prix littéraire

Constellation d'Adrien Bosc

 

Couv71370171

Editions Stock - Date de sortie : 20 août 2014 - ISBN  978-2234077317 - 196 pages

Recommandé par Gérard Collard de la Griffe Noire

Logo prix litteraireGrand Prix du Roman de l'Académie Française 2014

Résumé

Le 27 octobre 1949, le nouvel avion d’Air France, le Constellation, lancé par l’extravagant M. Howard Hughes, accueille trente-sept passagers. Le 28 octobre, l’avion ne répond plus à la tour de contrôle. Il a disparu en descendant sur l’île Santa Maria, dans l’archipel des Açores. Aucun survivant. 

Pourquoi - comment ce livre ?

Pour le sujet et la façon qu'a eue l'auteur de le traiter.

Les premières pages en 3 minutes   

Mon avis 

J'ai beaucoup aimé ce livre dont la construction est intelligente.

Au terme d'une enquête minutieuse, chacun des passagers et des membres de l'équipage, anonyme ou personnalité, est cité et mis en contexte. Mais loin d'une litanie qui aurait pu être macabre, l'auteur en profite pour nous livrer ses réflexions et tisser des liens de causalité, faire ressortir les incroyables hasards, qui  ont, soit précipité les gens vers la mort, soit les en ont sauvés.

Dans certains passages, l'écriture est poétique, dans d'autres plus technique, et le texte est émaillé de nombreuses références culturelles. On tourne les pages avec beaucoup d'intérêt.

Une belle découverte que je vous recommande vivement.

Citations 

"Nous ne supportons plus la durée. Nous ne savons plus féconder l'ennui." Paul Valéry

*Un concours infini de causes détermine le plus improbable résultat. Quarante-huit personnes, autant d'agents d'incertitudes englobées dans une série de raisons innombrables, le destin est toujours une affaire de point de vue. Un avion modélisé dans lequel quarante-huit fragments d'hsitoires forment un monde.

Ce livre participe pour 100 kms au Challenge Mille Bornes Livresque.

1000 bornes classique5b15d

Les voilà quel bonheur d'Annie SAUMONT

les-voila-quel-bonheur-1.jpg

Editions Julliard - 1993 - 190 pages

Résumé

"Les voilà quel bonheur les jours de soleil. Le portail de l'école se referme. Les cousins vont demain débarquer des carrioles. Les cousins qui partageront nos jeux et ces travaux de l'été qui seront des jeux. Je parle, dit-il, d'un village où la vie était simple et tranquille. C'est ce qu'on pensait alors. Moi j'étais petit. On pensait aussi qu'il n'y avait pas de raison pour que ça finisse. Et puis."
Les voilà. Les Inconnus qu'on attend imprudemment comme des sauveurs. Les invités en retard (mais la pendule est démontée).
Sarah-Henriette gave ses oies, des taggers s'efforcent de prouver qu'ils existent. Papa rentre de Chicago. Régine suit un nouveau régime. Trafic douteux à Central Park. Pilou guette Jack l'Éventreur tout en pataugeant dans la mer Égée. Un homme qui tient un fusil est caché derrière les tamaris et cette jeune femme, seule dans une chambre étrangère, rêve de dire enfin : le voilà.

Mon avis

Un plaisant recueil où l'on retrouve "la patte" si particulière d'Annie Saumont, une référence en matière de nouvelles. Des sujets bien de notre temps, un style très agréable, un grand plaisir de lecture !


Logo Livraddict

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×