Roman choral

  • Le récital des anges de Tracy Chevalier

    Editions Quai Voltaire - date de sortie : 1er août 2002 - ISBN 978-2912517258 - 291 pages - Traduction de Marie-Odile Fortier-Masek

    Résumé

    Londres, janvier 1901 : la reine Victoria vient de mourir. Comme la coutume l'impose, les familles se rendent au cimetière. Leurs tombes étant mitoyennes, les Waterhouse et les Coleman vont faire connaissance et leurs petites filles vont immédiatement se lier d'amitié. Pourtant, les familles n'ont pas grand-chose en commun. L'une incarne les valeurs traditionnelles de l'ère victorienne et l'autre aspire à plus de liberté.

    Dans le cimetière, véritable coeur du roman, Lavinia et Maude se retrouvent souvent et partagent leurs jeux et leurs secrets avec Simon, le fils du fossoyeur, au grand dam de leurs parents. Lavinia est élevée dans le respect des principes alors que Maude est livrée à elle-même : sa mère, Kitty Coleman, vit dans ses propres chimères. Ni la lecture, ni le jardinage, ni même une liaison ne suffisent à lui donner goût à la vie. Jusqu'au jour où elle découvre la cause des suffragettes. La vie des deux familles en sera bouleversée à jamais.

    Pourquoi - comment ce roman ?

    Notre atelier d'écriture  a pour thème cette année : le roman choral. Blandine, notre animatrice, m'a prêté celui-ci que je ne connaissais pas. Par ailleurs, j'avais bien aimé les précédents romans lus de cette auteur (la jeune fille à la perle - la dame à la licorne)

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis 

    A vrai dire, je n'ai pas été plus emballée que ça par ce roman. C'est bien écrit, la forme est originale - l'histoire déroulée selon les points de vue des différents personnages -, le contexte bien présenté (la lutte des suffragettes est un sujet qui m'intéresse particulièrement en ce moment, eu égard à mon roman en cours),  mais, mais... il manque un petit je-ne-sais-quoi qui rende la lecture plus fluide ; je me serais même presque ennuyée à certains passages.

    Dommage, mais je crois que je suis un peu passée à côté !!!

  • Autour du monde de Laurent Mauvignier

    Couverture Autour du monde

    Editions de Minuit - Date de sortie : 4 septembre 2014 - ISBN 978-2707323859 - 372 pages

    Résumé

    Rencontrer une fille tatouée au Japon ; sauver la vie d’un homme sur un paquebot en mer du Nord ; nager avec les dauphins aux Bahamas ; faire l’amour à Moscou ; travailler à Dubaï ; chasser les lions en Tanzanie ; s’offrir une escapade amoureuse à Rome ; croiser des pirates dans le Golfe d’Aden ; tenter sa chance au casino en Slovénie ; se perdre dans la jungle de Thaïlande ; faire du stop jusqu’en Floride.

    Le seul lien entre les personnages est l’événement vers lequel tous les regards convergent en mars 2011 : le tsunami au Japon, feuilleton médiatique donnant à tous le sentiment et l’illusion de partager le même monde.
    Mais si tout se fond dans la vitesse de cette globalisation où nous sommes enchaînés les uns aux autres, si chacun peut partir très loin, il reste d’abord rivé à lui-même et à ses propres histoires, dans l’anonymat.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Pour le thème et pour l'auteur dont j'ai lu plusieurs romans que j'ai aimés.

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis

    Dans ce livre-là, on fait le tour du monde avec les personnages qui n'ont a priori aucun lien, si ce n'est l'unité de temps. Ils sont loin de chez eux, en déplacement, le jour du tsunami de Fukushima en mars 2011. Une juxtaposition de petites histoires, de gens qui vivent leur petit quotidien "égoïste", alors même qu'une catastrophe est en cours.  Leurs vies sont présentées comme des cartes postales, mais des cartes postales intelligentes, bourrées de réflexion, sur eux-mêmes, sur leur place dans ce grand mouvement qui nous anime, ce carroussel ininterrompu qu'est la vie, enfin, pas si ininterrompu puisque Fukushima leur rappelle leur condition d'humains, mortels.

    J'ai adoré ce roman qui va vite, qui nous embarque sur de longues phrases, comme s'il y avait urgence à tout dire. Et les transitions d'une histoire à l'autre sont subtiles comme des vagues qui nous entraîneraient inexorablement à un autre endroit de la planète. Par exemple, on est avec Taha et Yasemin nageant avec les dauphins aux Bahamas, et l'auteur écrit : "rien ne pourra interrompre la quiétude de ce moment dont ils garderont longtemps la trace, bien après leur retour à Istambul, alors que le soir même, à peine débarquée, il n'y aura en revanche pas une seconde de quiétude ni d'apaisement pour Salma...." Ca y est, on est déjà  un pied dans l'histoire suivante !

    Il y a du souffle dans ce roman-là qui est pour moi, un coup de coeur que je vous conseille évidemment..

    coup-de-coeur-2.jpg

    Citations 

    *Un appareil photo déclassifie le voyageur et le range de facto parmi les touristes, et parmi eux, au bas de l'échelle, le touriste qui croit vraiment qu'il fait oeuvre et accumule de quoi nourrir l'imaginaire de l'humanité par ses observations et la pertinence de ses découvertes.

    *Pour les Massaï d'aujourd'hui, les touristes, les Blancs, les Land Cruiser et les téléobjectifs font partie du monde comme des objets dont on s'accomode, puisqu'on sait que plus jamais on ne vivra sans leur regard braqué sur nous.

    *Les jeunes hommes, dès qu'ils ont une quinzaine d'années, sont envoyés loin du village pour qu'ils apprennent la prodigalité et la modestie afin d'affronter et d'appréhender la vie.

