écosse

  • J'ai laissé mon coeur dans les brumes d'Edimbourg de Carolina Lozano

    Couverture J'ai laissé mon coeur dans les brumes d'Edimbourg

    Editions Bayard Jeunesse - Collection Sublime Idylle - Date de sortie : 30 janvier 2014 - ISBN 978-2747045674 - 309 pages - Traduction d'Isabelle Gugnon

    Résumé

    A 17 ans, il paraît qu'on n'est pas normal si l'on passe ses soirées dans la bibliothèque de son lycée. Pourtant, je ne suis pas la seule à aimer étudier dans l'enceinte du prestigieux lycée d'Edimbourg, cette antique bâtisse peuplée d'ombres et de mystères. 

    Car aujourd'hui, j'ai aperçu, dans la salle de lecture, le plus beau garçon du monde, plongé dans un vieux livre. Grand, la peau claire, il ressemblait à l'un des guerriers celtes que toute l'Europe redoutait au Moyen-Age.

    Or, en prêtant à ce garçon des origines aussi lointaines, je ne me suis pas trompée...

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que c'est sensé parler de l'Ecosse...

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis 

    Voilà un bon petit roman ado que j'ai pris du plaisir à lire. 

    Le décor à Edimbourg est bien planté, avec des détails sur les lieux, qui donnent l'impression d'y être (les Meadows, le Pont George IV, les clubs, un château en ruine, l'atmosphère brumeuse...). Les personnages (vivants ou fantômes) sont sympathiques, notamment Alastair et Jo le vieux soldat, l'héroïne Liadan un peu agaçante tout de même ;  le sort de Caitlin et Annie ne laisse pas indifférents. L'histoire est assez intéressante, sinon novatrice (la fille amoureuse d'un fantôme et qui se demande comment elle va pouvoir vivre son amour avec lui). Quant au style, il ne m'a pas emballée, notamment au début, car un peu lent et linéaire (peu de péripéties, pas de rebondissements).

    En bref, rien n'est très approfondi, mais c'est une lecture que j'aurais adoré quand j'étais adolescente.

    Ma note : 15

    Ce livre participe pour 75 kms + 10 au Challenge Mille bornes Livresque

  • Certaines l'aiment chaud de Teresa MEDEIROS

    Editions Bragelonne - collection Milady Romance - 349 pages - traduction de Mathilde Roger

    Résumé

    Catriona Kincaid n’a que faire de sa sécurité lorsqu’elle s’aventure dans la sombre prison de Newgate. Bien décidée à se marier pour regagner son domaine en Écosse, elle se tourne vers Simon Wescott, un noble en disgrâce, libertin renommé. Simon est stupéfait de voir que le garçon manqué croisé des années auparavant est devenue une femme aux formes voluptueuses. Cette beauté est prête à lui offrir richesse et liberté, mais la seule chose qu’exige ce débauché, c’est de pouvoir profiter des plaisirs charnels du mariage…

    Mon avis 

    Je vois le mot "Ecosse" sur une 4è de couverture ou dans la chronique d'un blog, et je craque ! associé au mot "libertin", je ne pouvais faire autrement que d'acheter ce livre...Sourire

    Bon, ça ne sera pas le coup de coeur de l'année, mais ça se laisse lire avec plaisir et facilité.

    Les personnages sont sympas : la belle et rousse Catriona et Simon, l'éphèbe libertin, auquel elle va proposer un marché pour le moins risqué. On sait déjà comment cela se terminera, mais la plume est fluide et agréable. Alors on se laisse porter de Londres aux Highlands ! Il n'y manque même pas les moutons cheviots et l'air de cornemuse... Par contre, je n'ai pas aimé le titre "racoleur" !

  • Astérix chez les Pictes de Didier Conrad et Jean-Yves Ferri

    asterix-tome-35-asterix-chez-les-pictes-7873.jpegEditions Albert René - octobre 2013 

    Résumé

    Astérix chez les Pictes débarque dans toutes les librairies du Monde Connu ! 
    Les Pictes ? Oui, les Pictes ! Ces peuples de l'ancienne Ecosse, redoutables guerriers aux multiples clans, dont le nom, donné par les Romains, signifie littéralement « les hommes peints ». Astérix chez les Pictes, c'est donc, dans la meilleure tradition des aventures du plus célèbre des Gaulois, un voyage épique vers une contrée riche de traditions, et la découverte d'un peuple dont les différences culturelles se traduiront en gags et jeux de mots mémorables. Sur les forums de lecteurs, les paris sont ouverts et les discussions impatientes s'enchaînent... Du whisky ? Des lancers de troncs ? Des cornemuses ? Des noms en Mac ? Les origines du mur d'Hadrien et du monstre du Loch Ness enfin dévoilées ? Et même, qui sait, des Gaulois en kilts... Le suspense est entier !

    Mon avis

    Petit cadeau de mon chéri déposé à côté de mon bol de petit déjeuner dimanche. Aussitôt lu, vous pensez bien !

    Pour ma part, j'ai trouvé que l'exercice qui s'avérait risqué de reprendre le manche derrière deux pointures comme Goscinny et Uderzo, a été plus qu'honorablement réussi. Ni trop, ni trop peu...
    J'ai adoré retrouver les jeux de mots et l'inventivité des Astérix de mon enfance. J'ai beaucoup ri aussi.
    Bravo Messieurs ! 

  • La Jument Blanche de Jules Watson

    la-jument-blanche.jpg

    Editions Michel Lafon - 2005 - 473 pages - Traduction de Nordine Haddad et Pascal Loubet 

    Résumé

    En l'an 79, Julius Agricola lance ses puissantes légions à l'assaut du dernier bastion de Brittania.

    Pour garantir l'indépendance de son clan, les Epidii, et, peut-être, regagner la confiance de la Déesse Suprême, la princesse Rhiann se résigne à épouser Eremon, prince irlandais en exil. Ce mariage espère-t-elle, déjouera les stratagèmes du Grand Druide qui conteste son autorité depuis qu'elle a perdu ses pouvoirs divinatoires.

    Eremon quant à lui, peine à s'imposer auprès des peuplades désorganisées de Dalriada : s'est-il entendu avec les Romains pour défaire les Ecossais et récupérer son trône usurpé ?

    La princesse maudite, l'héritier banni et le conquérant implacable : trois personnages perdus dans un tumulte de trahisons, de guerres et d'ambitions, orchestré, outremonde, par les impérieuses divinités celtes.

    Premier volume de la Trilogie Dalriada qui dépeint une ère passionnante, au cours de laquelle invasions et conflits se nourrissaient des croyances ancestrales.

    Mon avis

    Voilà un roman comme je les aime ! dont on tourne les pages sans peine, happés que l'on est dès les premières lignes.

    Subtil dosage entre les dialogues, le récit, les descriptions, les scènes d'action et les moments de pause. Il y a tout ça, en plus des thèmes comme les rites païens -Rhiann est prêtresse guérisseuse-, l'Histoire avec ses guerres, stratégies, batailles, l'Ecosse, alors appelée Alba au moment de la conquête romaine. C'est bien documenté, mais habilement tressé avec la trame de l'histoire ce n'est jamais lourd.

    Du rythme, du souffle, de l'amour, un style très agréable à suivre, des personnages dont on se sent vite très proches.  Une réussite !

×