Créer un site internet

fantastique

  • Les brumes de l'apparence de Frédérique Deghelt

    Couverture de Les brumes de l'apparence

    Editions Actes Sud - 5 mars 2014 - ISBN 978-2330030230 - 372 pages

    Résumé

    À l'occasion d'un héritage, Gabrielle, une Parisienne dont la vie bourgeoise ne souffre aucune remise en question, se révèle médium, à l'aube de ses quarante ans. Cette faculté, d abord violemment refusée, va bouleverser sa vie et l'obliger à reconsidérer son existence.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que j'ai lu La Grand-mère de Jade et La nonne et le Brigand, et que j'ai adoré l'écriture de cet auteur. Aussi parce que le sujet des dons, de la paranormalité... m'intéresse.

    Mon avis à venir 

    Nous accompagnons Gabrielle dans sa découverte de l'héritage que lui transmet Francesca Ambroisine, sa tante dont elle n'a jamais entendu parler. Et au-delà de l'héritage matériel, la forêt et les deux constructions qu'elle abrite, c'est autre chose de bien plus grand qui lui échoit.

    Nous sommes alors entraînés dans cette quête d'elle-même que va vivre notre sympathique héroïne (même si je l'ai parfois un peu trouvée agaçante dans ses atermoiements, mais ne le serait-on pas à sa place ?). De rencontres en révélations, d'incendie en rénovation, au fil de son introspection, elle va se découvrir autre, plus profonde, plus concernée par ses concitoyens et son ancienne vie finira par lui paraître bien insipide.

    C'est formidablement écrit, avec du rythme, une plume plaisante à suivre, des personnages attachants. Frédérique Deghelt nous encore là un roman magnifique. Et courageux. Car s'attaquer au controversé thème de la médiumnité, de l'existence ou non d'un au-delà, nous fait parfois passer pour des "lulus"....

    Vous le comprenez aisément, ce roman est mon 4ècoup-de-coeur-4.jpgde l'année 2014 !

    Et un petit "plus" pour la couverture très réussie, apaisante.

  • Côté face d'Annie Denier

    Couverture Côté Face, tome 1

    Editions Rebelle (collection Chimères) - 15 juillet 2013 - 544 kb (soit 402 pages papier)

    Résumé

    J'étais en retard et si ce n'avait pas été le cas jamais je n'aurais pris ce tram et jamais je ne l'aurais rencontré. Lui. Celui qui allait détruire ma vie en réveillant une mémoire qui sommeillait en moi et dont j'ignorais l'existence. Un autre côté de moi-même. "Te séduire, t'emmener, te torturer, te violer et t'assassiner." J'avais une vie...

    Pourquoi - comment ce roman ?

    En 2010, l'auteur s'est vu refuser son manuscrit par moult maisons d'édition (dont certaines ne l'avaient même pas ouvert....) et décide de le publier en auto-édition. Le livre sort le 2 mai 2011. Magré un partenariat avec Livraddict, et de bonnes critiques de blogueuses, et des chapitres mis en ligne dans le style feuilleton, les ventes ne décollent pas ! Et pourtant l'auteur a écrit le tome 2 et a même prévu un 3 et un 4...  Enfin, en juin 2012, signature d'un contrat avec Rebelle Editions pour une sortie un an plus tard. Parcours du combattant s'il en est ! J'ai aimé cette volonté de l'auteur d'aller jusqu'au bout de l'aventure, malgré tout !

    Mon avis : à venir !

    Citation 

    *Les photos ne sont pas des souvenirs, elles n'en sont que des illustrations muettes. La bande-son effacée, elles meurent.

  • La vestale du calix d'Anne LARUE

    Editions L'Atalante - Collection La Dentelle du Cygne - Septembre 2011 - 222 pages

    Résumé 

    Anna, une vestale consciencieuse mais émotive, est condamnée à mort pour avoir brisé un vase sacré - le fameux calix Esclarmonde. Son savant fou de maître la fait " décorporer " à son insu. L'expérience réussit et elle surgit indemne à une autre époque, où il perd sa trace.

    En l'an 4666, Anna, devenue " costumière tradi " chez Thomasine Couture, habite avec Ankh Delafontaine, belle blonde médiéviste, et elle monte à cheval à Etampes. Le bonheur. Elle en viendrait à se convaincre qu'elle n'a pas rejoint le monde au-delà de la mort, quand tout se complique à nouveau.

    Anna et Ankh sont arrêtées pour ne pas avoir assisté à un match de trimslop, puis une cavalière est assassinée. L'enquête conclut à la mort d'Anna. Entre alors en scène Holinshed, un cheval extrêmement stylé qui effectue des missions en freelance pour les humains à travers le temps...

    Pour tous ceux qui aiment Paris, la fin du monde, les chevaux, le camping, Simone de Beauvoir... et un peu moins le football.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Je n'ai plus aucune idée de la manière dont j'ai eu connaissance de ce titre, peut-être simplement sur le site de l'Atalante... C'est encore une histoire de ballade entre des époques différentes, d'autres espaces-temps. Décidément, j'aime ça !!! Sourire

    Mon avis

    Exercice d'équilibriste que de vouloir faire un billet sur ce livre ! Parce que ce livre est une curiosité, inclassable, sauf si on veut faire court et simple : science-fiction. Mais il serait dommage qu'ayant écrit cela, je décourage les lecteurs qui ne goûtent pas la SF. Car c'est ça, mais bien plus encore ! 

