dystopie

  • Multiversum de Leonardo Patrignani

    multiversum-1.jpg

    Editions Gallimard Jeunesse - 7 mai 2013 - 333 pages - traduit de l'italien par Diane Ménard

    Résumé

    Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d'inconscience. Jusqu'au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir... Ils découvrent qu'il existe une infinité d'univers parallèles et que la réalité qui les entoure n'est qu'une de ses multiples dimensions. Une vérité qui bouscule totalement leur existence, détruisant toute certitude sur leur monde. Comment Alex et Jenny pourront-ils se retrouver pour vivre leur amour ? Alors même que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre...

    Mon avis 

    Un roman dont le rythme s'essouffle un peu à partir des 2/3, c'est dommage ! à force de nous faire patienter et de ne pas vouloir nous dévoiler trop vite les éléments de compréhension de l'histoire, l'auteur a bien failli me perdre. Mais non, j'ai tenu jusqu'au bout, finalement...

    Les personnages d'Alex, et de Marco surtout, sont très sympas et agréables à suivre dans leurs aventures, mais j'ai trouvé Jenny un peu falote, sans grande consistance, par rapport aux garçons. Quant aux autres personnages secondaires, on sent bien qu'ils ne servent que de prétextes à distiller des infos au fur et à mesure du texte.

    L'auteur développe la notion de multivers qui est intéressante ;  je l'avais déjà rencontrée dans les 9 princes d'Ambre de Roger Zelazny (10 tomes d'inégale valeur mais superbe histoire...). Pouvoir ainsi passer d'un monde à l'autre et voir les infinies possibilités que peut prendre une seule vie, ça donne le vertige, mais aussi peut faire voir la vie autrement, non ?

    Une lecture agréable, mais pas non plus de celles qui font tourner les pages à l'allure grand V. Peut-être irai-je jeter un coup d'oeil au tome 2 à sa sortie.....

  • 49 jours de Fabrice Colin

    cvt-49-jours-tome-1-7385.jpeg

    Résumé

    "Je m'appelle Floryan ; j'ai dix-sept ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s'étendait à perte de vue. Un être de lumière m'a accueilli, se présentant comme un >. Il m'a proposé un choix : soit je le suivais dans le Royaume - un paradis, selon lui, mais que je n'étais pas autorisé à voir avant de m'y rendre -, soit je plongeais dans le NIhil, un gouffre gigantesque menant vers... Vers quoi ? C'est là toute la question. Je ne sais rien du Nihil, j'ignore tout du Royaume, et j'ai quarante-neuf jours, pas un de plus, pour prendre une décision. Le problème, c'est que ce choix n'engage pas que moi..."

    Mon avis 

    Fabrice COLIN a l'art et la manière de balader son lecteur ! Il nous livre là un nouvel échantillon de sa plume vive et fluide.

    Il nous fait mourir le jeune Floryan à 17 ans lors d'un attentat dans le métro. On aurait presque été contents, tellement ce jeune était agaçant, imbu de lui-même et inconsistant ; oui mais c'est le héros tout de même !!!! Alors, quand il arrive dans l'Intermonde, un ange lui donne 49 jours pour choisir entre le Royaume et le Nihil.

    Et c'est là, chers amis lecteurs, que tout va déraper. Rien n'est ce qu'il paraît, tout est biaisé, personne n'est authentique et Floryan va avoir bien du mal à démêler le vrai du faux. Et puis, quand on va lui donner l'occasion de voyager dans le temps, il va se risquer dans le futur alors qu'on le lui avait interdit ! Il va y rencontrer Rain.... (entre nous, ce n'est pas un perrsonnage bien consistant, malgré ce qu'en pense Floryan !)

    Tout le talent de Fabrice Colin est de nous faire croire, au début du roman, qu'il va parler du parcours "initiatique" d'un adolescent dans l'au-delà (ce qui nous faisait déjà soupirer d'ennui), alors qu'en fait, il nous emmène dans une dystopie post-apocalyptique du meilleur cru.

    Jusqu'à la dernière ligne de l'épilogue qui nous scotche et que l'on n'a pas vu venir !!!!

    Un excellent moment de lecture, donc, pour un roman que je vous recommande vivement.

    NB : Il y aura un 2è tome pour cette série intitulée : "La Dernière Guerre"