été

  • La phrase qui me parle #1

    plume-et-encrier-via-i-voix-net.jpg

     

    L'été est la saison de l'immobilité. (in Quelque chose en lui de Bartleby de Philippe Delerm)

     

    Pour moi, c'est ô combien vrai ! Plus besoin de se dépêcher, de vivre à cent à l'heure, de croiser 400 personnes, comme pendant l'année scolaire. Pas d'obligations. Les journées s'écoulent paisiblement, sans trop de programme. Ce que je préfère, en dehors des moments où nous voyageons, ce sont les journées passées à la maison, sans avoir à bouger. Je profite de notre maison et de notre beau jardin, allant tranquillement d'une activité à une autre, privilégiant rêvasserie, réflexion, complicité avec mon chéri... Ralentir le rythme, se poser, ne plus être dans le faire, mais dans l'être, prendre le temps de vivre, de regarder autour de soi, les oiseaux, les fleurs, les nuages...

     

    2011-05-18-15-24-40.jpg

  • Challenge Pavé de l'été 2015

    Une fois n'est pas coutume, j'ai envie de faire ce challenge pour vider ma PAL de quelques poids lourds qui y sont stockés depuis quelques mois (années ??). En voilà l'idée, trouvée sur le blog "Sur mes Brisées"

    pavé 2015 Moyen Mle 300

    les règles (draconiennes, vous commencez à me connaître, je ne plaisante pas avec ça File:icon twisted.gif) demeurent les mêmes (donc on choisit son pavé en en tenant compte, pas la peine de venir me supplier après pour obtenir une dérogation parce-qu’il-manque-juste-dix-pages, en me faisant vos yeux de chat potté File:icon lol.gif !) :

    – vous vous engagez à lire un pavé ( = au moins 600 pages dans le format que vous avez choisi, non compris, je le rappelle, les notes, annexes et autres appendices présents à la fin de l’ouvrage : c’est 600 pages de texte brut) au cours de cet été. Le pavé peut être un roman, ou bien un recueil (du style omnibus) de romans ou nouvelles, mais aussi une biographie (voire un essai, s’il y a des courageux parmi vous)

    – vous publiez un billet au sujet de ce pavé avant la date de clôture du challenge, à savoir le 7 octobre 2015 (date postérieure à la fin de l’été, pour ceux qui comme moi traînent à rédiger), en apposant à la fin de votre billet le logo du challenge et un lien vers la page récapitulative.

    Inscriptions jusqu’au 1er août dans les commentaires du présent billet .
    (pas besoin de faire un billet de présentation du challenge sur votre blog ou d’indiquer quel sera votre pavé, vous avez l’été devant vous pour le choisir).

    Et c’est sur la page récapitulative dédiée au challenge (onglet en haut du blog, accessible aussi en cliquant sur le logo qui figure dans la colonne de droite du blog) que vous déposerez le(s) lien(s) vers votre (vos) billet(s) (une fois que j’aurai enregistré votre inscription), pour que je puisse y récapituler tout ça.

    Voici les 4 titres qui donnent de la hauteur à ma PAL et dont j'aimerais bien me "débarrasser". Soyons clairs, ce ne sera sûrement pas les 4 cet été, mais si c'était 2 déjà, je serais fière de moi :-)

    *After - tome 2 d'Anna Todd 

    *Le cercle des immortels - Tome 12 : Acheron de Sherrilyn Kenyon

    *Xanth, l'Intégrale d'Anthony Piers

    *La romance de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley

    Ouala, ouala,  y'a pluka !!

     

     

  • Ca sent la fin

    735053-325191910919050-1607428465-n.jpg

    Aujourd'hui, avant-dernière séance à l'atelier Entre Parenthèses, avant l'entracte de l'été. 

    Nous avons écrit à partir de : "Les villes invisibles" d'Italo Calvino, "Ailleurs" d'Henri Michaux et "Fables fraîches à lire à jeun" de Pierre Bettencourt. Après la découverte (ou re-découverte) de ces textes d'auteurs, nous nous sommes attelés à la création d'une ville (ou d'un monde) imaginaire que l'on a peuplée ensuite. Une belle séance encore qui a produit des textes  tous très différents, en genres, en univers, poétiques, humoristiques, mais deux sur le thème des arbres (dont le mien).

    Puis on a préparé la dernière qui se déroulera dans 15 jours chez une des écrivantes. Je n'y serai pas, prise par une autre activité, mais il y sera question de l'année prochaine, de ceux qui vont quitter l'atelier peut-être, de ceux qui y resteront, de ceux que l'on y accueillera (?). Un remodelage toujours un peu délicat, car nous écrivons ensemble depuis plusieurs années.

    Ca sent la fin de quelque chose et c'est toujours un peu triste, même si l'on sait que notre passion nous entraînera à nouveau dans une  belle aventure, humaine, au minimum !

×