traditions

  • Une petite fortune de Rosie Dastgir

    Couverture Une petite fortune

    Editions Christian Bourgois - Date de sortie : 3 janvier 2013 - ISBN 978-2267024265 - 440 pages - Traduction d'Anne Damour

    Résumé

    Harris, patriarche d'une famille élargie qui s'étend du Pakistan à l'Angleterre, vit dans une communauté déshéritée du nord de l'Angleterre où cohabitent traditionnalistes et assimilés, fondamentalistes et modérés. Contre toute attente, il reçoit une « petite fortune » après avoir divorcé d'une Anglaise épousée des années auparavant. Mais Harris considère cette somme comme un fardeau dont il doit se décharger au plus vite. Choisir le destinataire devient alors un véritable casse-tête familial... Émouvant et drôle, le premier roman de Rosie Dastgir porte un regard aigu sur les problèmes de classe, de culture et d'incompréhension propres aux communautés déchirées entre tradition et modernité.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que je fais partie d'un club de lecture et que ce livre fait partie de la sélection pour le prix des bibliothèques cette année.

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis

    Encore une lecture qui ne m'a pas convaincue par rapport à ce qu'en disait la 4è de couverture !
    J'ai trouvé ça un peu gnangnan et pas vraiment drôle. C'est parfois même un peu caricatural, cet homme écartelé entre deux cultures, qui se demande quoi faire de l'argent versé par son ex-femme après le divorce. Beaucoup de personnages, des fils narratifs ouverts mais pas menés au bout avec succès... 
    C'est un premier roman que l'éditeur Christian Bourgois a choisi de publier ; sans doute y a-t-il trouvé un potentiel qui se déploiera dans un prochain ouvrage !

    Ma note : 13.5

     

  • Les amants de la Mer Rouge de Sulaiman ADDONIA

    les-amants-de-la-mer-rouge.jpg

    Editions Flammarion - 2009 - 305 pages - Traduit  de l'anglais par Anne Guitton

    Résumé

    Djeddah, fin des années 80. Naser est un jeune Erythréen de vingt ans que les troubles politiques dans sa terre natale ont forcé à émigrer en Arabie saoudite où, pour gagner sa vie, il lave les voitures. Là-bas, les femmes sont cachées sous leurs voiles et les hommes ont les pleins pouvoirs. Seule prévaut la justice des riches et des puissants. Naser grandit dans un climat brutal et ses moindres faits et gestes sont épiés par la police religieuse tandis que sa vie est rythmée par les sermons stridents de l'impitoyable imam de la mosquée locale. Jusqu'au jour où il reçoit - sacrilège - un mot d'amour écrit par une inconnue. Bravant les chefs religieux et politiques, Naser décide de vivre cette passion, tout en sachant qu'il risque sa vie s'il venait à être découvert.

    Les Amants de la mer Rouge est l'histoire d'un amour interdit, dans une Arabie Saoudite brûlante et tyrannique, une passion universelle et moderne tout à la fois.

    Mon avis

    J'ai lu ce roman en une journée, tellement l'histoire m'a accrochée. Amour impossible en Arabie saoudite, entre une jeune saoudienne et un réfugié érythréen dans un pays où la condition féminine est mise à mal, "un pays en noir et blanc" comme dit Nasser (le blanc des thobe et le noir des abaya).

    Bien que décrivant un univers dur et brutal, ce n'est pas un lamento, un roman qui juge ; simplement une belle histoire où les deux amants attisent, à leurs risques et périls, la toute petite étincelle de bonheur qui s'offre à eux, avant une séparation inéluctable.

    J'ai trouvé ce roman magnifique dans sa retenue, sa pudeur et quand même dans l'espoir qu'il a pu apporter aux jeunes gens. L'espoir fait vivre dit-on....