La grâce des brigands de Véronique OVALDE

cvt-la-grace-des-brigands-5428.jpeg

Editions de l'Olivier - 22 août 2013 - 285 pages

Résumé

Maria Cristina Väätonen a seize ans lorsqu'elle quitte la ville de son enfance, une bourgade située dans le grand Nord, entourée de marais et plongée dans la brume la plupart de l'année. Elle laisse derrière elle un père taciturne, une mère bigote et une soeur jalouse, pour s'installer à Santa Monica (Los Angeles). C'est le début des années 70 et des rêves libertaires.

Elle n'a pas encore écrit le roman dans lequel elle réglera ses comptes avec sa famille, et qui la propulsera sur la scène littéraire. Et elle n'est pas encore l'amante de Rafael Claramunt. Séducteur invétéré, cet excentrique a connu son heure de gloire et se consacre désormais à entretenir sa légende d'écrivain nobélisable.

Est-il un pygmalion ou un imposteur qui cherche à s'approprier le talent de Maria Cristina ?

Mon avis

Le moins que l'on puisse dire est que l'on ne ressort pas indemnes de cette lecture !

Exits le monde des Bisounours avec les mères aimantes et les familles soudées, unies ; chez Véronique Ovaldé, on en a le contre-exemple type. Des portraits de femmes taillés à la serpe (comme on en avait trouvé dans Ce que je sais de Vera Candida et dans Des Vies d'oiseaux) :  une dont la dureté le dispute à la "dinguerie", une autre dont la fuite est le moyen de survivre ; des personnages hauts en couleur qui gravitent autour d'elles : un père qui ne prend pas le dessus mais n'en pense pas moins, des amis improbables dont les plus sincères ne sont pas ceux que l'on croit. Le tout raconté par un narrateur omniscient, écrit dans le style Ovaldé, avec des phrases qui claquent comme des sentences, ou bien qui se répandent sur plusieurs pages nous engluant dans de vraies digressions, selon un rythme qui lui est bien particulier.  Quant aux thèmes abordés, certains sont déjà connus chez l'auteur, le chemin vers l'émancipation des femmes, les relations familiales, mais là, plus précisément on a les relations à la mère et aussi l'écriture.

Un vrai coup de coeur ! que je vous recommande de lire sans attendre.

rentrée littéraire 2013 rivalité fraternelle émancipation

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×