littérature belge

  • C'est dans la boîte de Frédéric Ernotte

    c-dans-la-boite-2.jpg

    Editions Avant-propos - 2013 - 252 pages 

    Résumé

    Jeff Marnier. C'est mon nom. Je suis un inspecteur plutôt bien
    coté, voire admiré par certains. Comme tout le monde, j'ai mes
    problèmes. Les psychopathes ne manquent pas. Je bosse jour
    et nuit. La vérité ? Je suis accro à la vodka, à la solitude, et
    depuis peu... à un site Internet. "La boîte noire". C'est un
    endroit sombre. Un repère de flics. Un cloaque virtuel où je
    me sens chez moi. Tellement chez moi que j'oublie
    régulièrement de me coucher. Que je sois éveillé ou non, c'est
    rarement bon signe quand mon téléphone portable sonne en
    pleine nuit. Un tueur de flics court dans la région. Catherine
    est morte. Je dois me mettre au vert quelques jours. Me
    protéger. Réfléchir. La ronde des boîtes tombe à point nommé.
    Je pars pour un huis clos secret entre inspecteurs. Une réunion
    entre des inconnus en mal de découvertes. Une nuit durant
    laquelle soulever le couvercle d'une boîte peut vous laisser des
    traces indélébiles.

    Mon avis 

    Un bon premier roman que j'ai dévoré, allant de boîte en boîte, dans ce jeu machiavélique, pour aboutir à une fin qui m'a bluffée.Quelques scènes m'ont fait frémir cependant.

    Une écriture résolument moderne, avec un ton incisif et de l'humour. Des personnages qui m'ont accrochée, chacun dans son genre et que j'avais l'impression de connaître à la fin du livre. 

    Bref, une lecture que je recommande vivement et un auteur dont j'espère qu'il ne s'arrêtera pas là !! Sourire

  • Les vacances d'un serial Killer de Nadine Monfils

    les-vacances-d-un-serial-killer.jpgRésumé

    Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.
    Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s'enfuit. Furieux, Alfonse s'arrête dans un snack pour s'enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s'amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l'arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l'écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer... 
    Une comédie décapante, teintée d'humour noir et d'un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

    Mon avis

    Quelques petites heures de rigolade avec cette clique de déjantés ! avant un retour à des lectures plus sérieuses...
    On retrouve un peu du ton de San Antonio à l'heure des portables et des ordinateurs. Je n'en ferai pas un de mes coups de coeur mais ça change...