L'éveil de Mademoiselle Prim de Natalia SANMARTIN FENOLLERA

l-eveil-de-mle-prim.jpgEditions Grasset-Fasquelle - octobre 2013 - 349 pages - traduction de Nelly et Alex Lhermillier

Résumé

Ref : 445 « Cherche esprit féminin détaché du monde. Capable d’exercer fonction de bibliothécaire pour un gentleman et ses livres. Pouvant cohabiter avec chiens et enfants. De préférence sans expérience professionnelle. Titulaires de diplômes d’enseignement supérieur s’abstenir. »

Mademoiselle Prim ne répondait qu’en partie à ce profil : bardée de diplômes et sans aucune expérience des enfants et des chiens. Elle est engagée et, après quelques heurts avec son employeur, un homme aussi intelligent et cultivé que peu délicat, elle découvre le style de vie et les secrets des habitants de Saint Irénée d’Arnois.

Mademoiselle Prim tombe très vite sous le charme de ce village hors normes où les voisins s’adonnent à leur passion et où l’intérêt de la communauté prédomine. Pour eux le temps n’a pas d’importance et la littérature ne sert qu’à s’épanouir.

Livre abandonné page 155 soit 44 %

Mon avis 

Un profond ennui tout au long des 155 pages lues m'a poussée à jeter l'éponge !

On m'avait promis un feel-good book, eh bien, ça n'a pas été le cas. Même si le thème me plaisait, je n'ai pas aimé les personnages et l'écriture. Mle Prim est "coincée" et la manière de raconter ce village qui pourrait être délicieux avec son amour de la littérature, son temps ralenti (par opposition à la vie stressante de la ville qu'ont abandonnée bien des habitants) et ses mille-et-une curiosités, m'a parue "nunuche". La scène dans le salon avec le vétérinaire en est un exemple pathétique. Et ces atermoiements entre Mle Prim et l'homme au fauteuil, son employeur, ces pudeurs de vieille fille ne m'ont semblé qu'hypocrisie ! 

Ce qu'on peut reconnaître, c'est que la couverture et la 4è sont très bien faites pour allécher le chaland !!! Je n'ai pas besoin d'en dire plus, vous aurez compris que je n'ai pas apprécié ce roman qui pour moi n'a pas du tout la couleur du paradis perdu. Alors, hop, on oublie, on passe à autre chose et on le met en vente....

paradis perdu bibliothécaire communauté

Ajouter un commentaire