auteur belge

Duelle de Barbara Abel

Editions Le Livre de Poche - Date de sortie : 1er octobre 2010 - ISBN 9782253 113997 - 413 pages

4è de couv'

Abandonnée par sa mère à la naissance, Lucy a néanmoins vécu une enfance heureuse au sein de sa famille d'adoption. Aujourd'hui, elle mène une existence sans histoire entre son mari et leurs deux enfants. Mais le jour où l'équipe de Devine qui est là ? frappe à sa porte, son destin bascule. Il s'agit d'une émission de télé-réalité qui se propose de réunir ceux que la vie a séparés. Lucy n'a aucun doute sa mère biologique cherche à la retrouver. Elle a quinze jours pour se préparer à cette rencontre. Quinze jours d'excitation, d'angoisse et d'appréhension. Mais au fil du temps, la jeune femme n'est plus sûre de rien... Et s'il s'agissait de quelqu'un d'autre ? La confrontation aura bien lieu, surprenante, inattendue, qui fera éclater un bouleversant secret, conduisant Lucy aux confins de l'enfer, là où le rêve devient cauchemar.

Mon avis 

Décidément, Barbara Abel est une auteur belge que j'aime beaucoup. C'est le 4è roman que je lis d'elle après la duologie Derrière la Haine-Après la fin que j'ai beaucoup aimée et La brûlure du chocolat. Il me reste L'instinct maternel qui ne tardera pas non plus à sortir de ma PAL... Le thème de la famille est toujours très présent chez elle !

J'ai souhaité lire ce roman précisément, parce qu'il parle d'abandon à la naissance et d'adoption, sujets de mon nouveau roman. Elle, le traite bien à sa façon, dans un thriller qui nous tient en haleine jusqu'au bout. 

Alors que je pensais avoir compris l'intrigue dès les premières pages et que je me disais : ouais, bon, on te voit venir ! l'auteur nous réserve des twists à sa façon et ce, jusqu'au bout, selon la formule "tel est pris qui croyait prendre".  C'est assez bien joué, je l'avoue.

Les personnages principaux sont bien vus, la plus attachante pour moi étant Miranda, l'amie fidèle de Lucy. La plume est fluide et très agréable à suivre. Le rythme est rapide et on tourne les pages sans s'en rendre compte. 

Bref, un très bon roman que je vous recommande chaudement !

Ma note 16.5

Après la fin de Barbara Abel

Editions Pocket - date de sortie : 9 avril 2015 - ISBN 978-2266246187 - 348 pages

Résumé

Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d’autres époux… Aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n’est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique… Si Milo n’était pas leur fils adoptif. Si Milo n’était pas le fils de leur ancien voisin David qui s’est suicidé dans sa propre maison. Si Milo n’était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l’âge de 7 ans. Si Milo n’avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée. Et si une nouvelle voisine n’était pas venue s’installer précisément dans leur ancienne maison, de l’autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans… La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés. Barbara Abel n’en reste pas là. Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l’horreur et qui ont inconsciemment choisi de s’imposer l’enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ? Et juste à côté d’une autre maison qui, dès qu’ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?

Mon avis 

Tournée la dernière page de Derrière la Haine, je me suis jetée sur ce 2è tome, tant je ne voulais pas quitter cette histoire prenante et voir ce que l'auteur nous réservait encore !!

Belle surprise, car l'histoire est différente, bâtie évidemment sur des éléments du précédent tome, mais avec de nouveaux personnages intéressants avec qui on est immédiatement en empathie. L'auteur a une manière bien à elle de décrire les sensations qu'elle leur fait éprouver. Par exemple, dans le passage suivant, j'aurais presque pu ressentir le malaise de Tiphaine : "La douleur, qu'elle parvenait pourtant à dompter depuis quelques années, rugit dans ses tripes, remonta dans sa poitrine, et explosa dans sa gorge qu'elle lacéra de ses crocs d'amertume, la mettant au supplice. Un étau d'acier aux dents de fiel. Sensation d'oppression. Suffocation. Elle sortit sur la terrasse. Besoin d'air. Respirer lentement, maîtriser la violence qui faisait rage en elle, tempête hostile telle une tornade d'aversion. (...) Poignard. Là, juste au milieu du coeur, une lame dévorante qui s'enfonça dans sa chair pour y répandre le venin du remords, peut-être le pire poison qui soit. Celui qui ne laisse pas de repos. Celui qui consume à petit feu."

Et puis la construction du roman est intelligente, utilisant les codes du genre pour mettre le lecteur sous tension, de manière subtile, à petites touches. Alors, on sait qu'il va se passer quelque chose, les éléments s'accumulent, mais on ne sait quand ça arrivera, et ça nous prend au détour d'un paragraphe... Cependant pas de coups de théâtre flamboyants, pas de rebondissements fracassants et peu crédibles, juste comme dit l'auteur Je fais dans le « crime domestique ». L’ordinaire aux prises avec « l’extra-ordinaire ». Et je peux vous dire que c'est bien fait... Jusqu'à une fin relativement ouverte qui laisse de la place au lecteur.