    En effet, il FAUT lire ce roman ; c'est foisonnant, jubilatoire, à plusieurs niveaux de lecture (soit on se laisse porter par l'aventure, les aventures devrais-je dire, d'Ankh et Anna, soit on se laisse aller à réfléchir à ces mondes qu'esquisse l'auteur, qui pourraient coller des frissons, qui sont peut-être déjà advenus...). Il y a plein d'inventions drôlatiques, de châtiments, de morts, le trimslop (sorte de foot, aux matchs duquel les citoyens doivent assister sous peine d'amende), ça part dans tous les sens, il y a même des passages complètement "barrés" où on se demande si le livre ne diffuse pas des hallucinogènes dans l'épaisseur des pages, c'est... c'est... à lire absolument. (oui je sais je me répète !!) Deux parties : Anna et sa vie au vestaliat puis en coloc' avec Ankh, puis Ankh et sa (longue, trop ?) quête pour retrouver Anna.

    Pour parler du livre à grands traits, on dirait qu'il est question du féminisme, nié, bafoué, mais qui prendra sa revanche, que les chevaux peuvent y être dorés à l'or fin, qu'après l'épreuve de survie en milieu hostile, on gagne sa "sardine" et son diplôme de camping, qu'on change d'espace-temps le temps d'une page, qu'une fois "catché" on ne le lâche plus, que plus d'une fois, devant l'avalanche de péripéties je me suis dit "quelle est au juste l'intention de l'auteur ? où veut-elle nous amener ?" mais qu'à la fin,elle reprend tout en main de façon magistrale (un peu trop rapide ?),  que.... on aime ou on n'aime pas, mais on n'oublie pas !!

    Allez-y, précipitez-vous, pour moi, c'est du bon ! 

  • Les vies parallèles de Greta Wells d'Andrew Sean GREER

    Editions de l'Olivier - janvier 2014 - 306 pages - Traduction d'Hélène Papot

    Résumé

    New York, 1985. Après une douloureuse rupture et la mort de son frère jumeau, Greta Wells suit un traitement par électrochocs pour guérir sa dépression. Mais des effets secondaires pour le moins inattendus apparaissent : Greta se trouve régulièrement transportée dans ses « vies parallèles », en 1918 et 1941. Différentes vies, différentes époques, mais dilemmes similaires : suivre sa passion ou protéger sa famille, s'affirmer ou se taire. et surtout, dans quelle vie rester ? A travers ces enivrants voyages dans le temps, Andrew Sean Greer nous fait revivre les moments-clés de notre siècle passé, auxquels se mêlent les tragédies intimes de Greta et de ses proches.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Lors d'un récent séjour à Bruxelles, une libraire de chez Filigranes m'a donné envie de le lire, tant elle en parlait avec enthousiasme.

    Mon avis 

    Attention !! SUPER ROMAN à ne manquer sous aucun prétexte.

    Une histoire très originale, où l'on voit que notre histoire pourrait être si différente selon le moment de l'Histoire où elle est vécue. La Greta de 1985, retrouve, en alternance dans les chapitres, celles de 1918 et 1941, entourées des mêmes personnes : son jumeau Félix , sa tante Ruth, son mari Nathan et Léo. Elle les observe, s'interroge sur la vie que mène chacune d'elles et, consciente de ne rien pouvoir changer au passé, choisit finalement celle qu'elle préfère. Pas possible d'en dire plus sans dévoiler l'intrigue.

    Ce qui est certain, c'est que j'ai vraiment aimé ce roman, qui, au détour de quelques phrases, ouvre de nombreuses pistes de réflexion, surtout quand surgit la question : "Suis-je la femme que, petite,  j'avais rêvé de devenir ?" ; tenter d'y répondre fait entrer dans une ronde vertigineuse de possibles... 

    Quelques citations :

    - "Qu'il faille à tout prix préserver l'amour, révèle la folie de ce qui en est le centre."

    - "se réveiller chaque matin comme si les choses avaient tourné autrement -les morts sont vivants, ceux qui étaient partis reviennent, l'être aimé est dans nos bras- est-ce tellement plus prodigieux que la folie ordinaire de l'espoir ?"

    -"On inventera peut-être un jour un appareil-photo capable de saisir le MOI fugitif, et nous pourrons alors vraiment savoir lequel nous étions, un certain jour, et repérer les vies changeantes que nous menons et dont nous prétendons qu'elles n'appartiennent qu'à une seule personne."

