Mon blog

livraddict-logo-newc.pngMon profil sur Babelio.com
Dans Lecture

Lectures de Janvier 2023

Par Le 05/01/2023

* Livres papier

 

   C'est un OLNI !!

Ca se lit lentement car très complexe dans la structure et ça mérite de prendre le temps, voire même nécessitera une deuxième lecture. Mais quel incroyable roman ! On balance entre "c'est un chef d'oeuvre" et "c'est l'oeuvre d'un déglingué", cependant vous aurez compris que pour moi c'est la première option.  

Une expérience de lecture que je n'oublierai pas de sitôt ! Il y a tout : la beauté du livre grâce à un magnifique travail d'édition, et un tourbillon tant dans le fond que dans la forme ; deux histoires un peu folles, et l'envie presque de le recommencer car j'ai sûrement loupé des choses tant il est dense. Je recommande...

  Excellent premier tome !

De l'action, des personnages attachants, un monde bien construit , la magie originale et le rythme haletant.
Je conseille vivement !! et je lirai le tome 2 dès que possible.

   Un roman agréable dans sa forme en vers libres, qui se lit rapidement.

Ce qui pêche un peu c'est l'histoire assez light, dont je ne pense pas que je me souviendrai dans quelques semaines et le personnage d'Ana que j'ai trouvé glauque. A vous de voir si vous le lirez ou pas !!

  Ce roman a gagné un concours d'écriture dans ma région, ce qui lui a valu d'être édité (par les éditions de l'espace culturel de Niort).
Mais beaucoup trop de coquilles, et un emploi très incertain du subjonctif qui fatigue un peu à la lecture. Quant à l'histoire, elle se laisse lire même si aucun des personnages n'est attachant.

  En cours...

   Ce roman est mon premier coup de coeur de 2023 !

Très documenté sur la Russie de Nicolas II jusqu'au milieu des années 1920, sans toutefois être un manuel scolaire... C'est en effet au travers de la vie de Julia et William Brandt à Sa Petersbourg que nous vivons cette période hautement troublée. 

On y rencontre les grands noms des ballets russes de l'époque et bien d'autres célébrités comme Lou-Andréas Salomé par exemple. Les personnages principaux sont réellement attachants et c'était comme si Marina Dédéyan me parlait de gens familiers.  

Tous les ingrédients d'un grand roman sont là : intrigues politiques, géopolitiques, saga familiale, coups du sort, rebondissements...

Ce que j'ai beaucoup aimé aussi, c'est que l'autrice intercale ses réflexions et recherches sur sa famille, un peu comme si c'était son journal d'écriture. Parce que cette histoire est en fait celle de ses arrières-grands-parents et ça donne une saveur toute personnelle au récit.

Je recommande ++

   Un livre qui me marquera !!

Thème difficile à lire pour moi en ce moment précis de ma vie, mais cela n'enlève rien au style si particulier de l'autrice que j'apprécie, ni à sa manière de creuser à fond ses sujets. 

   En cours...

Dans Lecture

Lecture de Décembre 2022

Par Le 02/12/2022

* Livres papier

   Pas bon signe quand il me faut relire quelques pages pour écrire mon avis...

Décidément j'ai du mal avec cette autrice pourtant portée aux nues ! Pas aimé son premier roman, beaucoup La Datcha et là, à nouveau une déception.

J'ai détesté le personnage de Yaël, presque caricatural, et du coup je n'ai pas adhéré à son histoire.

Je reconnais que ça se lit facilement, mais un bon roman est un tout entre l'intrigue, les personnages, l'atmosphère et la plume. Dans celui-ci, il me manquait "un petit quelque chose" pour m'accrocher...

   Avis à  venir ; je reviens après l'avoir relu, car je ne parviens pas à en parler et à dire si j'ai aimé et pourquoi ou bien ce que je n'ai pas aimé... Il y a plusieurs éléments "chouettes" dans le style et en même temps ;-) parfois je me suis demandée ce que je lisais !!!

   Emprunté à la bibliothèque où je suis bénévole,

et abandonné à la moitié de ce premier tome. Je n'ai pas accroché du tout, aux personnages, au rythme lent du récit...

   Dystopie engagée, résolument  féministe (un peu trop à mon goût), non sans rappeler d'autres romans dans la même veine comme La servante écarlate et 1984.

