Bellevue de Claire Berest

 

Editions Stock - Date de sortie : 27 janvier 2016 - ISBN 9782234 079755 - 194 pages

4è de couv'

Alma se réveille à quatre heures du matin. Dans un hôpital psychiatrique. Deux jours plus tôt, elle fêtait ses trente ans. Écrivain prometteur, Alma est une jeune Parisienne ambitieuse qui vit avec Paul depuis plusieurs années ; tout lui sourit. Et, d’un coup, tout bascule. Son angoisse va l’emporter dans une errance aussi violente qu’incontrôlable et la soumettre à d’imprévisibles pulsions destructrices.

Que s’est-il passé pendant ces quarante-huit heures ?

Mon avis

Dans ce roman, on suit la descente dans l'enfer de la "folie" d'Alma, la narratrice qui, le jour de ses trente ans, se trouve confrontée à toutes ses peurs. Ce qui fait monter la panique en elle et la pousse à des comportements désordonnés et extrèmes. Les digues ont rompu, les repères s'effacent, le point de bascule est atteint. L'action est resserrée sur peu de temps, quelques jours avant son anniversaire et les quelques jours d'hospitalisation en psychiatrie. 

Je n'ai pas éprouvé de sympathie particulière pour ce personnage d'Alma, malgré sa solitude désespérée, son incompréhension de la situation où elle s'est mise, le fait qu'elle soit écrivain... Sans doute pour coller au plus près des pensées incontrôlées de la jeune trentenaire, l'auteur utilise un langage très cru dans certains passages, je l'ai compris même si ça n'est pas ma tasse de thé ; je le comprends moins quand il est utilisé dans les pensées d'un  personnage masculin vers la fin : ce n'était pas nécessaire...  Il y a une réflexion intéressante sur cet âge (charnière ?), où déjà des choses ne seront plus, mais où subsistent encore beaucoup de possibles, de choix.

Comme j'avais envie de savoir la fin, je suis allée au bout de ce court roman, mais il ne m'a pas vraiment emballée. L'auteur me l'avait pourtant bien vendu à La Grande Librairie du 21 avril dernier.

 Ma note 14.5

Citation

*Est-ce que quelque chose a changé à l'approche de mes trente ans ? (...) Je me suis mise à dire spontanément quand j'étais jeune, et non plus quand j'étais petite. Je me suis mise à remarquer les filles de vingt ans avec une tendresse ambigüe, une vague envie, et j'ai senti l'éclosion mordante d'une menace. (p.42)

*Qu'est-ce qui a changé ? Je suis une femme de trente ans, j'ai peur d'avoir l'air vieille dans une boîte de nuit, j'ai peur de ne pas accéder à la reconnaissance, j'ai peur de ne pas m'être fixée des objectifs, j'ai peur de ne pas avoir fait le tour du monde, j'ai peur de ne pas avoir d'enfants, j'ai peur de mon corps, j'ai peur de la trahison, j'ai peur d'être jalouse, j'ai peur d'être indifférente, j'ai peur du regard de mes amis, j'ai peur d'être violée, j'ai peur que les hommes se disent : 'elle est une femme de trente ans'. (p.100-101)

*Ce que l'on saisit d'une personne inconnue, à l'instable seconde de la rencontre, est vulnérable et définitif. Cette image capitale s'évanouit à la première parole, au premier rire. (p. 146)

*Je serai cette Alma de trente ans, rejoignant le symposium des femmes assumant l'insolvable équation d'être jeune et vieille dans la même promesse, mais osant vraiment scruter le regard des hommes pour s'y trouver, pour apprécier d'y voir ce qui en elles a basculé. (p. 193-194)

 

auteur française psychiatrie pulsions anniversaire

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×