début XXè siècle

La jeune épouse d'Alessandro Barrico

Editions Gallimard - Collection du Monde entier - Date de sortie : 1er avril 2016 - ISBN 9782070 178919 - 224 pages - Traduction de Vincent Raynaud

4è de couv'

Italie, début du XXe siècle. Un beau jour, la Jeune Épouse fait son apparition devant la Famille. Elle a dix-huit ans et débarque d'Argentine car elle doit épouser le Fils. En attendant qu’il rentre d’Angleterre, elle est accueillie par la Famille. La Jeune Épouse vit alors une authentique initiation sexuelle : la Fille la séduit et fait son éducation, dûment complétée par la Mère, et le Père la conduit dans un bordel de luxe où elle écoutera un récit édifiant, qui lui dévoilera les mystères de cette famille aux rituels aussi sophistiqués qu'incompréhensibles. Mais le Fils ne revient toujours pas, il se contente d’expédier toutes sortes d’objets étranges, qui semblent d’abord annoncer son retour puis signifient au contraire sa disparition. Quand la Famille part en villégiature d’été, la Jeune Épouse décide de l'attendre seule, une attente qui sera pleine de surprises.

Mon avis 

La jeune épouse est un roman étonnant ; il faut s'y plonger sans réfléchir et se laisser porter à la fois par les personnages et par l'histoire. Dans la famille du Fils, on trouve la Mère, dont les charmes ont laissé beaucoup de désespérés après son passage, la Fille handicapée qui se déplace d'un "pas cubiste" et souhaite épouser son Oncle, mais l'est-il vraiment ? car qui d'autre voudrait d'elle, le Père qui souffre d'une "inexactitude du coeur". Le Fils quant à lui est en Angleterre et doit revenir pour se marier, car la Jeune Epouse est là depuis le jour de ses 18 ans, comme acté trois ans auparavant. Cette famille un peu (beaucoup ?) foutraque il faut bien le dire, a des rituels que la Jeune Epouse va apprendre sous la houlette de Modesto, le domestique -"un homme qui n'existe pas" p.119. Elle apprendra également "le sexe" avec la Mère, la Fille et le St Esprit, en la personne du Père qui la conduit au bordel. On la prépare ainsi pour l'arrivée du Fils qui se fait attendre... Tout se décide et se joue pendant les petits déjeuners pantagruéliques et extravagants, qui durent jusqu'à quinze heures, prétextes à recevoir parents, quémandeurs, officiels, partenaires en affaires. Quand on part en villégiature, une fois l'an, on vide la maison pour qu'elle se repose. On craint le sommeil que chacun exorcise à sa manière "Depuis cent treize ans, tous dans notre famille sont morts nuitamment" p. 15

Le narrateur est incertain, ainsi que s'en justifie l'auteur au tiers du livre, en une conversation à bâtons rompus avec le lecteur. Il y a des phrases longues de plusieurs pages, des énumérations, des réflexions sur l'acte d'écrire et sur la lecture.

Le genre de livre à lire deux fois de suite pour, une fois passé l'étonnement, en apprécier la saveur.

Ma note 16

L'auteur parle ici de son roman, de ses influences, de sa francophilie...

 

Dernier été à Mayfair de Theresa Révay

Couverture Dernier Eté à Mayfair                             coup-de-coeur-3.jpg

Editions Pocket - Date de sortie : 3 octobre 2013 - ISBN 9782-266229234 - 616 Pages

Résumé

1911. La famille Rotherfield, et leurs amis, vivent sans le savoir les dernières heures de leur époque. Après avoir connu chacun ses joies et ses chagrins, les quatre frères et soeurs vont êtes confrontés à la Grande guerre et à tout ce qu'elle engendre, dépassant de loin leurs conflits familiaux.

Pourquoi - comment ce livre ?

Parce que j'ai aimé Valentine ou le temps des adieux, lu en mai dernier. La plume de l'auteur et sa mise en scène de l'Histoire me plaisent vraiment.

Les premières pages en 3 minutes   

Mon avis 

Theresa Révay nous brosse ici une admirable saga, tableau de la fin d'une époque pour l'aristocratie anglaise : grèves ouvrières pour de meilleures conditions de travail, montée du féminisme avec les suffragettes et leur lutte pour le droit de vote, fin de règne des grandes maisons (qui n'a pas été sans m'évoquer Downtown Abbey) et ascension des nouveaux riches. Les débuts de l'aviation et le sujet des prêtres-soldats m'ont vraiment intéressée. L'entrée en guerre en 1914 va exacerber tous ces phénomènes et obliger hommes et femmes à se révéler. 

Les personnages sont magnifiques de justesse, poignants, l'époque et les cataclysmes qu'elle a engendrés extrêmement bien rendus parce que bien documentés, le tout dans une langue soignée et alerte que l'on a plaisir à suivre.

Ce roman est pour moi un coup de coeur et je vous le recommande vivement !

Citations

*L'une des facettes ténébreuses de l'amour adultère est qu'il se pratique le plus souvent en journée.

*La peur est une drôle de bête. Indocile. Perfide. Qui engendre l'agressivité et la violence. La peur est à la racine du mal.

* Lui et elle appartenaient à ces êtres dont l'alliance décuple les forces et les conduit à réaliser ensemble de grandes choses, tandis que séparément ils ne se révèleront jamais dans leur plénitude. Mais pour être deux, il faut renoncer à l'égoïsme, accorder à l'autre une place à part entière quand on se suffit si bien à soi-même. L'amour authentique est un élan qui réclame non seulement du courage mais aussi de l'humilité (...) qui n'est pas une faiblesse.

* Une femme donne toujours la vie. A un enfant comme à une âme meurtrie. C'est là son incomparable pouvoir.

coup-de-coeur-3.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×