loup

Retour à Salem d'Hélène GRIMAUD

Editions Albin Michel - 2013 - 250 pages

Résumé

Un soir, à Hambourg, Hélène Grimaud découvre un étrange manuscrit composé de lettres, de confidences, d eau-forte et de partitions de musique. Sa lecture la bouleverse. Elle ne sait pas que la reconstitution de l incroyable rébus dans laquelle elle se lance va la projeter dans un monde fantastique, rongé de pluies acides, hanté par la légende de Beowulf et d étranges créatures, et la ramener dans les terres inviolées du grand Nord, de la neige et des loups. Mais elle a, pour découvrir le secret que recèlent les pages du manuscrit, quelques concertos, la musique de Brahms, un miroir et une petite clé d or... 
Cette autofiction, subversive et noire, en déséquilibre permanent entre confession et onirisme, entre réalité et imaginaire, pose les questions chères depuis toujours à la pianiste : l avenir des loups et de notre planète, et le recours de la musique et de la nature.

Pourquoi - comment ce livre ?

J'aime les loups ; sachant qu'Hélène Grimaud en est passionnée elle aussi (elle participe activement à la conservation de l'espèce), je suis curieuse de lire cette autofiction.

Mon avis 

J'ai à peine refermé le livre que déjà il me manque, bien qu'il parle peu des loups ! Je m'explique...

Si vous pensez lire un roman, oubliez !! Ce livre est un prétexte : prétexte à réfléchir (comme le miroir d'Alice Sourire), prétexte aussi à s'interroger, sur soi, sa vie, son futur, sur son origine aussi, à ouvrir son coeur.

Dans notre monde de vitesse, consommation, profit, il invite à regarder en arrière pour retrouver le point de départ (notre Jardin d'Eden), afin de repenser notre chemin le long de la flèche orientée de la Vie.

Assurément enfant précoce, devenue adulte à haut potentiel, les antennes toujours déployées dans toutes les directions (de la Connaissance ?), Hélène Grimaud nous offre là un échantillon de sa pensée en arborescence, une idée en appelant une autre, se scotchant sur le déjà-connu de sa grande culture, tant littéraire musicale, qui lui permet de relier les éléments entre eux.

J'ai adoré suivre son "enquête" (je préfère ce mot à celui de "quête initiatique" que j'ai lu au sujet de ce livre) que le "hasard" sert magnifiquement, lui apportant au moment opportun, l'indice qui va la faire avancer, ou bien l'association d'idées nécessaire à la compréhension du manuscrit de Karl Würth. (C'est le propre de ce qu'Olivier Revol appelle "les sentinelles" de sentir et ressentir les choses avant tout le monde, et à travers des perceptions inexplicables au plus grand nombre.)

Souvent pendant la lecture, on oscille entre fiction et réalité, mais plaidoyer écologique profondément humaniste (plus que politique, encore que...), ce texte m'a séduite au-delà de ce que faisait espérer sa 4è de couverture et m'a donné envie de "revisiter" les Romantiques (tant écrivains que musiciens) dont Hélène Grimaud pense qu'ils ont peut-etre été, par leur sensibilité exacerbée, les vrais derniers à crier à l'aide pour notre planète, avec des mots, avec des notes, raison suffisante pour un monde tourné vers le Dieu Fric pour  les reléguer dans l'oubli.

Magnifique premier coup de coeur de l'année 2014 ! à relire assurément très bientôt pour approfondir une lecture qui m'a entraînée trop vite vers la dernière ligne.

Il ne fallait pas faire pleurer le loup de Gilles Milo-Vaceri

il-ne-fallait-pas-faire-pleurer-le-loup.jpg

Editions du Bord du Lot - 2013 -

Résumé 

Quand Lorenza Beaumont, reporter de guerre, rencontre Gregory Nashoba, homme d'affaires et expert mondial en canis lupus, elle ne se doute pas que sa vie va basculer. peu après, un attentat à la bombe décime la famille de Greg qui est grièvement blessé. Quand il sort de l'hôpital, il n'a qu'une obsession: retrouver les commanditaires.La journaliste restera à ses côtés et, de Paris en Afghanistan, en Ethiopie comme aux Etats-Unis, ils vont traquer les meurtriers, aidés par leur ami Pierre, haut fonctionnaire de police, mais poursuivis par un magistrat de la cellule anti-terroriste, borné, à l'ambition dévorante. Entre trafic d'armes et de stupéfiants, mettant leurs vies en jeu face à de tueurs avides et sanguinaires, ils vont affronter le pire de l'âme humaine.Lorenza découvre la personnalité fascinante de Greg, dernier descendant d'une famille amérindienne, au coeur d'une mystérieuse légende. Mais à quoi pouvait-on s'attendre d'un homme qui comprend et parle aux loups ? Les assassins n'auraient jamais dû s'en prendre à sa famille car ils ignoraient la Vérité. Ils ont réveillé le Gardien de la Terre des Loups, un fauve qui ne connaît ni pitié ni pardon. Non, ils n'auraient jamais dû et maintenant, le monde ne sera pas assez grand pour les cacher. Il va falloir payer...

Citation  


"C'est la première fois qu'elle approche un loup et une meute toute entière de si près. C'est tout bonnement fantastique. Elle est transportée dans un autre monde, un monde où la nature serait reine. Marcher avec les loups pour escorte et cet homme tout simple mais aussi mystérieux que ces animaux sauvages, quel bonheur."

Mon avis


J'ai découvert ce livre aux Editions du Bord du Lot. Aussitôt reçu, aussitôt commencé, car fascinée depuis longtemps par les loups et les civilisations amérindiennes.
L'écriture est vive, rythmée, très agréable à lire. Dès les premières lignes, on est capté et on tourne les pages sans même penser à résister. Les chapitres sont courts, repérés dans le temps et dans l'espace (Suisse, Paris, Afrique, Afghanistan, Etats-Unis). Le roman est écrit au présent, ce qui donne du rythme à cette histoire qui se déroule sur trois mois.
L'intrigue est bien menée avec de nombreux rebondissements. Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres (mention spéciale pour Greg, Aya et Alpha). Les scènes sont très visuelles. 
Alors, certes, l'abondance d'argent mise en avant, fait que l'hélico est toujours là au bon endroit et que le Hummer apparaît au moment opportun, mais cela n'enlève (presque) rien à la magie de l'histoire.
J'ai beaucoup aimé l'évocation des croyances amérindiennes et le lien avec la Mère Nature, l'idée du Gardien de la Terre des Loups. Toutes ces légendes (mais en sont-elles ?) rappellent combien nous devons aimer la nature et la préserver, combien certaines peuplades expriment une sagesse que nous ferions bien d'écouter.
A lire absolument, pour un pur moment de plaisir ! Mon premier coup de coeur de 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×