XXè siècle

Moura, la mémoire incendiée d'Alexandra Lapierre

Editions Flammarion - Date de sortie : 16 mars 2016 - ISBN 9782081 332829 - 730 pages

4è de couv'

Adorée par ceux qu elle aima, honnie par ceux qui la jugèrent insaisissable, Moura a bien existé. Dans les tourmentes de la révolution bolchevique, d une guerre à l autre, Moura a traversé mille mondes. Aristocrate d origine russe, elle s est appelée Maria Zakrevskaïa, Madame Benckendorff, la Baronne Budberg... Elle a été la passion d un agent secret britannique, la muse de Maxime Gorki, la compagne de H.G. Wells et l égérie de l intelligentsia londonienne. Elle a côtoyé tous les grands du XXe siècle, le Tsar, Staline, Churchill, de Gaulle. Les uns chantèrent son courage, sa chaleur et sa fidélité. Les autres dénoncèrent ses mensonges. Tous s entendirent néanmoins sur un point : Moura incarna la Vie. La vie à tout prix.

Mon avis 

Le roman commence avec l'enfance de Moura. La période tsariste touche à sa fin, dans la fureur et dans le sang. La petite fille, d'une famille d'aristocrates, va apprendre vite et grandir au rythme des sursauts de l'Histoire. Elle a beaucoup observé et écouté les adultes, son père notamment, et comprend ainsi les rouages des histoires d'adultes. Son charisme, son intérêt pour les autres, vont lui valoir autant d'amitiés que d'inimitiés. Et quand elle aura rendez-vous avec l'Histoire (fin du tsarisme, installation du bolchevisme, montée du stalinisme, deux guerres mondiales...), elle saura jouer sur de nombreux tableaux. On peut être ébahi par les fréquentations qu'elle a eues de Gorki, à HG Wells en passant par tout ce que l'époque a compté de célébrités, et par les multiples rebondissements de son existence. Sa vie ne fut pas un long fleuve tranquille, mais bien plutôt une épopée !!

Je n'ai pas réussi à élucider tout au long du récit d'Alexandra Lapierre les éventuels méfaits et mauvais choix que l'héroïne aurait faits. Pas vraiment réussi non plus à m'attacher à cette femme pourtant hors du commun. Après ses multiples vies, je me suis demandée si elle avait été heureuse. Je n'en suis pas sûre en fait... 

Une très riche documentation qui m'a parfois fait craindre de verser dans le documentaire politique, historique. Une plume efficace et passionnée. Pour au final un roman-récit que j'ai beaucoup, beaucoup aimé et que je vous recommande vivement.

Ma note 17.5

La concubine russe de Kate Furnivall

Editions Charleston - Date de sortie : 7 mars 2016 - ISBN 9782368 120910 - 701 pages - Traduction de Elsa Maggion

4è de couv'

1928. Chassée de sa Russie natale par les bolchéviques, labelle Valentine s'est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville.Très vite, la jeune Lydia devient un pickpocket hors pair. Un jour, elle dérobe un somptueux collier de rubis, s'attirant aussitôt les foudres des redoutables triades. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. D'autant que Chang An Lo a rejoint le Parti communiste et vit dans la clandestinité, traqué par les troupes de Tchang Kaï-chek. Pourtant, incapable de résister à la sensualité de son amant, Lydia prend tous les risques. Peu à peu, le piège se referme sur le couple maudit. Lydia devra alors choisir : entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux et la fuite en Russie pour y retrouver ses racines...

Mon avis 

Un grand roman avec une belle et touchante histoire d'amour sur fond d'Histoire. Une période dont je ne savais rien  et sur laquelle j'ai beaucoup appris : la montée du communisme en Chine opposé au Kuomintang, les triades, le trafic de l'opium, une misère sociale terrible

De très beaux personnages, de nombreux fils narratifs passionnants, pas de temps morts dans le rythme, une écriture addictive, tous ces éléments m'ont permis d'aller au bout de ce roman malgré des passages d'une violence effroyable. 

Une histoire que je vous recommande vivement, dont la lecture provoque beaucoup d'émotions et que j'aurai du mal à oublier.

Ma note 16.5

Ce coeur changeant d'Agnès Desarthe

Editions de l'Olivier - Date de sortie : 20 août 2015 - ISBN 978-2823601992 - 338 pages

Logo prix litteraire  Prix du Monde 2015

Une 4è de couverture qui me dit que ça commence au début du XXè et que l'on traverse la Première guerre mondiale, les années folles... ça me suffit pour me donner envie de lire le roman. Quand on y ajoute "une promesse d'écriture sensuelle et colorée, d'un style d'une grande vivacité", là, plus de doute !!