Roman choral où chaque personnage raconte le passé et comment on en est arrivé là, ou le quotidien et comment on y survit.  

C'est vibrant de thèmes d'actualité (sur le climat, sur les libertés...) et un peu flippant, ça fait réfléchir !!

    Contrairement à d'autres romans de l'autrice, je n'ai pas accroché à celui-ci, malgré une quatrième de couverture tentante. C'est long à démarrer et je me suis ennuyée, donc j'ai abandonné.

Mais j'y reviendrai parce que visiblement j'ai loupé quelque chose... Peut-être n'était-ce pas le bon moment !!

  Une lecture sans prise de tête

à un moment où la migraine ne me lâchait pas, cause Covid, mais dont trois semaines plus tard, je ne garde guère de souvenirs... Vite lu, vite oublié... 

   Ce roman fut une vraie déception, relative notamment à la construction du roman : Monica/Nicole en alternance qui découvrent les échecs au même moment, l'amour au même moment, tempéraments opposés : une solitaire ++ et une qui craint la solitude plus que tout , une d'origine écossaise l'autre irlandaise, même hargne et personnalités vraiment insupportables... J'ai trouvé que le ton est parfois un peu trop "moi je sais" Next...

Toutes mes excuses je suis très en retard sur mes avis, mais j'ai le COVID et suis raplapla !! juste au moment de Noël qui est pourtant un moment que j'adore :-(

* Audio-livres

   En cours... 

Dans Lecture

Méfiez-vous des femmes qui marchent

Par Le 25/11/2022

Méfiez-vous des femmes qui marchent d'Annabel Abbs

Arthaud Editions

* Contexte de lecture 

Il se trouve que je suis bénévole à la bibliothèque de ma commune dont la bibliothécaire est une "perle". Non seulement elle augmente régulièrement le fonds de prêts en achetant des nouveautés (en complément aux prêts de la médiathèque départementale), mais elle le fait dans des domaines très éclectiques. 

Une acquisition de ces derniers mois était ce livre-là dont le titre m'a immédiatement attirée et intriguée, moi qui aime la marche. Et je peux vous dire que je n'ai pas été déçue de mon emprunt !!

* Contenu

Dès la page 27, l'autrice annonce la couleur : " Ces femmes marchaient afin de penser par elles-mêmes. De mettre de l'ordre dans leurs émotions. De comprendre les facultés de leur propre corps. D'affirmer leur indépendance. Elles marchaient pour commencer à exister, pour devenir, tout court".

Elle va ainsi nous présenter majoritairement six femmes : l'allemande Frieda Von Richthofen (épouse de D.H. Lawrence, autrice d'essais), la galloise Gwen John (peintre ), l'australienne Clara Vyvyan ("voyageuse et randonneuse enthousiaste"), l'écossaise Nan Sheperd (écrivaine, poète, figurant sur les billets de cinq livres anglaises), la française Simone de Beauvoir (écrivaine et philosophe, "théoricienne du féminisme") et l'américaine Georgia O'Keefe (pionnière de la randonnée de l'extrème). Mais d'autres seront citées, Daphne du Maurier par exemple.

Chacune d'entre elles se met à marcher pour une raison différente : recherche de la liberté, de soi, du sens de la vie, du corps, de l'espace, mais au bout du bout, comme l'autrice, elles vont découvrir beaucoup plus et surtout se découvrir.

Annabel Abbs profite du "voyage" pour aborder de nombreux thèmes : la maternité, la moindre considération accordée aux femmes, la nature, la forêt, le silence, l'émerveillement, la photographie, les besoins fondamentaux, la solitude, les mécanismes en oeuvre dans notre cerveau : les peurs, la fuite, les ancrages ancestraux..., le GPS, le Moi, être et exister... Une mine d'informations et de pistes de réflexion ! Et je ne résiste pas à vous livrer quelques citations afin de vous appâter ;-)

* A ce qu'il semble, la peur est câblée sur le cerveau maternel. (p 251)

*Tendre l'oreille au silence, c'est découvrir à quel point il est peu présent (...) En l'écoutant, on glisse hors du temps (Nan Sheperd - p 263)

* "Après des heures de marche ininterrompue... une heure après l'autre" Nan Sheperd a pu découvrir "ce que c'est que d'être" (p. 266)

 * Cette merveille unique qu'est la vie (Nan Sheperd - p 330)

* Le moi n'est pas un état, mais un devenir -qui se poursuit encore et toujours, jusqu'à notre mort. (p 332)

Vous l'aurez compris, j'ai été conquise et je vous propose de me laisser un commentaire quand vous l'aurez lu vous aussi. 

