vieillesse

  • Profanes de Jeanne Benameur

    Editeur : Actes Sud - Date de sortie : 7 mai 2014 - ISBN 978-2330028541 - 280 pages

       Logo prix litteraire      Grand Prix RTL-Lire 2013               

    Résumé

    Ancien chirurgien du coeur, il y a longtemps qu’Octave Lassalle ne sauve plus de vies. À quatre-vingt-dix ans, bien qu’il n’ait encore besoin de personne, Octave anticipe : il se compose une “équipe”. Comme autour d’une table d’opération – mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve. Il organise le découpage de ses jours et de ses nuits en quatre temps, confiés à quatre “accompagnateurs” choisis avec soin. Chacun est porteur d’un élan de vie aussi fort que le sien, aussi fort retenu par des ombres et des blessures anciennes. Et chaque blessure est un écho.

    Pourquoi - comment ce roman ?

    Prêté par une amie de l'atelier d'écriture, parce qu'elle en aime l'écriture et pense qu'elle me plaira aussi.

    Les premières pages en 3 minutes

    Mon avis : à venir...

    Ce livre participe pour 75 kms au Challenge Mille Bornes Livresque

    1000 bornes classique5b15d

  • Mémé de Philippe Torreton

    Couverture Mémé

    Editions l'Iconoclaste - 16 janvier 2014 - ISBN 978-2913366619 - 144 pages

    Résumé

    «Mémé, c'est ma mémé, même si ça ne se dit plus.
    Mémé me manque. Ses silences, ses mots simples au Scrabble, sa maison enfouie sous les pommiers et son buffet d'avant-guerre. Ce texte est subjectif, partial, amoureux, ce n'est pas une enquête, ce n'est pas une biographie, c'est ce que j'ai vu, compris ou pas, ce que j'ai perdu et voulu retenir, une dernière fois. Mémé, c'est mon regard de gamin qui ne veut pas passer à autre chose.»

    Voici le portrait qu'à plus de quarante ans Philippe Torreton fait de celle qui fut le personnage central de son enfance, un portrait tendre et nostalgique, construit par petites touches comme la mémoire, où chacun retrouvera sa grand-mère ou celle dont il a rêvé.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que j'aime l'auteur en tant qu'acteur et pour continuer mon challenge Bingo des Livres.

    Mon avis :

    Avec Philippe Torreton, on sait à coup sûr que la poésie s'écrit avec le coeur ! Il nous offre là un hymne magnifique, offert à sa mémé, petite femme "de rien", toute simple, mais qui lui a tant donné !

    D'évocation en évocation, la maison, la ferme, le travail, c'est le tableau d'une époque que l'auteur retrace avec tendresse et nostalgie. Le manque est là, immense, après son départ ; trop tôt ! à 40 ans, on est encore un enfant... surtout quand on a eu la chance d'avoir une telle aïeule... mais l'avoir cotoyée l'a construit, il sait d'où il vient.

    Moment magique de lecture, dont on ressort apaisé.

    Challenge de lecture 2014 : Le bingo des livres

    Citations

    * La maison de mémé avait froid aux extrémités, des engelures aux chambres, beaucoup de calories parties la fleur au fusil sont tombées dans les embuscades du froid... L'énergie, comme le sang dans les jambes de mémé, circulait mal. Sa maison avait froid aux arpions.

    *Mémé aimait bien les histoires d'amour. Deux êtres qui s'aimaient au-delà des épreuves la faisaient sûrement rêver, elle aimait la science-fiction.

    *Au pays de mémé, on ne reste pas sans rien faire, c'est comme ça, toute une vie à user pour assurer l'ordinaire, chaque jour comme une tâche, une vie de labeur ; s'arrêter c'est tomber. Et on ne quitte jamais la table les mains vides.

    *La poésie, c'est de l'enfance tailladée d'odeurs.

    Ob 330c81 bingo lecture petit

  • L'île des beaux lendemains de Carole Vermalle

    cvt-lile-des-beaux-lendemains-4614.jpeg

    Reçu grâce à un partenariat avec Babelio et les Editions Belfond, que je remercie vivement.

    Résumé 


    À 73 ans, déçue par une existence sans saveur et sans réel amour, Jacqueline Le Gall décide de prendre un nouveau départ. Parce qu'il n'est jamais trop tard pour saisir la vie à bras-le-corps. 

    À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son coeur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l'enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et amateur astronome, fasciné par une étoile morte à l'aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de l'Île-d'Yeu. C'est auprès d'elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté. 

    Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d'espoir et de lumière, l'histoire de gens ordinaires qui découvrent qu'il n'est jamais trop tard pour devenir soi-même.

    Mon avis 


    J'avais déjà beaucoup aimé le premier roman (L'avant-dernière Chance) de cet auteur dont je retrouve avec plaisir la plume légère et poétique. 
    L'idée de faire raconter l'histoire par un papillon est fort originale et délicate. Les dialogues sont savoureux et les personnages infiniment attachants, l'Ile d'Yeu n'en étant pas le moindre.
    On la suit cette Jacqueline qui débarque un peu paumée chez Nane qu'elle n'a pas vu depuis cinquante ans. Et celle-ci, généreuse comme du bon pain, l'accueille, lui ouvre sa maison et son coeur, le temps qu'elle se stabilise et décide que faire de sa nouvelle liberté. Elle ouvre d'ailleurs sa maison et son coeur à bon nombre de gens dont elle dit "Tous ceux qui ne savent pas ce qu'ils cherchent, ils viennent le trouver chez moi." Et chacun de vivre les rêves qu'il n'a pas réalisés plus tôt dans son existence.
    Un grand bravo au design de la couverture qui fait de ce beau roman un objet précieux.