  • Retour à Salem d'Hélène GRIMAUD

    Editions Albin Michel - 2013 - 250 pages

    Résumé

    Un soir, à Hambourg, Hélène Grimaud découvre un étrange manuscrit composé de lettres, de confidences, d eau-forte et de partitions de musique. Sa lecture la bouleverse. Elle ne sait pas que la reconstitution de l incroyable rébus dans laquelle elle se lance va la projeter dans un monde fantastique, rongé de pluies acides, hanté par la légende de Beowulf et d étranges créatures, et la ramener dans les terres inviolées du grand Nord, de la neige et des loups. Mais elle a, pour découvrir le secret que recèlent les pages du manuscrit, quelques concertos, la musique de Brahms, un miroir et une petite clé d or... 
    Cette autofiction, subversive et noire, en déséquilibre permanent entre confession et onirisme, entre réalité et imaginaire, pose les questions chères depuis toujours à la pianiste : l avenir des loups et de notre planète, et le recours de la musique et de la nature.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    J'aime les loups ; sachant qu'Hélène Grimaud en est passionnée elle aussi (elle participe activement à la conservation de l'espèce), je suis curieuse de lire cette autofiction.

    Mon avis 

    J'ai à peine refermé le livre que déjà il me manque, bien qu'il parle peu des loups ! Je m'explique...

    Si vous pensez lire un roman, oubliez !! Ce livre est un prétexte : prétexte à réfléchir (comme le miroir d'Alice Sourire), prétexte aussi à s'interroger, sur soi, sa vie, son futur, sur son origine aussi, à ouvrir son coeur.

    Dans notre monde de vitesse, consommation, profit, il invite à regarder en arrière pour retrouver le point de départ (notre Jardin d'Eden), afin de repenser notre chemin le long de la flèche orientée de la Vie.

    Assurément enfant précoce, devenue adulte à haut potentiel, les antennes toujours déployées dans toutes les directions (de la Connaissance ?), Hélène Grimaud nous offre là un échantillon de sa pensée en arborescence, une idée en appelant une autre, se scotchant sur le déjà-connu de sa grande culture, tant littéraire musicale, qui lui permet de relier les éléments entre eux.

    J'ai adoré suivre son "enquête" (je préfère ce mot à celui de "quête initiatique" que j'ai lu au sujet de ce livre) que le "hasard" sert magnifiquement, lui apportant au moment opportun, l'indice qui va la faire avancer, ou bien l'association d'idées nécessaire à la compréhension du manuscrit de Karl Würth. (C'est le propre de ce qu'Olivier Revol appelle "les sentinelles" de sentir et ressentir les choses avant tout le monde, et à travers des perceptions inexplicables au plus grand nombre.)

    Souvent pendant la lecture, on oscille entre fiction et réalité, mais plaidoyer écologique profondément humaniste (plus que politique, encore que...), ce texte m'a séduite au-delà de ce que faisait espérer sa 4è de couverture et m'a donné envie de "revisiter" les Romantiques (tant écrivains que musiciens) dont Hélène Grimaud pense qu'ils ont peut-etre été, par leur sensibilité exacerbée, les vrais derniers à crier à l'aide pour notre planète, avec des mots, avec des notes, raison suffisante pour un monde tourné vers le Dieu Fric pour  les reléguer dans l'oubli.

    Magnifique premier coup de coeur de l'année 2014 ! à relire assurément très bientôt pour approfondir une lecture qui m'a entraînée trop vite vers la dernière ligne.

  • Jungle Shadow de Gala de SPAX

    Editions Sharon Kena - novembre 2013 - 314 pages 

    Résumé

    Shadow est une jeune étudiante qui vit depuis ses trois ans dans une famille adoptive dont les moindres faits et gestes sont filmés pour un programme de téléréalité. Le producteur propose, à la suite d'un vote du public, que Shadow retourne à Sumatra afin d'y retrouver ses parents biologiques sous les yeux de la France entière. Notre candidate accepte et se lance donc dans cette nouvelle émission estivale qui ne va pas être aussi idyllique que prévu.

    Mon avis 

    Livre repéré sur le blog Un peu de Lecture, avec une bonne critique.

    J'ai beaucoup aimé ce roman dans lequel je me suis laissée embarquer dès les premières pages, sans pouvoir le lâcher tant que pas terminé. Là où je pensais ne lire qu'une histoire gentillette autour des déboires qui arrivent aux "acteurs" de la télé-réalité (les pauvres gogos !!), j'ai trouvé un récit en 2 actes qui m'a conduite dans la jungle de Sumatra au milieu de métamorphes !! Sourire

    Shadow notre héroïne, présente deux visages : le "public" où elle est sourires et docilité, le "secret" où elle n'est que révolte et rêve de liberté. En compagnie de son frère adoptif, Ousmane, elle part à la rencontre de ses parents biologiques dans la jungle et là, ça dérape allègrement... Mention spéciale au personnage de Nima qui m'a tiré une larmichette et fléchettes anesthésiantes pour les ignobles parents adoptifs Sourire.

    Alors, certes il y a quelques ficelles tressées un peu gros, et quelques éléments laissés en route (les parents biologiques de Shadow par exemple), mais on ne boude pas son plaisir, car le rythme est soutenu et le style aisé et agréable à lire, ce qui porte ce roman sur le podium de mes livres préférés de cette fin d'année ! à tel point que j'ai mis au moins 24h avant de pouvoir en commencer un autre, tant j'étais encore dans l'univers de Gala de Spax.

    Lecture fortement recommandée !

×