 

Dans Lecture

Lectures de Novembre 2022

Par Le 01/11/2022

* Livres papier

   Premier tome de la duologie,

ce que j'ai découvert en lisant. En effet, je trouvais que l'enquête n'avançait pas vite et ça s'explique parce qu'il y a un tome 2

Beaucoup de dialogues rythment le récit où l'accent est mis sur les relations entre les enquêteurs (avec parfois une familiarité un peu "potache"). On est immergé dans ce territoire emblématique de mystère et de secrets, les noms de lieux balisent notre lecture.

Ca se lit vite, très vite, mais j'attends d'avoir lu le tome 2 pour voir comment l'auteur s'en sort pour boucler les fils narratifs. Il me semble cependant que j'ai déjà deviné...

A suivre...

   Pour moi cette lecture est un peu une déception.

Oui le choix de faire d'une journaliste (qui n'a pas été choisie au hasard) sa biographe est intéressant, oui c'est inscrit dans un lieu et dans une époque riches en carrières  de ce genre-là. MAIS car il y a un mais, j'ai trouvé ça trop longuet : je me suis ennuyée sur la durée, ai failli arrêter après le 4è mari, et pas vraiment attachée aux personnages, surtout Monique : les incises sur sa vie coupaient les révélations d'Evelyn et n'apportaient pas grand-chose,  il fallait ensuite switcher pour se replonger dans celle d'Evelyn... 

Certes on comprend la détermination de celle-ci à vivre la vie qu'elle voulait, à se faire une place (et la meilleure tant qu'à faire) en surmontant les "inconvénients" de départ : elle est noire, cubaine, d'origine modeste dans un monde blanc, fait de paillettes et d'ostentation. Mais j'ai trouvé un peu pénible ces manipulations à répétition auxquelles elle se livre tout au long de ses 7 mariages,  prix à payer pour avoir une façade respectable et une vie privée comme elle la souhaitait. Certains lecteurs y ont probablement vu une belle affirmation de soi, mais moi j'ai eu du mal... Cela dit beaucoup de thèmes d'actualité sont abordés dans le roman (féminisme, racisme, bisexualité...) et je pense que ça a contribué à son succès.

J'ai apprécié le beau personnage d'Harry,  la façon dont les petits articles de presse, semés ça et là, faisaient avancer le récit et aussi la fin du roman. 

  Un bon moment de lecture avec cette cuisinière hors normes de la fin du XIXè siècle qui relève le défi d'écrire un livre de cuisine (puis une pièce de théâtre) au lieu d'un recueil de poésie comme elle le souhaitait. Une peinture réussie de la société anglaise de cette époque, une écriture agréable à lire, et une belle histoire de compagnonnage, donc je recommande.

   Même pas atteint la moitié et je jette déjà l'éponge !

Ce "roman" est bourré de clichés (notamment l'enquêtrice maman solo qui s'adonne à la bière quand ce n'est pas sa semaine de garde alternée...), d'erreurs (par exemple, revolvers comme arme de service pour les policiers et il y en a bien d'autres), de scènes outrancières (la première scène du roman et aussi l'autopsie par le légiste) et tient plus de la tribune que du roman ! L'autrice est comme un avocat qui ferait des effets de manches ridicules et ça annihile tout l'effet sans doute recherché de nous embarquer dans sa croisade.

Certes le thème traité, soit les crimes et délits sexuels dont sont victimes les femmes dans notre société, est ô combien important, mais quand il est traité avec justesse, délicatesse et respect, pas avec des gros sabots et une hache pour punir tous les hommes. C'est maladroit, sans mesure, manichéen à souhait et m'a franchement rebutée !

  Une jolie histoire comme sait si bien les écrire Marie-Bernadette Dupuy.

Des personnages attachants, dans une région magnifique, à une époque historique intéressante, tous les ingrédients pour une intrigue qui nous fait tourner les pages avec plaisir.

