Créer un site internet

auteur français

  • Rêver - Franck Thilliez

    Editions Fleuve Noir - Date de sortie : 26 mai 2016 - ISBN 9782265 115583 - 597 pages

    4è de couv'

    Si ce n'étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d'Abigaël qu'elle est une femme comme les autres. 
    Si ce n'étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu'Abigaël dit vrai. 
    Abigaël a beau être cette psychologue qu'on s'arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l'emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l'un de l'autre, elle n'a pas trouvé mieux que la douleur. 

    Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l'accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s'exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

    Mon avis

    C'est le premier Thilliez que je lis et dans l'ensemble je ne suis pas déçue, même si parfois il y a des situations limites, comme la description des tortures faites aux enfants, ou invraisemblables comme tout ce que peut faire Abigaël malgré sa maladie.

    Cela dit, ce roman est un véritable "tourne-pages" dans lequel j'ai plongé le temps du week-end, avec bien du mal à le poser le temps d'un spectacle au théâtre (que j'ai presque regretté d'avoir réservé..., enfin presque !). Nous suivons Abigaël et l'équipe d'enquêteurs, nous nous demandons régulièrement, en raison de l'agencement du roman, si nous sommes dans les rêves ou dans la réalité, et découvrons petit à petit comment l'héroïne a pu sortir indemne de cet accident qui a tué son père et sa fille et réduit la voiture en bouillie .

     Je ne me suis pas attachée aux personnages que j'ai trouvés sans grand charisme, mais l'intrigue est bien ficelée (d'autant qu'avec un code on a le chapitre manquant et l'ordre réel des chapitres pour le cas où on voudrait faire une deuxième lecture, mais n'exagérons pas !!), et l'écriture fluide, avec un rythme soutenu

    Au final, une lecture agréable pour un bon moment de lecture.

    Ma note  15.5

    L'auteur   

  • La rentrée n'aura pas lieu - Stéphane Benhamou

    Editions Don Quichotte - Date de sortie : 25 août 2016 - ISBN 9782359 495676 - 170 pages

    4è de couv'

    Comme chaque année, pour les traditionnels retours des vacanciers, Bison futé avait prévu que les 26 et 27 août seraient des journées noires sur les routes. Mais aux péages, comme dans les gares et les aéroports, on ne vit personne revenir. Onze millions d’Aoûtiens avaient, semble-t-il, décidé de faire la rentrée buissonnière.

    Cette année-là, sans se concerter, sans obéir au moindre mot d’ordre, 11 millions d’Aoûtiens ne reprirent pas le chemin du travail et de l’école à la fin août.

    Pandémie de burn-out face à la crise qui n’en finissait plus, au terrorisme qui, on ne cessait de le répéter, ne manquerait pas de frapper encore, abstention généralisée devant la menace de moins en moins fantôme d’une élection présidentielle terrifiante ?

    Mon avis 

    Un récit amusant, cynique, aux forts accents de possible (ex : la panique dans les ministères, où ne connaissant pas les agents, on met la main sur le lambda pour l'envoyer en mission). Beaucoup, de tous ordres, sont égratignés au passage, souvent à juste titre,  c'est fait avec légèreté et humour au début. Malheureusement, à mon goût, la fin fait "pschitt" comme le pétard mouillé d'un feu d'artifice que l'on aurait aimé plus fou, plus flamboyant.

    C'est très court (trop), ça se lit vite, et au final, ça laisse un petit goût de déception

    Ma note 14

    L'auteur   

  • Romanesque - Tonino Benacquista

    Editions Gallimard - Date de sortie : 18 août 2016 - ISBN 978-2070197866 - 232 pages

    4è de couv'

    Un couple de Français en cavale à travers les Etats-Unis se rend dans un théâtre, au risque de se faire arrêter, pour y voir jouer un classique : Les mariés malgré eux. La pièce raconte comment, au Moyen Age, un braconnier et une glaneuse éperdument amoureux refusent de se soumettre aux lois de la communauté et se retrouvent condamnés à morts. Mais bien vite, au fil de la représentation, les mystérieux spectateurs recherchés par la police et les héros de la pièce se confondent, jusqu'à former un seul et même couple, ayant traversé les époques et les continents… Palais des Mille et une Nuits, forêts enchantées, asile de fous, des steppes de l'Asie à la jungle sud-américaine, sur les océans déchaînés ou dans un paradis québécois, ces amants-là devront à nouveau affronter tous les périls et braver tous les interdits pour vivre enfin leur passion au grand jour.

    Mon avis

    Une fable sur l'amour absolu et comment les autres y réagissent, contée par un Tonino Benacquista en grande forme littéraire, que j'admire pour être capable d'écrire des textes aussi différentes que Saga, Malavita et Romanesque

    Juste esquissés, elle et lui à des époques différentes, dans une histoire toujours répétée pour leur malheur, en butte à la jalousie, à l'ostracisme, à la bêtise humaine souvent. Quelques morceaux d'anthologie, dont la pièce de théâtre, le passage qui se passe dans la plantation de thé et celui dans l'asile. Quelques autres un peu plus moyens dans le dernier tiers du livre.

