La Nouvelle Orléans

Landfall d'Ellen Urbani

Editions Gallmeister - Date de sortie : 3 mars 2016 - ISBN 9782351 780985 - 295 pages - Traduction de Juliane Nivelt

4è de couv'

Ce matin de septembre 2005, la jeune Rose Aikens, dix-huit ans, s’apprête à rejoindre La Nouvelle-Orléans. Elle va porter secours aux sinistrés de l’ouragan Katrina. Mais sur la route, sa voiture quitte la chaussée et percute une jeune fille. Cette inconnue, morte dans l’accident, seule et sans le moindre papier d’identité, bientôt l’obsède. D’autant que dans sa poche se trouve la page d’un annuaire indiquant les coordonnées des Aikens. Rose n’a alors d’autre choix que de retracer pas à pas le parcours de la victime, à travers l’ouragan et une ville en ruine.

Mon avis 

Un roman que j'ai eu du plaisir à lire. Les personnages sont de belles figures de femmes qui luttent, pour la vie, pour la survie. 

Les chapitres alternent l'histoire de Rose et celle de Rosy, ce qui au début m'a un peu déroutée, mais plus j'avançais, plus je voulais savoir ce qui reliait les deux, alors les pages se tournaient toutes seules !

J'ai bien aimé toute la partie sur l'ouragan Katrina et ses conséquences immédiates dans la vie des habitants de la Nouvelle-Orléans. L'auteur expose sans pathos ni jugement la situation, résultat de son gros travail de recherches et les recoupements qu'elle a faits.

Une lecture que je recommande.

Ma note 16

L'auteur 

Carnaval de Ray Célestin

Editions du Cherche Midi - Date de sortie : 14 mai 2015 - ISBN 9782749141954 - 493 pages - Traduction de Jean Szlamowicz

4è de couverture 

Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s'affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant...
Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets... Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

Mon avis

Pour ce premier roman de cet auteur britannique, scénariste de télévision, on peut parler d'une réussite

Le décor -La Nouvelle-Orléans en 1919- c'est comme si on y était. On se promène dans les rues avec les protagonistes  et on sent bien l'atmosphère lourde de pluie, de ségrégation, de manigances, de cette musique, le jazz, qui émerge. Tous nos sens sont sollicités.

Les personnages, eux, mènent chacun leur enquête pour des raisons qui leur sont propres. On suit ainsi, dans de courts chapitres, plusieurs fils narratifs pour trouver l'identité du tueur à la hache (sauf qu'il ne sera pas là où ça semble le plus évident !!). On côtoie, excusez du peu !  Louis Armstrong himself qui accompagne son amie Ida dans sa quête de la vérité. Mais aussi un policier qui sort de prison, son ancien collègue qui cache sa vie privée, un journaliste toujours à l'affût du bon papier, la mafia, tout un monde interlope et un peu inquiétant.

C'est un roman foisonnant qui peut, à certains moments, paraître un peu confus, tant l'écriture est parfois trop précise et détaillée, ce qui rend le rythme un peu lent.

Ca n'est donc pas un coup de coeur pour moi, mais une très bonne lecture, eu égard à la période, au lieu choisis et au travail de l'intrigue.

Ma note 16

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×