C'est un volume unique avec une histoire bouclée quand se referme la dernière page. Je recommande !!

   Excellent ouvrage qui mérite un billet à lui seul ! 

   Second tome de la duologie.

Toujours autant de rythmes, une bonne ambiance entre les personnages "d'autorité" ;-) des méchants bien sombres, et un dénouement attendu.

Mais ça se lit avec plaisir et  une amoureuse de la Bretagne comme moi (de Brocéliande en particulier), ira "piocher" dans les 58 autres romans de l'auteur, très inspiré par sa belle région.

   Un prix tout à fait mérité !

On se doute assez vite que les deux affaires menées par l'équipe du commandant Delestran sont liées d'une façon ou d'une autre, sinon pourquoi évoquer la disparition des trois femmes ? 

Mais c'est bien ficelé, bien écrit, les enquêteurs sont sympas sans en faire trop. J'ai adoré l'arrivée de la psychologue qui va quelque peu bousculer les préjugés de Delestran.

J'ai glané des éléments sur les procédures (dont on peut penser qu'ils sont justes au vu du métier de l'auteur), ce qui va me servir pour mon roman queen cours où il est question de naissance sous X.

Allez-y, ça vaut le coup, comme dirait Gérard Collard, le libraire de la Griffe noire !!  ;-)

Dans Lecture

Lectures d'Octobre 2022

Par Le 05/10/2022

* ROMANS PAPIER

   Bon, j'aurais dû passer mon chemin plutôt que de lire ce roman.
Sur le fond, l'histoire de cette famille ne diffère pas beaucoup de nombre d'autres : les rivalités dans la fratrie pour trouver sa place, les alliances, les souvenirs... déjà lu, vu, vécu.
Sur la forme, aucun attrait pour ce style sans style, vulgaire, "négligé" - et cet artifice de pièce de théâtre qui n'apporte rien !!
Bref, très déçue d'autant que l'auteur sait bien vendre son affaire dans les émissions où il est invité...

   J’ai beaucoup aimé ce roman où rien ne paraît vrai de ce qui se passe.

Tout est sujet à questionnement de la part du lecteur et les infos distillées au compte-gouttes.

De ce fait, c’est addictif et ça se lit sans qu’il n’y paraisse. On apprend plein de choses sur le métier d’écrivain et de l’édition, sur le « dark net » (qui font réfléchir), sur le pouvoir de l’argent, sur les Keys et la Floride…

Bref, un très bon moment de lecture qui me donne envie de lire le précédent roman de l’auteur.

   J’ai beaucoup aimé ce roman,

même si j'avais peur qu'avec un roman par an, Guillaume Musso ne se renouvelle pas. Erreur !

Les personnages sont bien campés, tordus à souhait pour la plupart, crédibles aussi, qui ne sont jamais ce qu’ils semblent être.

L’intrigue mêle plusieurs fils narratifs qui nous perdent pour laisser à l’auteur le plaisir de nous provoquer des émotions, des frissons.

Comme toujours, l’écriture est fluide et on tourne les pages avec plaisir.

Je recommande.

   Ah la la, que j’ai aimé ce roman, lu en deux jours seulement !

Narrée sur deux périodes, celle du meurtre et de l’enfermement, celle de la sortie, l’histoire va peu à peu nous dévoiler le contexte du crime, la vie en prison, le difficile retour à la vie ordinaire.

Madeline est un personnage fort et j’ai apprécié la façon dont l’auteur a traité le sujet : la jeune fille aurait pu bénéficier de la position sociale de son père pour atténuer la peine, mais elle veut expier son geste, elle le doit à la victime, sa meilleure amie, son étoile.

On ne découvrira que dans les toutes dernières pages, de la voix même de la victime, le pourquoi du geste…

La plume de l’auteur est toujours aussi agréable à lire et je recommande cette lecture.

   Un bon moment de lecture avec

des personnages attachants, un lieu central où il fait bon vivre et une histoire feel good assez réussie autour de ce carnet qui voyage.

Cela dit ça m'a rappelé Le Chapeau de Mitterrand d'Antoine Laurain où le prétexte était le même : faire voyager un objet pour raconter des liens qui se créent entre des gens.

   Un roman dérangeant pour moi, "formateur" ou plutôt révélateur, en même temps.

