sexe

Scandaleux héritage - Jackie Collins

Editions Charleston - Date de sortie : 7 mars 2016 - ISBN 9782368 120934 - 728 pages - Traduction de Agnès Jaubert

4è de couv'

Red Diamond est un milliardaire brutal et détesté. Diahann, belle femme noire, ex-chanteuse, est sa gouvernante ; un rôle que sa fille, Liberty, n’approuve pas. Le jour où Red convoque à New York ses trois fils, Max, Chris et Jett, ces derniers sont loin de se douter que cette réunion de famille va bouleverser leur monde. Jeune héritière new-yorkaise, Amy Scott-Simon est fiancée à Max. À sa soirée d’enterrement de vie de jeune fille, elle rencontre Jett, qui n’a pas la moindre idée de qui elle est. Pas plus qu’elle ne comprend qui il est. Leur aventure d’une nuit va entraîner les pires complications…

Mon avis

Un roman dont sexe, argent à gogo et  coups tordus sont les ingrédients, écrit par une auteur aux 400 millions d'exemplaires vendus, aujourd'hui décédée, qui connaissait la jet-set comme personne.

Les personnages sont typés à souhait avec leurs addictions et leurs métiers à gros revenus (magnat de l'immobilier, avocat du show bizz...). Ils sonnent pourtant juste dans le monde décrit, dont l'auteur avouait qu'elle se servait de tout ce qu'on lui racontait, mais qui nous paraît un peu irréel. Débauche de billets, diamants, rollex et vêtements de marques, si on ne supporte pas le bling bling, il faut passer son chemin. L'histoire de départ, assez banale autour d'un rendez-vous familial dont on sait d'avance qu'il ne se passera pas bien, est prétexte à présenter les vies des participants, toutes plus compliquées les unes que les autres. Mais pas de panique, avec l'argent, tout s'arrangera...

Ca se laisse lire parce que l'écriture est fluide.

Ma note  14

Ce roman participe au Challenge A la conquête des gros pavés Paves livres

L'auteur  

Kushiel - T1 La marque de Jacqueline Carey

kushiel-t1.jpg

Editions France Loisirs - 2013 - 1151 pages - Traduction de Frédéric Le Berre

Résumé

Phèdre nó Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice, de trahison, d’insondables infamies et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré et que vous n’oublierez jamais.

Interview de l'auteur à la sortie du roman

Mon avis

attention-1.jpg

En commençant cette lecture, munissez-vous d'un papier et d'un crayon ! En effet, le monde créé (ou re-créé) par l'auteur est foisonnant et il faut un temps certain, avant de situer les personnages, leur appartenance et ce qui les fait avancer... De plus, le "don" de Phèdre n'est pas clairement écrit, et d'allusions en sous-entendus, on peut mettre quelques pages avant d'entrer dans la danse et comprendre ainsi ce qu'est "la marque". Enfin, il faut facilement 200 pages pour que l'action s'accélère (le temps de planter le décor Sourire) Aussi je vous en conjure, SOYEZ PATIENTS, cela en vaut largement la peine....

C'est Phèdre no Delaunay, le personnage principal, qui raconte son histoire. Autour d'elle, des figures importantes : Anafiel Delaunay, Alcuin, Hyacinthe, Joscelin, puis par cercles concentriques tout une foule de personnages apparaissent en fonction de leur domaine d'action : politique, commerce, charme... Tous, bien qu'en grand nombre, sont fouillés, soignés et servent magnifiquement l'intrigue.

L'intrigue est très finement ficelée, compliquée mais tout à fait vraisemblable. L'univers, situé dans ce qu'on reconnaît d'une Europe de la Renaissance, est riche de pays, peuples, coutumes et relations. En cela, on peut saluer l'imagination et la rigueur de l'auteur. Hormis les grands classiques de la fantasy, je n'avais trouvé un monde aussi élaboré que dans Filles de Lune d'Elisabeth Tremblay. Il y a là un véritable souffle épique et tout est savamment dosé : récit, descriptions, dialogues, rythme.

Enfin je voudrais faire une mention spéciale au traducteur Frédéric Le Berre. La traduction est un art difficile : saisir l'intention de l'auteur et la restituer sans l'affadir ou la dénaturer, une gageure ! Eh bien, en l'occurence, nous avons affaire à un traducteur qui a su, malgré le foisonnement, user de toutes les ressources de notre belle langue pour magnifier le texte de J. Carey. Une performance que je salue !

Ce roman est une réussite et je vous le conseille vivement !    coup-de-coeur-3.gif

                                 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×