Bref, encore une très bonne lecture que vous ne sauriez manquer, n'est-ce pas ?

Ma note 17.5 

barbara-abel.jpg  

Derrière la haine de Barbara Abel

Editions Fleuve Noir - Date de sortie : avril 2012 - ISBN - 317 pages

Logo prix litteraire Prix 2015 des Lycéens de Littérature (Fédération Wallonie-Bruxelles)

Résumé

D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David. Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge. Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côté à côte dans une harmonie parfaite. Jusqu'au jour du drame. Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine...

Mon avis 

C'est la première fois que je lis cet auteur, et sans doute pas la dernière ! J'ai complètement adhéré à son univers et beaucoup aimé la façon dont elle fait monter la tension par petites touches, dans des chapitres très courts, ce qui donne du rythme à l'histoire.

On dit que pour écrire un bon thriller, il faut en faire "baver" à ses personnages. Barbara Abel a bien retenu la leçon. C'est parfois glaçant et on se dit : "non, elle ne va pas oser" mais pourtant, les faits s'enchaînent, implacables. Le personnage de Tiphaine est particulièrement réussi, pour laquelle on éprouve tour à tour compassion et répulsion.

La plume est fluide, l'histoire diaboliquement addictive, à tel point que j'ai immédiatement acheté et commencé la suite, intitulée Après la fin, afin de rester avec les personnages un peu plus longtemps.

Un vrai bon plaisir de lecture, que je vous recommande chaudement.

Ma note 17

Citation

*Ces aventures familiales riches de liens et d'entraves, qui nous contruisent ou qui nous détruisent, mais qui, toujours, nous nourrissent.

 

Les bouts de ficelle de Grégoire Polet

Couverture Les bouts de ficelle

Editions Storylab - Collection Decalab - Date de sortie : 17 septembre 2013 - ASIN B00FEDPJZ4 - 360 Kb soit 53 pages papier

Résumé

Dans Paris. Des regards échangés, des vies qui se croisent, qui s’entremêlent. Emma et ses jolies chevilles ; Jean, le beau et patient attaché de presse d’Irwing, écrivain génial, indiscipliné et sur la touche ; Paulo, amoureux de sa mère comme tous les enfants ; Monsieur Daniel, le vendeur de Kleenex... Mille destins suspendus les uns autres par un lien ténu et imprévisible, l’amour.

Pourquoi - comment ce livre ?

Parce que c'est un roman choral, genre que l'on va explorer et exploiter cette année dans notre atelier d'écriture.

Les premières pages en 3 minutes    

Mon avis : à venir...

Une collection très particulière de Bernard Quiriny

Couverture Une collection très particulière

Editions du Seuil - Collection Points - Date de sortie : 4 avril 2013 - ISBN 978-2757833537 - 195 pages

Grand Prix de l'Imaginaire 2013 - catégorie "nouvelle francophone"

Résumé

Un manuel de cuisine aux recettes empoisonnées, un texte qui continue de s'écrire après la mort de son auteur, un roman qui ne se lit qu'avec une cravate. Des villes silencieuses, symétriques ou endormies. Des sociétés où l'on s'appelle comme on veut, où l'on meurt deux fois, où les corps s'échangent pendant l'amour. Bienvenue dans la bibliothèque de Pierre Gould, extraordinaire dandy provocateur !

Pourquoi - comment ce livre ?

Parce que j'aime beaucoup les recueils de nouvelles et que la 4è de couverture m'a attirée.

Les premières pages en 3 minutes

Mon avis

Des nouvelles réparties en 3 sous-groupes alternés : les livres, la société et les villes, plus Invraisemblable Gould, un portrait qui n'en est pas vraiment un du collectionneur et Schnell avec ses tableaux animés.

Voilà le menu de ce recueil que j'ai trouvé JUBILATOIRE, comme un voyage en absurdie, mêlant réalité et folie douce, dans des concepts poussés à leur extrème (tels la 2è vie accordée à tout un chacun-l'échange des corps pendant l'amour-la possibilité de choisir le nom que l'on veut..., avec toutes leurs conséquences sur la société).

Les collections de livres sont aussi d'une drôlerie sans nom, notamment les gigognes et ceux qui s'évaporent pour améliorer le texte.  Les faits de société décortiqués et passés au filtre Quiriny sont très bien vus. Par contre, les villes m'ont moins convaincue, même si  l'inventivité de l'auteur y reste très élevée.  Quant à Schnell... je vous laisse découvrir !!!

La comparaison  parfois esquissée de cet auteur à Marcel Aymé ou Italo Calvino n'est pas surfaite et je vous garantis un très bon moment de lecture.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×