biographie

Alexis Vassilkov ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou

Editions de la Brouette - Mai 2014 - ISBN 9782954 896601 - 354 pages

4è de couv'

À la veille de sa mort, Guy de Maupassant connaît une ultime idylle avec la peintre Lioubov Andréievna Vassilkova. Les tribulations d'Alexis, leur fils irrévélé, le conduisent dans la Russie révolutionnaire. Bientôt le jeune médecin fait partie de l'entourage proche de Staline et se retrouve déporté au goulag de Mirny, en Sibérie, où il est initié à la franc-maçonnerie dans une loge clandestine. Ses engagements, sa bonne fortune, l'appui occulte d'un chamane yakoute et l'amour de la belle Ayami, lui rendent la liberté et la France de son enfance. En 1940, Alexis rejoint la Résistance dans le maquis de Haute-Loire. Les aventures d'Alexis Vassilkov, personnage hors du commun que le dramaturge Fernando Arrabal a qualifié de héros strogoffien, épousent les turbulences du XXème siècle jusque bien après-guerre dans un même souffle épique et picaresque.

Mon avis

J'ai acheté ce roman sur les conseils, que dis-je ? au vu de l'enthousiasme dithyrambique du très médiatique Tintin de la Librairie, j'ai nommé Gérard Collard de la Librairie La Griffe Noire à St Maur des Fossés.

On a là un vrai, vrai roman d'aventures ! On peine à y croire tant c'est trépidant, foisonnant : Maupassant, Staline, le Goulag, la franc-maçonnerie, la Résistance, cet homme aura tout vécu. Une vie si inouïe qu'un romancier oserait à peine l'inventer. Il y a des moments très sombres, mais toujours la lumière au bout du tunnel.

C'est bien écrit, dans une langue précise, parfois crue, mais soignée et très fluide. On apprend beaucoup et je vous le recommande chaudement.

Ma note 16.5

 

Manderley for ever de Tatiana de Rosnay

 

couv8664796.jpg

 

Editions Albin Michel - Date de sortie : 25 février 2015 - ISBN 978-2226314765 - 457 pages

Recommandé par Gérard Collard de La Griffe Noire à st Maur des Fossés

Résumé

«La nuit dernière, j’ai rêvé que je retournais à Manderley…» : la phrase qui ouvre le roman Rébecca a fait rêver des générations de lecteurs. Tout le monde connait L’Auberge de la Jamaïque, Rebecca ou Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, mais l’auteur des oeuvres qui l’ont inspiré, Daphné du Maurier (vendue pourtant à des millions d’exemplaires et traduite en une quarantaine de langues), est aujourd’hui tombé dans l’oubli. Pourquoi Daphné du Maurier est-elle considérée comme un auteur de romans féminins, alors que ses histoires sont souvent noires et dérangeantes ? Que sait-on vraiment de son lien étroit avec la France, de ses liaisons longtemps tenues secrètes, des correspondances ténues que son oeuvre entretient avec sa vie, et dans laquelle elle parle beaucoup de son histoire familiale ? Portrait d’un écrivain par un autre écrivain, Manderley décrit minutieusement une vie aussi mystérieuse que l’oeuvre qu’elle sous-tend – toute de suspense psychologique –, et met en lumière l’amour fou de cette femme pour son manoir de Cornouailles. Un portrait tout en nuances de la plus énigmatique des romancières britanniques, mais davantage encore : un voyage littéraire sur les traces d’un des plus grands auteurs de best-sellers de son époque, méprisé par la critique mais adulé du public.

 

Pourquoi - comment ce livre ?

Parce que j'ai aimé les deux livres lus de cette auteur et que j'aime la plume de Tatiana de Rosnay.

Les premières pages en 3 minutes   

Mon avis 

L'auteur dit qu'elle n'avait jamais écrit de biographie. Eh bien pour un coup d'essai, c'est un coup de maître, la rencontre de deux femmes de passion !

