Les convalescentes de Michèle Gazier

Couverture Les convalescentes

Editions du Seuil - Date de sortie : 3 avril 2014 - ISBN 978-2021162165 - 219 pages

Résumé

Professeur, mariée, un enfant, la trentaine, Lise est admise dans une maison de repos, à Saint-Libron, dans le sud de la France. Elle souffre de dépression. Sur place, elle ne tarde pas à se lier d'amitié avec Oriane, nettement plus jeune, Parisienne de bonne famille et qui souffre d'anorexie. Dans le Grand Hôtel voisin, Daisy, Américaine de la côte Est, se rétablit d'un grave accident de la route, sous le regard de Maxime, son élégant et mystérieux mari. Tout est étrange dans ce couple : l'accident a coûté la vie à Gladys, la précédente épouse de Maxime, et Daisy, blessée mais vivante, a pris la place de la défunte... La rencontre du séduisant Maxime, surnommé par Oriane et Lise "l'homme en noir", réveille en elles toutes sortes de fantasmes, d'angoisses, de souvenirs. Et la mort rôde tant dans les cauchemars que dans le quotidien sans relief de ces femmes que la cure emprisonne. Peut-on vivre, aimer dans cette bulle qu'est la convalescence ? Peut-on vraiment en sortir un jour ? Oriane, Lise, Daisy répondent chacune à leur manière à ces obsédantes questions.

Pourquoi - comment ce livre ?

Parce que la 4è de couverture m'a intéressée et parce que j'ai lu des critiques très différentes.

Les premières pages en 3 minutes   

Mon avis

Toute l'histoire est résumée page 176 : "La pièce met en scène quatre personnages. Deux femmes amoureuses, une jeune (Oriane) et une vieille (Daisy). Un homme (Maxime) qui joue avec les deux. Un témoin qui essaie de comprendre.(...) Elle sent que quelque chose se prépare mais, comme dans les cauchemars, elle ne sait pas d'où partira le coup, ni qui sera la victime. Le mot est lâché. Tout ça va mal finir. Il y aura une victime."

Lise, professeur en rupture de vie, est ce témoin, le lien entre tous les personnages. Placée dans cette clinique pour "se refaire", elle s'inquiète des autres. D'Oriane comme une prof avec son élève, de Daisy comme une amie discrète et loyale.

Le texte est sans fioritures, va droit au propos choisi. Bien qu'il parle beaucoup d'émotions, je n'en ai pas éprouvé beaucoup pour les personnages, somme toute peu attachants. Mais c'est un beau texte, sans concessions, dont la tension est bien orchestrée jusqu'aux dernières pages (même si la lettre finale est un procédé un peu déjà vu pour amener le dénouement...).

Je vous conseille cette très bonne lecture.

Citations

*Mariée, un petit garçon de deux ans. "Tout pour être heureuse", disent les imbéciles. Elle pense que ce n'est même pas une vie de chien, juste une vie de rien. A effacer d'un coup de tampon comme un trait de feutre sur le tableau blanc. Circulez, y a rien à voir.

*Les sentiments, ces choses collantes qui vous font plus de mal que de bien.

*Le désir se nourrit de distance.

auteur française rencontre cure

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×