Je n'avais rien lu de semblable jusque-là. Je me suis trouvée immergée, naïve, dans le monde de la rue. Ca m'a parlé de choses sur lesquelles je ne m'étais jamais questionnées, comme le déroulé d'une journée, les émotions que peuvent créer le regard des autres ou l'absence de regard, le déclassement ressenti, les combines qu'il faut inventer encore et encore, les difficultés administratives, les relations difficiles et la solidarité (jusqu'à un certain point)...

J'ai aimé ces personnages dont l'auteur ne nous cache ni les failles, ni les ressentis. Passer du temps auprès d'eux m'a ouvert les yeux, mais au-delà de ça, quelle action ou non engager avec eux, pour eux ? (le demandent-ils seulement ?) Comprendre c'est bien, mais sans agir, c'est juste avoir fait une incursion en territoire inconnu, un peu comme du tourisme, du voyeurisme.... Voilà pourquoi je dis que c'est dérangeant : prise de conscience et puis ???

   Ce roman est la somme d'un style vif, acéré voire cru,

avec une histoire (vraie) de recherche d'identité.  On se plonge dedans et on suit  la narratrice dans sa quête vitale qui tantôt nourrit, tantôt dévaste, et on ne la lâche pas. 
C'est court c'est tonique c'est émouvant, je recommande.

   Attention OLNI !!

En lisant ce "livre, ni roman ni essai, j'ai eu l'impression d'être embarquée dans les engrenages du cerveau de l'autrice. 

Je suis passée relativement vite et "un peu" ennuyée sur les trois premiers chapitres ; notamment la justification du titre et une réflexion sur les autrices et les personnages féminins dans la littérature, dont j'avoue que même si cet angle de vue est intéressante, j'en ai un peu soupé du féminisme toujours sur le tapis en ce moment... Par contre, je me suis absolument régalée (au sens gastronomique du terme) avec les quatre suivants. 

Par ses citations malignes, la vaste culture littéraire (articles, essais, fictions, actes de colloques...) dont elle témoigne sans orgueil mais au-service-de, Alice Zeniter m'a fait pénétrer dans les cuisines de l'écriture (pour poursuivre à filer la métaphore culinaire), et surtout me poser beaucoup de questions sur : le personnage dans le roman (la construction que je préfère quand j'écris) - la présence ou non des non-humains - le temps (période) et comment prolepser en moment de forte incertitude comme on la vit actuellement, ou comment l'utiliser de manière non chronologique et/ou sur une durée plus longue (un millénaire par exemple) qu'habituellement entendue pour un roman - l'écriture en solo ou en collectif d'écrivants (d'écrivains ?).

La réflexion se déroule, se tisse de multiples références qui interrogent plus qu'elles n'imposent, et je me suis prise à repenser différemment à ce que je lis, à ce que j'écris, que j'écrirai peut-être autrement désormais, avec une conscience autre. A plusieurs moments, au cours de cette lecture, j'aurais aimé pouvoir en parler avec l'autrice elle-même, creuser les sujets qu'elle évoque, échanger sur notre passion commune. C'est assez rare que ça m'arrive pour que je le souligne ici !!

Ce "livre" est pour moi un caillou blanc qui va rester sur mon chemin d'écriture, assurément.

 

 

* AUDIO_LIVRES

   Ecouté en voiture lors de mes nombreux AR vers La Rochelle.

J'ai aimé la période (autour de la 1ère guerre mondiale),  entre le pays basque et la Russie, le milieu des maisons de couture, notamment l'association avec Coco Chanel, les péripéties vécues par les personnages, la fluidité du style. 
Mais je n'ai pas apprécié du tout la lecture qui en est faite,  monotone, monocorde, au ton souvent inapproprié à l'histoire. Et que dire du dernier chapitre...

   Une pure merveille !

Une très belle histoire sur fond de la grande Histoire de l'Irlande des années 1920. Des personnages qu'on aurait envie de rencontrer, d'une très belle humanité. Une touche osée de fantastique qui donne tout son suc à l'intrigue. J'en étais à regretter que mes trajets en voiture se terminent tant je voulais connaître la suite ! Bravo !

Mais 1000 fois bravo en plus à la lectrice Audible, Bénédicte Chartron, pour son talent fou : elle passe d'une voix d'homme à une autre que l'on différencie très bien, à celle d'un enfant, à celles de plusieurs femmes. Je tire mon chapeau et m'incline bien bas..