Tatiana de Rosnay fait revivre Daphné du Maurier, dont elle est fan depuis ses treize ans, d'une manière à la fois intime et passionnée. De petites incises discrètes nous montrent l'auteur sur les traces du grand écrivain, dans les lieux qu'elle a habités. Ces lieux qui l'ont faite, façonnée et ont parfois surpassé tout autre chose dans sa vie, y compris sa famille. On parle ici de l'Ecriture, de l'inspiration, de la construction d'une oeuvre et c'est passionnant.

L'écriture est soignée, le style fluide et ça se lit tout à fait comme un roman, qui lui-même nous donne envie de (re)lire les nombreuses oeuvres  léguées par la grande dame. 

Je vous recommande absolument cette lecture qui fut pour moi un coup-de-coeur-1.jpg

 

Ma note : 19

Bonus :  Tatiana de Rosnay présente son roman

Ce livre participe pour 75 kms au Challenge 1000 Bornes Livresque et au Challenge Daphne du Maurier.

1000 bornes classique5b15d  Challenge daphne du maurier

 

Mademoiselle dite Coco de Madeleine Manset-Berthaud

mademoiselle-dite-coco-1.jpg

Editions De Borée - Collection Terres de Femmes - Juin 2013 - 380 pages

Résumé

Gabrielle Bonheur Chasnel est devenue la grande prêtresse de la mode et n'a plus rien à prouver. Chacune de ses créations déclenche tout à la fois scandale et engouement. 
Mais celle que l'on surnomme Coco n'en demeure pas moins femme et ne peut se consoler de la perte tragique de son amant. En cette époque de bouillonnement intellectuel, elle retrouvera à force de talent le goût de la vie pour s'imposer comme l'une des plus grandes figures du XXe siècle.

Mon avis

L'auteur a pris le parti de parler de Coco et de ses amours,  dans la période de l'entre-deux guerres, en gros sa période slave et sa période anglaise.

Boy vient de mourir, Coco est désespérée - il voulait l'épouser-, même son travail ne parvient pas à la faire sortir de son chagrin. Misia, la fidèle amie, lui fait rencontrer Maria, une russe exilée et son frère Dimitri Pavlovitch, grand duc ruiné. Commence alors une période amoureuse faste, Dimitri lui apportant la jeunesse, elle le soutien financier. La créativité de Coco est en plein essor : pantalon pour femme, petite robe noire, parfum n°5, elle ose tout et tout lui réussit. Elle séduit la communauté russe en exil  et l'ambiance est à la fête dans son domaine de Garches où elle héberge Igor Stravinski et sa famille. Le malheureux musicien a des vues sur elle, mais ce n'est pas réciproque : elle privilégie Dimitri et sa jeunesse. 

Les deux amants se quittent bientôt sans histoire, avec de beaux souvenirs, lui épousant une américaine, elle devenant la maîtresse d'Arthur Grosvenor, aristocrate anglais. Avec lui, c'est l'argent qui coule à flots, les cadeaux, les fleurs, les folies, la fête. Elle invente le chapeau cloche, relève les défis face aux nouveaux créateurs de mode, vend Garches,  invente les congés payés pour ses cousettes et mannequins dans une villa qu'elle a achetée à Mimizan, achète ensuite à Roquebrune - elle a eu un coup de coeur-, mais à 42 ans elle ne donne pas d'enfant à Benny qui la quitte pour épouser une jeune héritière.

En fin de compte, la belle n'est pas de celles qu'on épouse : pas de passé, sinon modeste et une indépendance, notamment financière qu'elle n'est pas prête à abandonner. Son travail passe avant tout...

Un très beau portrait pour une personnalité courageuse, cachant ses blessures intimes sous un masque de femme forte, voire impitoyable, mais d'un bel humanisme.

J'ai aimé cette lecture, dans ce domaine du luxe et de l'argent, au gré des voyages de Coco et ses amants. J'ai découvert beaucoup sur cette grande artiste qui avait dans sa "bande" Cocteau, Picasso, Lifar, Diaghilev, Stravinski, Churchill... autant de grands noms de cette époque riche en avancées tant sociétales que technologiques.