    C'est écrit de belle manière, aussi je vous recommande ce roman.

    Ma note 15.5

    Citation

    *La vie, cette épreuve que traversait l'homme sans la moindre chance d'en triompher, leur faisait un don inestimable, celui de mourir en ayant connu plénitude et ferveur. Au lieu de les abandonner aux guerres, aux épidémies, elle avait fait d'eux ses élus en leur donnant à vivre une aventure encore inédite -que longtemps après leur disparition, il faudrait bien appeler le bonheur. (p. 53)

    L'auteur  

  • Repose-toi sur moi - Serge Joncour

    Editions Flammarion - Date de sortie : 18 août 2016 - ISBN 9782081 306639 - 427 pages

    4è de couv'

    Aurore est une styliste reconnue et Ludovic un agriculteur reconverti dans le recouvrement de dettes. Ils n'ont rien en commun si ce n'est un curieux problème : des corbeaux ont élu domicile dans la cour de leur immeuble parisien. Elle en a une peur bleue, alors que son inflammable voisin saurait, lui, comment s'en débarrasser. Pour cette jeune femme, qui tout à la fois l'intimide et le rebute, il va les tuer. Ce premier pas les conduira sur un chemin périlleux qui, de la complicité à l'égarement amoureux, les éloignera peu à peu de leur raisonnable quotidien.

    Mon avis 

    Un livre magnifique, porté par des personnages attachants, sensibles, une belle réflexion sur l'amour et le couple, et une écriture addictive. Tout au long de ma lecture, j'ai oscillé entre les émotions, j'ai cru comprendre où l'auteur nous emmenait, mais été surprise par le cours que prenait l'histoire. 

    Bonne pioche pour ma première lecture de la rentrée littéraire !

    Un vrai coup-de-coeur-1.jpg

     

     

    Ma note  18

    L'auteur  

  • Le coma des mortels de Maxime Chattam

    Editions Albin Michel - Date de sortie : 1er juin 2016 - ISBN 9782226 320780 - 389 pages

    4è de couv'

    Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ?
    Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?
    Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
    Et rarement de mort naturelle.

    Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.
    Un roman noir virtuose dont l’univers singulier n’est pas sans évoquer celui d’un cinéma où David Lynch filmerait Amélie Poulain.

    Mon avis

    Oups ! I'm so desappointed...

    Déçue non parce que Maxime Chattam a écrit quelque chose d'un genre différent de ce qu'il écrit habituellement (je trouve que c'est plutôt courageux de se mettre en danger), mais parce que le genre scato-sexo n'est pas ma tasse de thé. L'idée de commencer l'histoire par la fin, de numéroter les chapitres du plus grand au plus petit, de remonter ainsi le cours de la vie de Pierre pour comprendre, ça c'était malin et inventif.

    Que Pierre ait eu envie de fuir la monotonie, de retrouver un sens à sa vie et de se préoccuper des autres n'a pas suffi à me convaincre. Et j'ai eu beau prendre un peu de distance pour lire le roman au second degré et tenter de me détacher de l'image de l'auteur bien propre sur lui, ça ne m'a pas convaincue pour autant et je n'ai pas apprécié le vocabulaire utilisé. Je n'ai pas eu d'empathie particulière pour les personnages, et me suis dépêchée d'arriver à la fin pour pouvoir passer à autre chose... 

    Bref, voici mon ressenti sur cette "fable humoristique et cynique" ainsi que la présente l'auteur sur FB. A vous de vous faire votre opinion ! 

    Ma note 14

  • Robe de marié de Pierre Lemaître

    Edition Le Livre de Poche - Date de sortie : 20 janvier 2010 - ISBN 9782253 120605 - 314 pages

    4è de couv'

    Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape... Les ombres de Hitchcock et de Brian de Palma planent sur ce thriller diabolique.

    Mon avis

    J'avoue ne pas encore avoir lu Au revoir là-haut qui a valu à l'auteur le prix Goncourt 2013 et dont tout le monde a parlé, parle et parlera ; shame on me !!  Par contre j'ai lu Trois jours et une vie dont j'ai aimé la plume. Alors j'ai sorti celui-ci de ma PAL pour voir si le plaisir de lire cet auteur se confirme.

    Eh bien, c'est oui !! Une maîtrise parfaite de cette intrigue diabolique, une tension qui monte de page en page, et un dénouement que je n'ai entrevu qu'à quelques dizaines de pages de la fin, font de ce roman un très bon moment de lecture

    Dans la première partie, sans toutefois s'attacher au personnage, on plaint Sophie pour ce qui lui arrive, mais la deuxième partie est une claque. Les deux dernières nous mènent vers la conclusion, avec des poussées d'adrénaline, nous incitant presque à regarder derrière nous pour vérifier que l'on n'est pas suivi... Par contre, je n'ai pas ressenti d'émotion autre que de la peur devant l'implacable froideur avec laquelle s'enchaînent les évènements, pas d'empathie envers les personnages. 

    C'est très réussi !! et je vous recommande vivement cet auteur très sympathique, vu à la Grande Librairie il y a quelques mois pour la promotion de son dernier roman. Pour ma part, il me reste Axel et Cadres noirs dans ma PAL.

    Ma note 17