Ca plus ça, on frise l'excellence !!

   Ecoute en cours...

Dans Lecture

Lectures de Septembre 2022

Par Le 12/09/2022

* Livres - Fictions

 

   Un très bon thriller psychologique autour de deux jeunes femmes de milieux sociaux opposés, mais est-ce bien le seul problème entre elles ?

L'intrigue est menée avec beaucoup d'habileté, autour de personnages attachants quel que soit leur rôle. On s'immerge dans l'histoire (c'est mieux que dans le lac Tahoe !!), on réfléchit (notamment sur le sujet des réseaux sociaux) et on tourne les pages avec grand plaisir.

Je recommande.

Long chemin vers une catharsis qui ne sera jamais complète, on le comprend.

Comment en effet se remettre du deuil d'une enfant ? Les questions restent : qui serait-elle devenue ? quelle vie aurait-elle eue ?

Ce sujet douloureux est traité sans pathos, au travers de l'histoire de ce couple, incapable de faire son deuil ensemble, mais uni malgré tout. Chacun trouve sa parade à la souffrance : elle en coach de rangement pour familles endeuillées, lui dans sa campagne et son travail.

Belle écriture, sobre et puissante.

   Beaucoup de sujets sont abordés dans ce 14è roman de l'autrice :

les blessures d'enfance, la différence de milieu social, les non-dits familiaux, la peur du rejet, la sororité... Mais,

-des personnages peu attachants, assez tordus pour certains,

-une intrigue qui promettait d'être originale, qui s'étoffe au fur et à mesure des flash-back avec cependant certaines scènes "too much" comme la fausse-couche (si ce n'est à montrer le déséquilibre mental de Roxane !)

-un style un peu agaçant avec les rythmes ternaires et les métaphores qui font "style" (cf ma critique de "La brûlure du chocolat")

Au final, ça se lit bien même si ça laisse un petit goût de déception quand même. J'ai lu quelque part que l'autrice voulait faire un remake de Roméo et Juliette à sa manière, eh bien ça ne m'a pas effleurée une minute pendant ma lecture.

   Un début un peu compliqué pour moi,

car plusieurs fils narratifs sont lancés dans le même chapitre et j'ai peiné à m'y retrouver. Mais dès l'arrivée de la lumineuse Jessie au Peacock and Co, j'ai accroché et n'ai pu m'arrêter.
Quelques longueurs sans doute, mais des passages très émouvants, une belle histoire au final comme l'autrice sait nous en proposer. Alors persévérez...
Je recommande.

   J'aime vraiment quand les auteurs nous baladent comme l'a fait Valentin Musso dans ce roman. Je n'ai commencé à avoir des doutes aux 2/3, mais n'avais quand même pas trouvé la solution !!

C'est bien écrit, ça coule fluide, l'intrigue est bien ficelée, et le personnage d'Andy m'a touchée.

Un très bon tourne-pages que je recommande..

Superlunaris Tarot

Par Le 05/08/2022

Cartes superlunaris

 

Poursuivons la découverte de ma cartothèque, qui commence à avoir des proportions démentes : la soixante de jeux, sans compter les oracles : une bonne trentaine. Et ceux qui ne m'attirent plus pour mes tirages actuels, je ne parviens pas à les mettre en vente... Je me contente d'acheter de nouveaux bacs de stockage !!

==========

Et voilà le Superlunaris Tarot, entré dans ma cartothèque le 18 juillet, cadeau de mon petit mari chéri !

Ce jeu est en passe de devenir un de mes chouchous, tant il est lumineux, coloré et expressif. Il répond parfaitement aux questions de travail et de famille lors de mes coachings.

Il se décrit (8 de coupes et 6 de deniers) comme celui qui va me faire quitter les autres, pour aller chercher ce qu'il a à m'offrir généreusement. Il parle de nous comme d'une équipe de rêve : ce que l'on souhaite, on l'obtient  (9 de coupes)

 

Première carte tirée avec lui : Le 8 de deniers (compétences, productivité, apprentissage de savoir-faire...)