    *Le passé ne passe pas et s'ankylose dans sa vie de tous les jours. Comme si c'était à cause de lui, le passé, que les vieux étaient si lourds et si lents à déplacer, à force de se déposer comme un limon, dans toutes les strates du corps.

    * Plus il réfléchit, plus il se dit que c'était une erreur parce que, quand on part si loin de chez soi, ce qu'on trouve parfois, derrière le masque du dépaysement, c'est l'arrière-pays mental de nos terreurs.

  • Les bouts de ficelle de Grégoire Polet

    Couverture Les bouts de ficelle

    Editions Storylab - Collection Decalab - Date de sortie : 17 septembre 2013 - ASIN B00FEDPJZ4 - 360 Kb soit 53 pages papier

    Résumé

    Dans Paris. Des regards échangés, des vies qui se croisent, qui s’entremêlent. Emma et ses jolies chevilles ; Jean, le beau et patient attaché de presse d’Irwing, écrivain génial, indiscipliné et sur la touche ; Paulo, amoureux de sa mère comme tous les enfants ; Monsieur Daniel, le vendeur de Kleenex... Mille destins suspendus les uns autres par un lien ténu et imprévisible, l’amour.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que c'est un roman choral, genre que l'on va explorer et exploiter cette année dans notre atelier d'écriture.

    Les premières pages en 3 minutes    

    Mon avis : à venir...

  • C'est quoi ce roman ? de Corinne Devillaire

    Couverture C'est quoi ce roman ?

    Editions Thierry Marchaisse - 7 janvier 2014 - ISBN 978-2362800450 - 218 pages

    Résumé

    Loin de son fils Frédéric, qu elle a toujours rejeté, Malou mène une vie luxueuse et calme avec son dernier mari, un virtuose de la chirurgie esthétique. Elle lui doit les multiples interventions qui ont soustrait son corps au temps. Frédéric a rompu tout contact avec sa mère depuis des années. Jusqu au jour où il débarque chez elle à l'improviste, avec son épouse et leurs trois enfants. La réconciliation mère-fils n aura pas lieu. Bien au contraire. Cette brève visite, où vont se produire deux coups de foudre aux effets catastrophiques, ne fera qu'envenimer une situation familiale invraisemblable. Une mécanique littéraire grinçante de haute précision, en forme de puzzle à plusieurs voix, où la malédiction généalogique qui frappe toute une famille n épargne personne, pas même le chien du petit dernier.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Acheté en février à la Librairie Mollat de Bordeaux, rien que pour le titre !! Sourire

    Mon avis 

    Voilà un excellent moment de lecture !

    Comment un évènement somme toute banal déclenche l'effet papillon ou la chute des dominos : un homme passe, avec sa famille, voir sa mère, au retour des vacances. Mais pas n'importe quel homme, ni n'importe quelle mère, ni n'importe quels enfants !! Et là, les lignes commencent à bouger, un évènement en entraînant un autre, vers une fin qu'on ne voit pas venir...

    Chacun des personnages prend la parole sous une forme ou une autre ( mémoires, déposition, compte rendu de séance d'hypnose, journal...). La plume est parfois grinçante, incisive, mais il y a de l'humour et c'est bien vu. Je me suis franchement régalée Sourire et je vous recommande vivement ce court roman.

    Citations

    *L'âge donne à chacun le visage qu'il mérite.

    *L'emportement donne souvent aux paroles des accents sincères.

    * Ne pas chercher à plaire telle que je parais, mais à être aimée telle que je suis.

    Challenge de lecture 2014 : Le bingo des livres

  • Les perroquets de la place d'Arezzo d'Eric-Emmanuel SCHMITT

    les-perroquets-de-la-place-darezzo.jpeg

    Editions Albin Michel - Rentrée littéraire 2013 - 730 pages

    Résumé 

    "Ce mot simplement pour te signaler que je t'aime. Signé : tu sais qui."

    Ce billet anonyme trouble l'existence des riverains de la place d'Arezzo. dans ce quartier élégant de Bruxelles, quel original, quel pervers, quel corbeau déguisé en colombe s'acharne à violer leur intimité ? Le message entraîne autant de promesses et d'attentes que de déceptions et de catastrophes, chacun l'interprétant à sa façon.

    Menée par EES cette ronde effrénée devient l'encyclopédie des désirs, des sentiments et des plaisirs, le roman des comportements amoureux de notre temps.

    Mon avis

    Sachant que le livre se passait à Bruxelles, une ville que nous aimons tellement, j'ai foncé à la librairie pour acheter le dernier roman d'Eric-Emmanuel Schmitt.

    Je suis au final, très partagée sur cette lecture ! D'un côté, ça se lit très bien, grâce à l'écriture fluide et aisée de cet auteur dont j'ai tant aimé La femme au miroir, Ma vie avec Mozart, Odette Toulemonde.... De l'autre, j'ai été très surprise par la "platitude" de l'histoire, ces récits des histoires de c.. des habitants de la place d'Arrezo de Bruxelles qui se croisent, s'entremêlent, se font et se défont. Je me suis demandé quelle était l'intention de départ de l'auteur : montrer qu'il en sait un rayon sur les pratiques sexuelles des humains, ou s'amuser et penser nous amuser avec cette pseudo-recherche du corbeau (ou de la colombe, c'est selon !).

    Dans une interview pour Webtvculture, je l'ai entendu dire qu'il a fait court, qu'il aurait pu faire plus que 700 et quelques pages ; Dieu (ou je ne sais qui !) nous en a préservés....

    Bref, ce n'est pas un coup de coeur, loin de là et le livre est déjà revendu !