entreprise

Brillante de Stéphanie Dupays

Edition Mercure de France, Collection Bleue - Date de sortie : 14 janvier 2016 - ISBN 978-2715242760 - 192 pages

4è de couv

Claire est une trentenaire comblée. Diplômée d'une grande école, cadre marketting d'un groupe agroalimentaire, elle construit sa carrière avec talent. Dans son travail, elle a la confiance de ses supérieurs et gère des projets ambitieux. Sa vie privée est à l'avenant et le couple qu'elle forme avec Antonin, lui-même cadre dans la finance, renvoie l'image du bonheur parfait. Mais soudain, Claire vacille. Au travail, celle dont on louait les qualités se sent peu à peu évincée, des nouvelles recrues empiètent sur ses dossiers, sa supérieure hiérarchique lui tourne ostensiblement le dos.

Après une phase de déni, Claire doit se rendre à l'évidence : c'est la disgrâce ! Elle est placardisée. La descente aux enfers commence...

Mon avis 

Ce court roman est une peinture au vitriol du monde de l'entreprise qui exige tout de ses employés, leur temps, leur vie. Le retour n'est pas assuré et le risque d'être écarté existe, même sans raison réelle. La concurrence entre les employés est un type de management, sensé être créateur d'idées, d'innovation créatrice.  Claire s'y est soumise, consentante au-delà du raisonnable, et s'y est perdue. Hélas, je pense que rien n'est outré dans cette peinture ; c'est un monde que j'abhorre. L'humain y est bafoué, voire nié et le jeu est de tirer sur la ficelle le plus possible pour augmenter les profits et les dividendes des actionnaires. Sale argent !! Le paraître est plus important que l'être, que ce soit dans l'habillement, le logement, le couple... et l'on se retrouve entre soi, ceux qui ont fait les prestigieuses Grandes Ecoles (et encore, le Top 5 !)

L'écriture de ce premier roman est efficace (presque trop rapide), les personnages un peu caricaturaux (cf le repas avec les deux familles), et j'avoue que Claire m'a un moment fait pitié. Une lecture édifiante qui laisse un goût acide dans la bouche, tant on sent qu'on est proche de la réalité. 

Ma note 15

 

Un stagiaire presque parfait de Shane Kuhn

Editions 10/18 - Date de sortie : 5 mars 2015 - ISBN 9782264062659 - 328 pages - Traduction de Karine Lalechère

Résumé

Le stagiaire se caractérise par son insignifiance. Passant facilement inaperçu, il est un parfait assassin en puissance. C'est la raison pour laquelle, depuis une dizaine d'années, John Lago enchaîne les stages en entreprise afin d'éliminer les cibles qu'on lui assigne : quelle meilleure couverture, en effet, pour un tueur à gages ? 

Mais alors que l'heure de se retirer du jeu a sonné, la mission qu'on lui confie va s'avérer la plus dangereuse et la plus inattendue de sa carrière et faire voler en éclats toutes ses certitudes.

Mon avis 

Trop vieux -il a 25 ans et passé cet âge-là un stagiaire n'est plus crédible- John, appelons-le ainsi, va devoir raccrocher. Tout au long de son Guide pour la survie en milieu hostile, destiné aux nouveaux stagiaires que nous sommes, il va nous raconter sa dernière mission qui devait être tout à fait réalisable (au vu de sa longue expérience de plus de dix années), mais qui va s'avérer "minée" de tous les côtés. S'ensuit alors une cascade de rebondissements, coups tordus, hémoglobine, et trahisons.

J'ai dans l'ensemble aimé l'intrigue, très originale, mais déploré quelques longueurs que la fin pour le moins inattendue m'a fait très vite oublier. Le ton du narrateur est grinçant, acide parfois, désenchanté souvent. Ca manque un peu de dialogues pour rythmer davantage le texte, et on voit peu John en position de stagiaire, sauf lors de ses déménagements de bureau en bureau. J'ai aimé, même si on ne le voit pas assez à mon goût, le personnage de Marcus, les autres n'étant pas plus attachants que ça.

Pour l'idée de départ, le ton et la construction du roman, j'ai somme toute trouvé que c'était un bon moment de lecture.

Ma note 15

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×