Cartes préférées : la Reine de Pentacles, l'Impératrice, le Page de Coupes 

Superlunaris pre fe re es 1

Cartes les moins aimées : le Roi de Coupes (trop jeune pour être un Roi d'expérience) et le 3 d'Epées (too much dans l'idée de souffrance)

Superlunaris moins aime es

Et vous, le connaissez-vous ? Comment l'utilisez-vous ? Sinon, vous plaît-il ?

 

Dans Lecture

Lecture d'Août 2022

Par Le 01/08/2022

* Livres : fictions et non-fictions

  Pas le meilleur roman de cet auteur que j'apprécie pourtant.

On sait, on sent, qu'un drame va survenir ; on attend on attend et... pschitt !! le ballon éclate sans bruit.

L'écriture reste addictive, fluide et très agréable, mais... il m'a manqué le petit quelque chose de Waouh...

   Un livre magique et un gros coup de coeur !

Inspirant, notamment pour moi qui ai la "prétention" d'écrire, enthousiasmant car il prouve que la curiosité n'est pas un vilain défaut ;-), plein de conseils, d'anecdotes, de gratitude envers de grands auteurs pour tout ce qu'ils lui ont apporté, ce livre est tout autant une biographie personnelle que le récit de la construction d'une carrière d'auteur, les deux étant intimement liés. 

C'est en même temps une formidable masterclasse d'écriture. Et bien sûr, ça coule comme du petit lait, avec une aisance et une parfaite cohérence, de l'humilité aussi. Quant à l'utilisation des arcanes majeurs du tarot pour ponctuer les étapes de la bio c'est une chouette trouvaille !!

Allez-y, plongez dans cette histoire, déroulez le fil qui fait que chaque évènement même inconfortable devient une opportunité, qui au pire fait grandir : une vraie philosophie de vie...

   J'ai beaucoup aimé ce roman, même si les polars nordiques ne sont pas mes préférés.

Les personnages sont bien campés, l'intrigue intéressante.  J'ai cependant eu des soupçons assez vite et trouvé qui était responsable des faits aux 2/3 du roman. Il n'y a que les détails que je n'avais pas imaginés.

Une plume que je ne connaissais pas, mais je vais désormais m'y intéresser.

 Déjà tenté de lire cette série il y a quelques années puis abandonné, je ne sais trop pourquoi !! Alors emprunté à la bibli de mon village et j'ai remis ça, parce que tout le monde s'étonne que je ne l'ai pas aimée... Terminé ce tome que j'ai lu avec plaisir. Belle imagination de l'autrice qui a créé un monde intéressant et quelques personnages intéressants. Je vais attendre un peu pour lire le tome 2, mais je terminerai cette série.

   Un bon livre

où l'on suit de manière originale le cheminement de pensée de deux intellectuels à partir de l'interrogation double : je marche donc je pense ou je pense donc je marche. Chacun vient avec ses arguments de neurologue et de philosophe, prétexte à deux belles leçons : sur le fonctionnement du cerveau et sur l'évolution de la pensée philosophique. Pour ce faire, un grand nombre de penseurs est convoqué et c'est intellectuellement stimulant. 

Je recommande !!

   Des descriptions à n'en plus finir,

une atmosphère glauque, des personnages présentés à petites doses , les époques mélangées ce qui nous perd un peu plus, peu de dialogues, bref rien n'a réussi à m'accrocher au-delà de la page 100 !!

Dommage... ça me met toujours mal à l'aise de ne pas avoir pu "valider" une 4è de couverture qui promettait !

   Même pour moi qui journale depuis l'adolescence,

ce livre a été une mine de réflexion, notamment dans la partie "Pratique" qui permet d'avancer dans notre vie intentionnelle et notre amélioration personnelle continue.

Je recommande ce livre et cette pratique !

   Abandon à la page 60, trop farfelu, perché...à mon goût, surtout dans la manière dont c'est écrit. Dommage parce que le menu était appétissant pour qui comme moi s'intéresse à la mémoire génétique...

   Magnifique !! Coup de coeur assurément.

Encore un excellent roman de Theresa Révay, riche en beaux personnages, en émotions, largement documenté sur la période historique sans toutefois être un essai.

Un véritable tourne-pages dans lequel on se retrouve parfois avec la gorge serrée et les larmes au bord des yeux. Une plume agréable qui coule aisément pour cette autrice dont je pense avoir bientôt tout lu :-)

Je recommande vivement !!

 

 

×