divination

  • La fille du loup de Barbara Wood

    la-fille-du-loup.jpg

    Editions Presses de la cité - 5 juillet 2012 - 407 pages - Traduction de Florence Bertrand

    Résumé

    Rome, 54 après J.-C., sous le règne de Néron. Depuis son enfance, Ulrika, jeune fille de dix-neuf ans, a des hallucinations et des prémonitions. Une nuit, elle fait un rêve étrange où lui apparaît un loup. Elle l’interprète comme un présage, « Wulf » étant le prénom que portait son père, mort lorsqu’elle n’était encore qu’un enfant – c’est du moins ce que lui a dit Sélène, sa mère.
    Un soir, lors d’un dîner officiel, elle rencontre le commandant Gaius Vatinus, un valeureux guerrier amené à diriger l’armée romaine contre les Germains. Si Ulrika apprécie la compagnie de cet homme, ce n’est pas le cas de sa mère qui la met en garde car, il serait responsable de l’arrestation de Wulf et du pillage de leur village. Sélène révèle enfin la vérité à Ulrika : son père est toujours vivant et a fondé une famille en Germanie, tout en ignorant qu’à Rome il avait une fille. Ulrika décide alors d’entreprendre un long voyage en terres barbares afin de retrouver son père… 

    Mon avis

    Quête pour Ulrika en rapport avec ses dons qu'elle ne s'explique pas et qu'elle ne sait comment exploiter ; quête pour Sebastianus le galicien qui pense que son destin est de voyager, de découvrir, de commercer. Ces deux personnages nous entraînent dans leur sillage de Rome à la Rhénanie, de Babylone à la Chine, en un temps où les voyages pouvaient prendre des années, ce qui nous laisse songeurs à nous qui allons toujours plus vite, toujours trop vite...C'est dépaysant à souhait, on a le sentiment d'avoir changé de monde en un millénaire et demi !

    Les personnages de l'histoire sont plaisants, se remettent en question, tentent d'avancer sur le chemin de la vie, pourtant hérissé de bien des obstacles ; quant à ceux de l'Histoire, ils ne sont pas toujours jolis, jolis, mais ceux de notre époque le sont-ils davantage ?

    Un très beau roman que j'ai lu en m'y plongeant sans retenue, emportée par le souffle épique de la plume de l'auteur. Pas de longueurs, du rythme, un excellent moment de lecture !!

                                               coup-de-coeur-2.jpg

  • Sensorium d'Abha Dawesar

    sensorium.jpg

    Editions Héloïse d'Ormesson - 2012  392 pages 

    Résumé

    À l’occasion d’un voyage sur sa terre natale, Durga, jeune artiste indienne, est conduite par son cousin chez un voyant. Celui-ci lui prédit que tant qu’elle n’aura pas expié les péchés de ses vies antérieures, elle ne parviendra pas à accomplir son destin. Cette jeune femme aux facettes multiples, scindée entre l’Inde et les États-Unis, l’Orient et l’Occident, met à profit son séjour dans une résidence d’écrivain en Flandre pour explorer son identité multiculturelle. En détective de l’âme, elle analyse ses émotions. En exploratrice, elle traque la muse et explore le processus de création. En chercheur, elle tente de déchiffrer les clés de notre cerveau. Elle n’hésite pas à recourir aux dessins et croquis pour éclairer son propos. Ses souvenirs d’enfance et l’évocation de sa vie d’artiste sont autant de chemins qui la guident dans cette fascinante introspection.

    Mon avis 

    Déroutée par ce livre appelé "roman", mais qui a une forme très particulière, une page pour le roman et une page pour des pérégrinations artistiques ou scientifiques, une première fois, je l'ai lâché à la page 50 environ. 

    Mais j'avais tellement lu de critiques enthousiastes, que j'avais un peu honte de ne pas être "entrée" dans l'histoire. Alors, je me suis fait violence et l'ai repris après avoir regardé la vidéo de l'émission La Grande Librairie où l'auteur explique sa démarche (c'est d'ailleurs davantage F. Busnel qui défend le livre que l'auteur elle-même !...) 

    Bon, après le deuxième passage, j'avoue que je n'ai pas beaucoup plus accroché, sans doute aussi parce que je n'ai pas l'esprit scientifique pour un sou Déçu.  Ceux qui l'ont aimé penseront que je suis une ignare (qui ne s'ignore pas !!!). Je ne vais pas psychoter pour ça ; je le referme, le mets en vente d'occasion et je passe à autre chose....Cool