mieux, Dans le respect de moi-même, Avec les cartes de l'instant, Le reste appartient à la vie.

  • Nous sommes deux de Marianne Rubinstein

    Editions Albin Michel - Date de sortie : 4 janvier 2016 - 9782226 320841 - 278 pages 

    4è de couv'

    Ils ont trente ans, ils sont jumeaux et vont se marier en même temps, dans un an. D'ici là leur vie va être bouleversée, celle de leurs parents et de leurs beaux-parents aussi. Pas si simple de former un couple quand d'autres se défont, quand on a été perçu toute son enfance comme une seule entité, quand on est confronté à ce qui restreint le désir de liberté. Au-delà du mystère de la gémellité et du mariage, Marianne Rubinstein explore avec justesse les rapports familiaux et générationnels dans une société qui croit pouvoir passer sous silence ses peurs les plus secrètes. Elle construit une œuvre singulière où alternent récits à l'ombre de la Shoah et romans à l'épreuve du temps dont Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel.

    Mon avis 

    Un court roman qui en moins de 300 pages dissèque la relation de couple, qu'il soit conjugal (établi ou en cours) ou gémellité. Ce, dans un contexte très contemporain traversé par les questions sur la judéïté et comment la vivre en France, sur la fidélité et jusqu'où on est capable d'aller pour l'autre, sur l'usure du temps dans le couple, sur l'homosexualité... 

    C'est un roman choral dont le prétexte est le mariage prévu le même jour, en une seule fête, des jumeaux Emma et Axel : chaque chapitre est narré selon le point de vue d'un des personnages. Et des personnages il y en a beaucoup (une bonne quinzaine), ce qui parfois rend la chose un peu difficile à suivre car à chaque entrée de chapitre, on doit se remémorer qui est qui. C'est bien ficelé et donne l'occasion à chacun de faire un point sur lui, sa vie. De temps à autre, entre les chapitres qui sont très courts, des flash-back sur l'enfance des jumeaux, dont on voit bien comment ils vivent différemment leur gémellité.

    L'écriture est résolument moderne, sans gras ni étalage, efficace. Ca me rend curieuse d'aller voir le premier roman de cette auteur.

    En bref, une lecture agréable, que je vous recommande.

    Ma note 15.5

  • Art de Yasmina Reza

    Editions Magnard - Collection Lycée - Date de sortie : 30 août 2002 - ISBN 9782210 754478 - 122 pages

    4è de couv'

    Créée en 1994 à Paris dans une distribution irréprochable (Vaneck, Luchini, Arditi), la pièce « Art » a fait connaître Yasmina Reza sur les scènes du monde entier. C'est dire l'universalité des thèmes, l'humanité des personnages et la virtuosité des dialogues, qui font de cette pièce un classique de la comédie de moeurs. Comme chez Molière et Labiche, Feydeau et Jean-Michel Ribes, les lecteurs découvriront que le « goût des autres » reste le plus efficace des ressorts dramatiques, et combien la fantaisie la plus extravagante peut révéler d'angoisses existentielles.

    Mon avis

    Cette courte pièce de théâtre est une comédie sociale réjouissante, drôle, parfois acide, sur l'Art, l'amitié, les relations entre les êtres et ce qui les fait durer.

    Le ton est vif, les personnages bien "typés" et une lectrice de Babelio m'a indiqué un enregistrement vidéo de l'oeuvre pour entendre les voix de Pierre Vaneck, Pierre Arditi et Fabrice Lucchini qui ont créé la pièce en 1994, et apprécier la mise en scène qui en a été faite.

    Ma note 16

  • Bertrand et Lola d'Angélique Barberat

    Editions J'ai Lu - Date de sortie : 2 mars 2016 - ISBN 9782290 122136 - 606 pages

    4è de couv'

    Pourquoi Lola a-t-elle sonné à cette porte ? Pourquoi Bertrand a-t-il ouvert à cette inconnue ? Comment peut-on tomber fou amoureux de quelqu’un en dix secondes ?
    Ce jour chaud du mois de juin va tout changer. Durant quelques heures de bonheur et d’insouciance, Bertrand et Lola oublient tout : elle, qu’elle va se marier dans une semaine ; lui, qu’il est reporter-photographe et ne supporte aucune attache.

    Malgré cette passion inattendue, tous deux prennent la plus sage et la pire des décisions : continuer leurs chemins respectifs et retourner à leur vie d’avant. Lola se marie et reprend son métier d’hôtesse de l’air. Bertrand s’envole pour un pays lointain… Mais chacun demeure prisonnier de cet amour fou. Même s’ils ont voulu vivre l’un sans l’autre, le hasard semble prendre un malin plaisir à les faire se croiser. Et puis… et puis Bertrand est capturé, pris en otage par un groupe armé lors d’un de ses reportages en Afrique.

    Auront-ils la moindre chance de se retrouver un jour ?

    Mon avis

    Un gros coup de coeur pour ce roman à l'écriture vive, nerveuse, qui raconte la vie qui pulse et nous plonge tellement bien dans les émotions des personnages. De nombreux thèmes très actuels sont abordés tournant notamment autour de la famille, du couple, de la passion. Rien de philosophique, ni tombant dans le sirupeux, mais c'est cohérent, crédible. L'auteur nous dit qu'on peut aimer deux personnes à la fois, mais pas avec la même intensité ; il y en a forcément une qui est l'unique à tous points de vue.

    J'ai immédiatement adoré Lola et Bertrand. J'ai souffert avec eux au long des multiples épreuves qu'ils ont traversées. Mais les autres personnages aussi sont réussis : Daphné qui est à baffer, la mère de Lola avec ses propres secrets et blessures, Franck que j'ai trouvé suffisant et ne m'a guère ému, l'adorable Elsa et ses rengaines comme "le monsieur-du-mariage-qui-mange-des-oranges", sans oublier les guides du photographe lors de ses voyages. Bref, une palette riche de vies ordinaires qui nous les rendent proches.

    J'avais lu de mauvaises critiques, concernant le style, notamment les pensées intérieures des personnages mêlées au récit, et les énumérations comme "d'une voix sobre/calme/affirmée". Pour ma part, je trouve qu'un auteur capable de fantaisies stylistiques, comme l'est Angélique Barberat, est quelqu'un qui maîtrise. Donc c'est du positif !

    Je vous recommande chaudement ce roman qui fut un très bon moment de lecture.

    coup-de-coeur-1.jpg

    Ma note 18

×