La brûlure du chocolat de Barbara Abel

la-brulure-du-chocolat.jpg

Editions Fleuve Noir - 2010 - 322 pages

Résumé 

Zoé, 29 ans, était sur le point de faire une grande révélation à sa famille le jour où un accident de la route l'a rendue amnésique.

La seule solution pour retrouver la mémoire ? Que ses proches sollicitent ses souvenirs : il suffit parfois d'un seul fait, d'une seule sensation reliant au passé pour forcer les portes de la mémoire cadenassées. Et chacun des membres de sa famille d'y aller de son souvenir.

Mais voilà, qui dit « témoignage » dit subjectivité. Bientôt les récits se contredisent, d'anciennes rancoeurs font surface, des secrets se révèlent… Sans compter que Zoé, bien malgré elle, ne facilite pas les choses : elle n'est pas du tout amoureuse du garçon qu'elle doit épouser 3 semaines plus tard, elle est incapable de reconnaître celui qui paraît-il est son amant, et puis elle a aussi appris qu'elle était écrivain, et, dans la foulée, qu'elle était censée rendre son manuscrit encore inachevé à son éditeur !

Finalement, ne serait-il pas plus simple pour Zoé de ne jamais retrouver la mémoire ? Mais attention Zoé, sans passé comment prétendre à un avenir ?

Mon avis

J'ai acheté ce roman suite à la lecture de chroniques sur la toile, parlant de création littéraire, de mise en abyme du travail d'écriture.

On entre facilement dans l'histoire qui en elle-même est intéressante : l'amnésie est un sujet grave, qui fait poser beaucoup de questions sur le temps, les souvenirs, de quoi et comment est constituée la mémoire... Les personnages ne sont pas très fouillés, peu décrits, souvent sur un mode ironique. De très nombreux dialogues donnent du rythme. On sent que l'auteur a privilégié l'action. Certaines réparties prêtent à sourire.

Mais je n'ai guère, voire pas du tout, apprécié le style d'écriture.  La multiplication, à l'envi, de certains procédés est lassante.

*les métaphores en grand nombre sont dérangeantes et gâchent la fantaisie que l'on pouvait trouver au départ - un exemple : Zoé vient de demander à son fiancé qui est Zélie Laure "ma question semble mettre de l'huile sur le feu, les brochettes s'enflamment et Julien semble ne pas vouloir contrôler la cuisson. Au contraire, il en rajoute une louche." 

*les répétitions et le rythme ternaire dont l'accumulation alourdit infiniment le texte. Un exemple de répétition : "Ce dont je suis certaine, c'est de les aimer. D'en avoir dévoré le contenu comme on dévore la chair d'une viande cuite à point. D'en avoir aspiré la substantifique moëlle comme on aspire celle d'un os de mouton. D'en avoir dégusté la finesse comme on déguste la saveur d'une table exotique. D'en avoir apprécié le sel comme on assaisonne un mets aux aromates de saison." - Un exemple de rythme ternaire : " ce que je connais sans doute et dont pourtant j'ignore tout, le paysage inconnu de mon quotidien, le décor inexploré de mon ordinaire" ou quelques lignes plus loin "j'acquiesce, j'opine, je rassure"

*les précisions qui donne au lecteur l'impression de ne pouvoir comprendre par lui-même sans cela - "gesticulant sans ordre ni raison (et quand je dis "raison", je parle bien entendu de discernement et non de cause)" ou "comme une feuille arrachée à sa branche (métaphore de l'arbre, généalogique bien entendu, les racines, le terreau, ouah ! c'est beau)".

Au final, ça se laisse lire et on va au bout mais comme il ne sera pas dans les coups de coeur ni même dans les 4 étoiles, il rejoindra le carton des "à vendre d'occasion".

secrets de famille amnésie

Commentaires (2)

1. la-clef-des-mots (site web) 25/08/2013

Ah zut ! il est dans ma PAL :-(

2. Ingrid Fasquelle (site web) 23/08/2013

Je n'avais déjà pas été tout à fait convaincue par Derrière la haine...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×