Nuit de l'écriture

definitions-of-creative-writing.jpg

De 21h à 9h le lendemain matin, écrire, écrire, écrire... mais aussi grignoter pour tenir le coup (des fruits, du chocolat, des gâteaux apportés par les uns et les autres) et boire des litres de thé, de café !

Nous étions 8 écrivants autour de la table, dont 4 de notre atelier régulier. Le fil rouge de la nuit a été celui de la vie, de l'enfance à l'âge adulte.

Blandine, l'animatrice, nous a tout d'abord lu un conte "Le voyage de Jorg" et nous a invités à retrouver l'ambiance de l'enfance, au coucher, souvenir de celui ou celle qui lit, les sensations éprouvées, ou ce qu'on en  imagine si on n'a pas eu le bonheur de connaître ça....

Puis après la lecture du conte de Barbe Bleue, nous devions écrire le monologue de la clé, celle qui ouvrait la chambre interdite. Que pensait-elle ? soutenait-elle Barbe Bleue ou témoignait-elle des horreurs vues ?

Ensuite, nous sommes devenus adolescents, à la veille des examens, ce moment où, à force de révisions, on commence à tout mélanger à cause du stress. A partir d'une liste de titres d'oeuvres de Zola (ou Victor Hugo), nous avons fait un texte révélant cette confusion qui devient galimatias.

Après nous avoir lu quelques "petits crimes exemplaires" de Max Aub, Blandine nous a proposé l'écriture d'un texte collaboratif, un peu comme un renga. Nous avions chacun un incipit, dont nous poursuivions l'écriture, puis le passions au voisin de gauche qui écrivait la suite et le passait encore une fois à gauche. En trois parties, le texte se dotait d'une introduction, d'un corps de texte et d'une conclusion. Ca a donné des choses très rigolotes !!

La 5è proposition concernait l'insomnie vécue par un personnage qui se dirige finalement vers la bibliothèque pour se chercher de la lecture ; il va effleurer les couvertures, prendre un livre, grapiller quelques pages, le reposer, en prendre un autre ; quelles sensations ? quel ressenti physique ?

En résumé, une nuit très riche de fous rires, de belles plumes, de complicité, que nous avions prévu de passer dans le jardin, mais malheureusement, il tombait des cordes, et la température laissait plutôt espérer un feu de cheminée... Pris dans la passion de l'écriture et des échanges, on ne se rend pas compte de la fatigue et on surmonte facilement les coups de barre de 1h puis 4h du matin....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×