amitié

  • Derrière la haine de Barbara Abel

    Editions Fleuve Noir - Date de sortie : avril 2012 - ISBN - 317 pages

    Logo prix litteraire Prix 2015 des Lycéens de Littérature (Fédération Wallonie-Bruxelles)

    Résumé

    D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...

    Mon avis 

    C'est la première fois que je lis cet auteur, et sans doute pas la dernière ! J'ai complètement adhéré à son univers et beaucoup aimé la façon dont elle fait monter la tension par petites touches, dans des chapitres très courts, ce qui donne du rythme à l'histoire.

    On dit que pour écrire un bon thriller, il faut en faire "baver" à ses personnages. Barbara Abel a bien retenu la leçon. C'est parfois glaçant et on se dit : "non, elle ne va pas oser" mais pourtant, les faits s'enchaînent, implacables. Le personnage de Tiphaine est particulièrement réussi, pour laquelle on éprouve tour à tour compassion et répulsion.

    La plume est fluide, l'histoire diaboliquement addictive, à tel point que j'ai immédiatement acheté et commencé la suite, intitulée Après la fin, afin de rester avec les personnages un peu plus longtemps.

    Un vrai bon plaisir de lecture, que je vous recommande chaudement.

    Ma note 17

    Citation

    *Ces aventures familiales riches de liens et d'entraves, qui nous contruisent ou qui nous détruisent, mais qui, toujours, nous nourrissent.

     

  • Nous rêvions juste de liberté d'Henri Loevenbruck

    Nous revions juste de liberte 611626 250 400

    Editions Flammarion - date de sortie : 1er avril 2015 - ISBN 978-2081307285 - 421 pages 

    Résumé 

    «Nous avions à peine vingt ans et nous rêvions juste de liberté.» Ce rêve, la bande d'Hugo va l'exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l'indépendance et l'amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paie cher. Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d'être à la fois un roman initiatique, une fable sur l'amitié en même temps que le récit d'une aventure.

     

    Pourquoi - comment ce livre ? 

    Parce qu'un nouveau livre d'Henri est la promesse d'un bonheur de lecture !!

    Les premières pages en 3 minutes  

    Mon avis 

    Attention, Mesdames et Messieurs, gros coup-de-coeur-2.jpg

     

     

    Le livre juste refermé, je suis restée un moment, sonnée, les larmes glissant silencieusement le long de mes joues. L'émotion à l'état pur !

    Avec les mêmes 26 lettres de l'alphabet que nous tous, sans plus, Henri Loevenbruck parvient à nous servir un roman où il livre ses tripes et nous chope par le coeur. Pour suivre l'équipée sauvage de ces adolescents que la vie a déjà bien malmenés et qu'elle n'épargnera pas. Des personnages forts. Le monde des bikers, un monde mâle, sans concessions.

    C'est cash, c'est trash, c'est émouvant, éprouvant, ça dit la vie, la mort, l'amitié, la fraternité. L'histoire racontée par Hugo, alias Bohem, ça dit les rêves, l'honneur, la trahison aussi.  Dans une langue rugueuse qui sonne très juste.  C'est magnifique jusqu'au final, et quel final !! 

    A lire absolument...

    Ma note : 19

    Ce livre participe pour 75 kms au Challenge 1000 Bornes Livresque

    1000 bornes classique5b15d

    et au Challenge Top50 Livresque pour un livre écrit par un auteur qui a les mêmes initiales que vous.

    Lire la suite

  • Amusez-vous en pensant à moi d'Asa Hellberg

    Couverture Amusez-vous en pensant à moi

    Editions Presses de la Cité - Date de sortie : 15 janvier 2015 - ISBN 978-2258110083 - 299 pages

    Résumé

    A peine âgée d'une cinquantaine d'années, Sonja meurt brutalement d'une crise cardiaque. Sans proche parent, elle a désigné ses meilleures amies, Susanne, Rebecka et Maggan comme héritières. Mais à une condition : celles-ci doivent quitter leur ancienne vie et réaliser son dernier souhait, redémarrer à zéro. L'électrochoc passé, les amies acceptent de suivre les instructions laissées par Sonja : Rebecka, véritable carriériste, doit lever le pied et déménager à Majorque où elle rénove une immense demeure ; Susanne, splendide hôtesse de l'air aux multiples conquêtes, devient soudain propriétaire d'un hôtel à Londres ; et un appartement attend Maggan à Paris, où elle a pour mission d'écrire un livre. De surprise en surprise, les vies des trois amies sont bouleversées à jamais.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que le résumé est alléchant, tout simplement !

