peinture

  • L'atelier des poisons - Sylvie Gibert

    Editions Plon - Date de sortie : 17 mars 2016 - ISBN 9782259 230599 - 352 pages 

    4è de couv'

    Paris, 1880. A l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles. 
    Du talent, Zélie Murineau n'en manque pas. De la force de caractère non plus. N'a-t-elle pas déjà prouvé qu'elle était prête à tout pour parvenir à ses fins ? Pourtant, lorsque Alexandre d'Arbourg, le commissaire du quartier du Palais-Royal, lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d'autres motifs ? Même si elle en connaît les risques, elle n'est pas en mesure de refuser le marché que lui propose le beau commissaire : elle sera donc " ses yeux ". 
    Des auberges mal famées jusqu'aux salons de la grande bourgeoisie, elle va l'aider à discerner ce que les grands maîtres de la peinture sont les seuls à voir : les vérités qui se cachent derrière les apparences.

    Mon avis

    Roman d'une époque, les débuts de la IIIè République, dans laquelle la place de la femme n'est pas enviable, celle de la femme peintre encore moins. Roman d'une rencontre entre un commissaire de police et Zélie, élève de l'Académie Jullian pour femmes, autour de la commande d'un portrait d'enfant. Roman d'une enquête autour de la disparition d'un bébé. 

    Tout cela mené tambour battant avec de nombreux personnages, des anonymes mais pas que ; on y croise en effet Degas, Alphonse Allais, Maupassant... On y parle de l'art, de l'émergence de l'impressionnisme, de la condition de la femme, d'amitié. C'est bien écrit, historiquement exact (même si Zélie est un personnage créé par l'auteur) et très rythmé

    Un vrai bon moment de lecture !

    Ma note 16.5

    L'auteur  

  • Carnets de voyages de Cécile-Alma Filliette

    carnets-de-voyages.jpg

    Editions Dessain et Tolra - Collection carnets d'art - 2010 - 96 pages

    Résumé

    Indéfinissable, fluide et multiforme, le carnet de voyage tel qu'on le connaît aujourd'hui n'a pas encore d'histoire, on pourrait même dire qu'il représente un courant artistique nouveau : de l'oeuvre unique, presque livre-objet, à l'adaptation éditée. Cependant, à tous les moments de son histoire, l'être humain a éprouvé le besoin de partager ses trouvailles, de déposer une trace de ses voyages pour y être suivi et faire rêver. Déjà, le Livre des morts égyptien mêle dessins et hiéroglyphes pour raconter le dernier voyage... présumé.

    Mon avis

    Un bien bel objet ! Il donne envie d'apprendre à dessiner, à peindre, puis de prendre sac au dos et de partir voyager pour en rapporter des souvenirs qui seront immanquablement embellis par ces oeuvres, collages, textes...
    Magnifique !