drame

  • Le livre des Baltimore de Joël Dicker

    Editions de Fallois - Date de sortie : 30 septembre 2015 - ISBN 978-2877069472 - 476 pages

    4è de couv'

    Jusqu'au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l'auteur de La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c'est l'histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter.

    Mon avis 

    J'avais résisté à l'engouement général pour La vérité sur l'affaire Harry Québert et quand enfin, je l'ai écouté en audiolivre, je l'ai bien regretté tant j'ai aimé cette histoire. Alors j'étais curieuse de découvrir ce nouvel opus et d'y retrouver Marcus Goldman. Et ce malgré certains critiques littéraires qui dénigraient le roman, en le taxant, non de littérature, mais de roman populaire.

    Autant le dire tout de suite, j'ai adoré ce roman que j'ai dévoré en moins de deux jours !

    Certes, les ficelles scénaristiques comme les cliffhangers, sont un peu grosses parfois, les allers-retours incessants dans l'histoire souvent déroutants, quelques dialogues un peu longuets et "fabriqués" (celui de Roy Barnaski par exemple p.132), mais il y a tellement de points positifs !

    A commencer par les personnages que j'ai suivis avec la même fascination que celle de Marcus pour les Baltimore. Je me suis sentie proche d'eux comme si je les côtoyais tous les jours, j'ai ri avec eux, pleuré avec eux... Et puis cette saga familiale, bien pensée et riche d'une peinture de toute une époque de l'histoire américaine m'a embarquée et je n'avais de cesse de découvrir ce qu'était le Drame, pivot autour duquel tourne le roman. 

    Le rythme est vif et nerveux, comme j'aime, la plume facile. Alors, oui, ce roman est un coup de coeur.

    coup-de-coeur-2.jpg

    Ma note 18.5

    Citation (sur la première page, ça commençait fort !!)

    *Ecrire un livre, c'est comme ouvrir une colonie de vacances. Votre vie, d'ordinaire solitaire et tanquille, est soudain chahutée par une multitude de personnages qui arrivent un jour sans crier gare, et viennent chambouler votre existence. Ils arrivent un matin, à bord d'un grand bus dont ils descendent bruyamment, tout excités qu'ils sont du rôle qu'ils ont obtenu. Et vous devez faire avec, vous devez vous en occuper, vous devez les nourrir, vous devez les loger. Vous êtes responsable de tout. Parce que vous, vous êtes l'écrivain.

    Ce livre participe au Challenge Top50 Livresque pour un livre dont l'histoire se passe dans un autre pays.

  • Les âmes perdues d'Angelkov de Linda Holeman

    Couverture Les âmes perdues d'Angelkov

    Editions France-loisirs - Février 2014 - ISBN 9782-298-07878-7 - 685 pages - traduction de Natalie Zimmerman

    Résumé

    1863. En Russie. Dans le vaste domaine d'Angelkov, la jeune comtesse Antonina mène une vie solitaire auprès de son mari, homme puissant et redouté, et de leur fils Micha, 9 ans.

    Par un glacial matin d'hiver, le petit garçon est kidnappé par des soldats sous les yeux de son père. Celui-ci, blessé, ne se remettra pas de cette agression. Antonina devra alors rechercher seule son fils. Le retrouver devient son obsession. Pourra-t-elle compter sur le soutien de sa servante dévouée Lilia ? Et que cache Gricha, le mystérieux régisseur du domaine, secrètement amoureux de la comtesse ?

    En cette période de tourmentes et de trahisons, Antonina ne sait plus en qui elle peut avoir réellement confiance...

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Achat du trimestre chez France-loisirs, annoncé comme exclusivité du Club. Le livre se présente comme un coffret avec la couverture aimantée.

    Mon avis 

    Un bon roman avec du rythme. Les retours sur le passé des personnages entrecoupent le récit et éclairent l'histoire en train de se dérouler. Des personnages complexes et intéressants : Antonina empêtrée dans les conventions, son alcoolisme, son amour pour son fils, son attirance pour Gricha, ne parvient pas à se mobiliser dans la recherche de son enfant ; le régisseur, partagé entre sa haine pour le comte et sa passion naissante pour Antonina, accumule les faux-pas ; Lilia, amoureuse de sa patronne, la dessert plus qu'autre chose ; mes préférés, Valentin le musicien et Liocha, le jeune frère de Lilia, qui sont les seuls réellement authentiques. Le tout dans  une période historique troublée à souhait.

    Ca se lit vite parce qu'on veut arriver au dénouement et savoir ce qu'il va advenir du jeune Micha. 

    Bon moment de lecture assuré !