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis 

    Alors comment dire ? Cette comédie romantique plaira sans aucun doute pour son côté bons sentiments, amitié féminine indéfectible, écriture nerveuse qui fait que le lecteur, ou plus sûr la lectrice, tournera les pages à vive allure. 

    Le trio d'amies commence par pleurer la quatrième de la bande, enfin pas trop longtemps non plus, avant d'apprendre que celle-ci a organisé leur vie à venir. Leur vie de couple est inexistante, elles ont abandonné les rêves qu'elles avaient été plus jeunes ? qu'à cela ne tienne, Sonja, dont elles ont toujours ignoré qu'elle était richissime (ce qui peut surprendre quand on est aussi proches...) a tout prévu : le pays où elle les envoie, avec maison super top, les hommes qui leur conviennent et tout le tralala,c'est à dire l'argent qui va avec. 

    Bref, vous le comprenez aisément, cette "comédie" m'a laissée perplexe : décider de changer de vie, très bien, mais quand tout est orchestré par quelqu'un d'autre dans les moindres détails, et où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, c'est tellement peu crédible que j'ai trouvé ça risible, et ça ne m'a pas fait rêver un instant. La 4è de couverture promettait pourtant des rires et de l'émotion... 

    Ma note : 11

    Ce livre participe pour 75 kms au Challenge 1000 Bornes Livresque

    1000 bornes classique5b15d

  • Vice et vertu, mon amie Odalie de Suzanne Rindell

    Couverture Vice & Vertu : Mon amie Odalie

    Fleuve Editions - Date de sortie : 12 juin 2014 - ISBN 978-2265097223 - 320 pages - Traduction de Joëlle Touati

    Résumé

    Ce matin de 1924, quand Rose Baker, sténo-dactylographe au commissariat du Lower East Side, lève les yeux de sa machine à écrire, elle est saisie par la beauté, l'élégance et le magnétisme de sa nouvelle collègue. Elle n'est pas la seule, car Odalie envoûte tout le monde sur son passage. Pour Rose, jeune femme sans éclat, marquée par la rigueur de son éducation religieuse, cette rencontre signe le début d'une nouvelle vie. Et les deux femmes, pourtant aux antipodes l'une de l'autre, deviennent vite inséparables. Au contact d'Odalie, Rose perd ses repères, renie ses principes, découvre la grande vie et le monde interlope, celui des bars clandestins et des bootleggers. Mais bientôt, la fascination que Rose voue à son amie se meut en véritable obsession et les questions se bousculent : qui est vraiment Odalie ? D'où sort-elle tout cet argent qui lui permet de mener grand train ? Et pourquoi élude-t-elle toutes les questions sur son passé ?

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Pour la couverture notamment, puis pour le thème.

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis : à venir...

  • La lettre oubliée de Nina George

    Couverture La Lettre oubliée

    Editions Charleston - Date de sortie : 3 juin 2014 - ISBN 978-2368120255 - 397 pages - Traduction d'Amélie de Maupéou

    Résumé

    Il a toujours un livre en tête pour soulager les maux de l’âme : dans sa « Pharmacie littéraire » installée sur une péniche, le libraire Jean Perdu vend des romans comme on vendrait des remèdes pour vivre mieux. Il sait soigner tout le monde – à l’exception de lui-même.
    Cela fait vingt-et-un an, déjà, que Manon, la belle Provençale, s’est éclipsée pendant qu’il dormait en lui laissant pour tout adieu une lettre qu’il n’a jamais osé ouvrir. Mais voilà qu’arrive l’été, un été pas comme les autres qui verra Jean Perdu s’échapper de la rue Montagnard pour s’engager dans un voyage au pays des souvenirs, en plein cœur de la Provence, avant de revenir à la vie.
    Une histoire pleine de chaleur, de réflexion et de drôlerie, racontée avec beaucoup de finesse, qui va tout droit au cœur du lecteur.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Pour le bandeau rouge et parce que tout ce que j'ai lu jusqu'à présent de cette maison d'édition m'a plu.

    Mon avis 

    En ouvrant ce roman, on part à l'aventure de l'amitié, de la renaissance, de l'espoir.