A découvrir et à apprécier ! Sourire




                 

La plume de l'ours de Caroline Allamand

la-plume-de-l-ours.jpg


Résumé

Depuis cinquante ans, le cas de Camille Duval préoccupe les spécialistes de la littérature. Pourquoi l'écrivain suisse à succès s'est-il exilé en Amérique après la mort étrange de sa femme et une sinistre affaire de censure ? Que s'est-il passé pour qu'il revienne sur le devant de la scène après douze ans de silence, renouvelle radicalement son style, et devienne le génie qui bouleversera à jamais le genre romanesque ? Lorsqu'elle entame ses recherches, Carole Courvoisier est loin de se douter qu'elle se lance dans la quête la plus folle de l'histoire des études littéraires. Au fil de témoignages troublants et de théories scandaleuses, l'héroïne de ce polar biographique, accompagnée par Jasper Felder, un jeune vétéran de la guerre d'Irak, est embarquée dans un road movie à travers une Amérique insolite et sauvage, de Manhattan jusqu'en Alaska où la rencontre d'un grizzly permet finalement de découvrir la vérité. 
La plume de l'ours est un récit truculent, ludique et palpitant, qui plonge son lecteur dans les eaux du fleuve Hudson, les décombres des Twin Towers ou les coulisses d'un campus mormon, et prouve avec humour et impertinence que l'étude des ours et celle de la littérature peuvent faire sacrément bon ménage.

Mon avis 

Roman étonnant, déroutant. Le sujet en est l'enquête menée par une thésarde sur le changement complet de style de Camille Duval, célèbre auteur suisse, après son exil aux USA et un silence de publication de douze ans.
La jeune Carole Courvoisier, titulaire d'une bourse de recherche, va sillonner les USA, à la recherche de la vérité, qu'elle découvrira en Alaska, aux côtés d'une ourse qu'elle va nommer Camille !!
Le livre refermé, je n'ai gardé que peu de souvenirs des personnages, hormis Carole, Lily Moore et le professeur Bonvin. Je me demande encore ce qu'est venu faire dans cette histoire Jasper, un ex d'Irak, météore qui disparaît lors des attentats du 11 septembre, et dont on n'entend plus jamais parler. Carole y était-elle attachée ou n'est-il qu'un prétexte dans la narration, on ne le saura.... dommage !
Par contre, j'ai adoré :
* l'analyse du milieu de la recherche en littérature, ce qui peut être dit d'un auteur au travers de ses écrits, les luttes intestines, mesquines. Pas toujours très joli, joli tout ça mais passé au filtre de l'humour de l'auteur, c'est un régal;
*l'évocation des étudiants de ses différents cours.

A lire absolument ! Pas très loin d'être un coup de coeur...

Ainsi soit Olympe de Gouges de Benoîte Groult

ainsi-soit-olympe-de-gouges.jpgRésumé

"Parce qu'elle a été la première en France en 1791 à formuler une 'Déclaration des Droits de la Femme' qui pose dans toutes ses conséquences le principe de l'égalité des deux sexes. Parce qu'elle a osé revendiquer toutes les libertés, y compris sexuelle ; réclamer le droit au divorce et à l'union libre ; défendre les filles-mères et les enfants bâtards, comprenant que la conquête des droits civiques ne serait qu'un leurre si l'on ne s'attaquait pas en même temps au droit patriarcal. Parce qu'elle a payé de sa vie sa fidélité à un idéal."

Olympe de Gouges demeure une figure fondatrice du combat contemporain pour l'égalité des sexes. Après le beau succès du roman graphique de Catel paru l'an dernier, Benoîte Groult rend un nouvel hommage à cette pionnière.

Mon avis

Un court roman qui permet à Benoite Groult, ardente féministe s'il en est, de rendre hommage à Olympe de Gouges et de lui redonner une place dans l'Histoire, autre que celle que les hommes ont bien voulu lui réserver jusque-là.
Ses combats : des droits pour les femmes, égaux à ceux des hommes, la suppression de la peine de mort, l'abolition de l'esclavage, autant de grandes causes pour lesquelles son nom n'est jamais cité.
Après la biographie, on trouve un recueil de ses textes politiques, très intéressants.
Une belle découverte !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×