    Challenge de lecture 2014 : Le bingo des livres

  • Arrive un vagabond de Robert Goolrick

    Couverture Arrive un vagabond

    Editions Pocket - 7 novembre 2013 - ISBN 978-2266235259 - 345 pages - Traduction de Marie de Premonville

    Résumé

    Brownsburg, Virginie, 1948.

    Une petite ville paisible, aux maisons bien alignées. On y vit en bon voisinage, dans la crainte de D.ieu et le respect des convenances. Le soir, sous les vérandas, on boit du thé glacé. Quand arrive un vagabond...

    Au volant d'un vieux pick-up déglingué, il s'appelle Charlie Beale et s'attire vite l'affection générale. Celle d'un enfant, d'abord, puis l'amour d'une femme mariée...

    La passion vient d'entrer dans Brownsburg, emportant avec elle ce qui pourvait rester de pureté et d'innocence....

    Pourquoi - comment ce livre ?

    J'ai déjà lu Une femme simple et honnête de cet auteur et j'avais bien aimé. Et puis la couverture rétro années 50 de celui-ci m'a attirée.

    Mon avis 

    Magnifique roman d'atmosphère, tout en finesse.

    Une analyse minutieuse de la société américaine d'après-guerre. Dans cette bourgade rurale de Virginie vivant quasi repliée sur elle-même, avec son organisation ségrégationniste, ses codes stricts mais respectés, la religion omniprésente (cinq églises pour cinq cents habitants), la population vit heureuse semble-t-il. Se pose-t-elle la question d'ailleurs ?

    Jusqu'au jour où... Charlie débarque avec son pick-up. D'où il vient, on ne sait mais très vite, il est accepté par la population et surtout adulé par Sam, l'enfant du boucher qui l'emploie.

    Jusqu'au jour où... elle, Sylvan, folle de la culture hollywoodienne, croise son regard.

    L'auteur nous régale d'un scénario qui va crescendo vers une issue que l'on aimerait heureuse (mais serait trop banale...), dont on sent bien qu'elle virera au drame. C'est superbement mené !

    Je vous recommande vivement cette lecture.

    Citation

    *Il l'aimait à s'en faire éclater les os. L'aimer, c'était comme se retrouver dans un lit d'orties dont seul le contact de sa peau à elle pourrait apaiser les piqûres, tandis que pour elle, il était le bain chaud qu'elle prenait pour dissiper la cascade glacée de l'indifférence de son mari.

  • Il était fait pour moi de Rebecca Serle

    il-etait-fait-pour-moi.jpg

    Editions Hachette - 2013 - 377 pages - Traduit de l'anglais (Etats Unis) par Victoria Duhamel

    Résumé

    Shakespeare n’a rien compris. Roméo et Juliette ? Complètement à côté de la plaque. Deux amants maudits, déchirés par leur famille et par le destin. Lamentable histoire.

    La vérité c'est qu'il y avait déjà quelqu’un dans le tableau avant que Juliette n’arrive. Quelqu’un que Roméo aimait beaucoup. Rosaline. Moi.

    Juliette n’était en rien une douce et innocente jeune fille écrasée par la fatalité. Elle avait choisi sa destinée. Et Roméo ? Roméo avait déjà une âme sœur.

    Il était fait pour moi ! Et c'est avec moi qu'il aurait passé le reste de l'éternité si...

    On a toutes un Roméo dans le coeur qui a choisi une autre Juliette.

    Mon avis 

    J'ai failli passer à côté de ce livre, failli louper une belle lecture !  Parce que, focalisée sur la 4è de couverture, je m'attendais à ce que ça se passe à Vérone à l'époque de Roméo et Juliette, pièce que j'ai tellement aimée, puis comédie musicale tant de fois regardée.

    Mais non, pas du tout ! Alors si c'est votre cas aussi, il faut tout de suite savoir que ça se passe de nos jours aux USA, et surtout ne pas vous laisser rebuter par un début un peu lent, car ça s'arrange ensuite.

    On aime suivre les personnages, notamment Len avec qui j'ai assez vite accroché, alors que Rob me paraissait un peu fade, mou et influençable (à moi qui n'aime que les vrais mecs !! Cool) Charlie elle, est la super copine comme on n'en a guère qu'une dans son adolescence, quand Olivia, l'autre fille du trio, est très superficielle et somme toute, inexistante.

    J'ai vraiment aimé l'idée de prendre un autre personnage créé par Shakespeare pour raconter l'histoire de son point de vue. C'est le même parti pris que dans Le journal de Mr Darcy d'Amanda Grange à propos d'Orgueil et Préjugés de Jane Austen.

    Une lecture que je vous recommande bien volontiers ! 

×