    Notre pauvre Jean Perdu, qui porte si bien son nom, a vécu plus de vingt ans, emmuré dans son amertume, éperdu après le départ sans explication de Manon, dont il était l'amant. Manon, mariée à Luc dans le Sud de la France, lui avait laissé une lettre qu'il n'a pas lue.

    Pour de mauvaises raisons, il s'est interdit de vivre pendant toutes ces années, interdit aussi d'éprouver des émotions, de faire confiance à nouveau. Quand sa nouvelle voisine Catherine découvre la lettre et qu'il en prend connaissance, Jean, qui jusque-là prescrivait à ses clients, dans sa pharmacie littéraire,  le livre convenant à leur état, largue les amarres de sa péniche Lulu, et navigue en direction du Sud. Il lui faut mettre un point final à cette histoire qui l'a rongé si longtemps. Peut-être après, pourra-t-il envisager d'écrire une nouvelle page de son avenir. 

    Après des débuts un peu longuets, ou lents plutôt, on suit Jean dans ce que Sammy appelle "le temps blessé". Au fil de l'eau, il va rencontrer plusieurs personnes qui embarqueront avec lui. Il guérira finalement face à la Méditerranée, en écoutant les cigales.

    L'auteur nous livre une galerie de personnages attachants, émouvants, secrets, parfois "petits oiseaux blessés" qui trouveront dans le compagnonnage avec Jean les forces pour avancer dans la vie. On trouve de très beaux passages sur les émotions. 

    C'est un livre plein de tendresse,  de délicatesse, autour d'un amour partagé des livres, unbel éloge de l'amitié. Il m'a ravie  et je souhaite le partager avec vous !

     Citations

    * Papa dit que la Provence a taillé ses hommes dans les arbres, les falaises multicolores et les sources vives, et qu'elle les a baptisés Français. Ils sont ligneux et flexibles, pétrifiés et forts, ils s'expriment depuis les profondeurs de leurs différentes couches de sédiments et s'enflamment aussi vite qu'une brindille au contact du feu.

    * Tout le monde dispose d'une alcôve intérieure, un recoin où se cachent ses démons. Ce n'est qu'à condition de l'ouvrir et de les affronter que l'homme devient libre.

  • Retour à Dublin de Cathy Kelly

    Couverture Retour à Dublin

    Editions Pocket - 26 septembre 2013 - ISBN 978-2266237185 - 534 pages - Traduction de Colette Vlérick

    Résumé

    Eleanor Levine, veuve depuis peu, retourne s'installer à Dublin, sa ville natale, laissant à New York sa famille pour laquelle elle a peur de devenir une charge. Depuis sa fenêtre, elle s'amuse à imaginer la vie des habitantes de Golden Square. Eleanor fait bientôt la rencontre de trois d'entre elles et devient leur confidente. Il y a Megan, l'actrice à la réputation sulfureuse fuyant les paparazzis, Rae, propriétaire du salon de thé local, qui cache un lourd secret, et Connie, célibataire endurcie que la crise de la quarantaine menace. Ensemble, elles vont découvrir combien la solidarité, l'entraide et l'attention portée aux autres peuvent être des cadeaux de la vie.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Le mot Dublin sur une jolie couverture qui invite à une pause-thé dans la véranda, il ne m'en faut pas plus ! Et puis je n'ai pas encore lu cette auteur.

    Mon avis

    Quelle déception ! 

    ABANDONNE  à la page 183. Très inhabituel pour moi de lire seulement 40 pages par jour, mais j'ai trouvé ça tellement longuet, délayé qu'il fallait que je me motive pour m'y replonger... Ca n'en finit pas de couper les cheveux en quatre. A la page 183, Eleanor n'a toujours pas fait connaissance des 3 autres, car on va de détail en détail qui ne font pas avancer le schmilblick !

    Pfiou... je passe à autre chose !! Et chose curieuse, en lisant le résumé de La maison de Tess, je retrouve à quelque chose près la même trame. Alors quand j'ai vu une critique dire que c'est dans la même veine que Maeve Binchy ou Rosamund Pilcher, je m'insurge. A part se passer en Irlande, ça n'a rien à voir.

    Citation

    * Pour que ton coeur s'ouvre, il doit d'abord avoir été brisé.

    Ce livre participe à mon challenge Ob 330c81 bingo lecture petitdans la catégorie Livre écrit par une célébrité.

×