Ligue de l'Imaginaire

Rêver - Franck Thilliez

Editions Fleuve Noir - Date de sortie : 26 mai 2016 - ISBN 9782265 115583 - 597 pages

4è de couv'

Si ce n'étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d'Abigaël qu'elle est une femme comme les autres. 
Si ce n'étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu'Abigaël dit vrai. 
Abigaël a beau être cette psychologue qu'on s'arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l'emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l'un de l'autre, elle n'a pas trouvé mieux que la douleur. 

Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l'accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s'exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

Mon avis

C'est le premier Thilliez que je lis et dans l'ensemble je ne suis pas déçue, même si parfois il y a des situations limites, comme la description des tortures faites aux enfants, ou invraisemblables comme tout ce que peut faire Abigaël malgré sa maladie.

Cela dit, ce roman est un véritable "tourne-pages" dans lequel j'ai plongé le temps du week-end, avec bien du mal à le poser le temps d'un spectacle au théâtre (que j'ai presque regretté d'avoir réservé..., enfin presque !). Nous suivons Abigaël et l'équipe d'enquêteurs, nous nous demandons régulièrement, en raison de l'agencement du roman, si nous sommes dans les rêves ou dans la réalité, et découvrons petit à petit comment l'héroïne a pu sortir indemne de cet accident qui a tué son père et sa fille et réduit la voiture en bouillie .

 Je ne me suis pas attachée aux personnages que j'ai trouvés sans grand charisme, mais l'intrigue est bien ficelée (d'autant qu'avec un code on a le chapitre manquant et l'ordre réel des chapitres pour le cas où on voudrait faire une deuxième lecture, mais n'exagérons pas !!), et l'écriture fluide, avec un rythme soutenu

Au final, une lecture agréable pour un bon moment de lecture.

Ma note  15.5

L'auteur   

Duelle de Barbara Abel

Editions Le Livre de Poche - Date de sortie : 1er octobre 2010 - ISBN 9782253 113997 - 413 pages

4è de couv'

Abandonnée par sa mère à la naissance, Lucy a néanmoins vécu une enfance heureuse au sein de sa famille d'adoption. Aujourd'hui, elle mène une existence sans histoire entre son mari et leurs deux enfants. Mais le jour où l'équipe de Devine qui est là ? frappe à sa porte, son destin bascule. Il s'agit d'une émission de télé-réalité qui se propose de réunir ceux que la vie a séparés. Lucy n'a aucun doute sa mère biologique cherche à la retrouver. Elle a quinze jours pour se préparer à cette rencontre. Quinze jours d'excitation, d'angoisse et d'appréhension. Mais au fil du temps, la jeune femme n'est plus sûre de rien... Et s'il s'agissait de quelqu'un d'autre ? La confrontation aura bien lieu, surprenante, inattendue, qui fera éclater un bouleversant secret, conduisant Lucy aux confins de l'enfer, là où le rêve devient cauchemar.

Mon avis 

Décidément, Barbara Abel est une auteur belge que j'aime beaucoup. C'est le 4è roman que je lis d'elle après la duologie Derrière la Haine-Après la fin que j'ai beaucoup aimée et La brûlure du chocolat. Il me reste L'instinct maternel qui ne tardera pas non plus à sortir de ma PAL... Le thème de la famille est toujours très présent chez elle !

J'ai souhaité lire ce roman précisément, parce qu'il parle d'abandon à la naissance et d'adoption, sujets de mon nouveau roman. Elle, le traite bien à sa façon, dans un thriller qui nous tient en haleine jusqu'au bout. 

Alors que je pensais avoir compris l'intrigue dès les premières pages et que je me disais : ouais, bon, on te voit venir ! l'auteur nous réserve des twists à sa façon et ce, jusqu'au bout, selon la formule "tel est pris qui croyait prendre".  C'est assez bien joué, je l'avoue.

Les personnages principaux sont bien vus, la plus attachante pour moi étant Miranda, l'amie fidèle de Lucy. La plume est fluide et très agréable à suivre. Le rythme est rapide et on tourne les pages sans s'en rendre compte. 

Bref, un très bon roman que je vous recommande chaudement !

Ma note 16.5

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×