Mon avis

C'est le premier roman que je lis de cet auteur, mais ce ne sera sûrement pas le seul (j'ai déjà noté "dans la nuit brune" !!). 

L'histoire nous fait suivre Rose, enfant unique de Kristina, danoise,  mère sans amour et de René, français, le roi de l'hésitation, qui sans doute aime sa fille, mais ne sait ni se l'avouer, ni le lui dire. Elevée par Zelada, sa nounou, entre le Danemark, la France et l'Afrique, au gré des tribulations du couple parental, Rose arrive à vingt ans à Paris, et va chuter, chuter, passer de la misère la plus noire à l'aisance, de la solitude au couple qu'elle forme avec Louise. Mais elle ne semble rien choisir, elle est portée par la vie et ses vicissitudes, comme un bouchon de pêche au gré de la rivière. Son personnage m'a beaucoup interrogée : apprend-elle de la vie ? a-t-elle le pouvoir de réflexion ? je le crois, elle écrit dans son carnet ses pensées qu'elle ne peut livrer à personne. 

De très beaux personnages, des passages somptueux, notamment le sacrifice de ses cheveux, les retrouvailles avec son père, le tout porté par une belle écriture, qui d'un fragment de vie à l'autre, nous enchante, car elle est juste.

Une très bonne lecture que je vous recommande.

Ma note 17

Ce livre participe au Challenge Livresque - Top 50 pour * un roman écrit par une femme.

 

Ashford Park de Lauren Willig

Couverture Ashford Park

Editions Presses de la Cité - 15 mai 2014 - ISBN 978-2258103627 - 462 pages - Traduction de Françoise Rose

Résumé

Juriste dans une grande entreprise new-yorkaise, Clementine a tout sacrifié à sa carrière. A trente-quatre ans, c'est seule qu'elle se rend à la fête d'anniversaire organisée pour les quatre-vingt-dix-neuf ans de sa grand-mère, Addie. Pendant les festivités, Clementine découvre un secret de famille enfoui depuis des années.

Lorsqu'elle arrive à Ashford Park, en 1905, Addie a à peine cinq ans et est orpheline. Bien que son oncle et sa tante lui fassent comprendre qu'elle n'a été recueillie que par charité, elle passe une enfance et une adolescence heureuses auprès de sa cousine, la belle et audacieuse Bea. Quand la guerre éclate, leurs chemins se séparent. Addie s'engage comme infirmière tandis que Bea fait un mariage de convenance. Après un scandaleux divorce, cette dernière quitte Londres pour épouser le petit ami d'Addie, et s'enfuir avec lui au Kenya. Les deux cousines ne se parleront plus pendant quelques années jusqu'au jour où Bea supplie Addie de venir lui rendre visite en Afrique.

Leurs retrouvailles sont de courte durée : Bea disparaît tragiquement lors d'un safari, ne laissant derrière elle qu'une écharpe ensanglantée. Que lui est-il arrivé ? A-t-elle été assassinée, attaquée par des fauves ? S'est-elle enfuie ? Si les retrouvailles avec sa cousine ne furent pas celles qu'Addie espérait, elles lui laissent entrevoir un tout autre avenir.

Pourquoi - comment ce livre ?

Parce que je suis les publications de cette maison d'édition et qu'Ingrid a bien aimé, ce qui pour moi est en principe gage de fiabilité.

Mon avis

Dans ce roman, nous suivons en parallèle l'histoire de Clémentine (Clemmie) et de sa grand-mère Addie. Nous faisons de constants allers-retours entre le Kenya et New York, entre le passé et le présent. Quand le nom de Bea est prononcé par Addie, les choses se corsent et l'on découvre avec Clemmie que l'histoire de la famille n'est pas si linéaire et lisse qu'elle pouvait y paraître. Clemmie va alors s'attacher à en dénouer les noeuds. Elle y sera aidée par Jon, le beau-fils de sa tante Anna.

C'est un beau roman, qui nous plonge dans diverses atmosphères, diverses époques. La construction en est très riche, les personnages sont touchants, avec leurs failles et leurs forces. Cette belle romance qui nous fait tourner les pages rapidement, tant le style en est fluide.

Je vous recommande cette lecture !

Jouez Hautbois, Résonnez Musettes

Oh oui, jouez hautbois, résonnez musettes !!

Il m'a été livré 

"Le Monde de Downtown Abbey"

écrit par Jessica FELLOWES, 

par le Julian du même nom préfacé !

Je l'ai rêvé, je l'attendais, 

il est là, magnifique, truffé d'anecdotes du tournage,

d'archives, documents, photos, 

pour me reparler des saisons 1 et 2 

de ce feuilleton tant apprécié.

Je sens que je vais le déguster,

lovée sur le canapé,

à la main une tasse de thé.

De belles heures en perspective, 

dont je ne manquerai pas de partager !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×