Créer un site internet

Lecture Ados et Young Adult

J'aime bien traîner dans le rayon Ados et Young Adult à la librairie. J'en rapporte toujours quelques livres en pensant aux élèves de mon collège Sourire

  • Max de Sarah Cohen-Scali

    Couverture Max

    Editions Gallimard Jeunesse - Collection : Scripto - Date de sortie : 31 mai 2012 - ISBN 978-2070643899 - 473 pages

    Prix Prix Sorcières 2013

    Résumé

     "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Emprunté à la bibliothèque jeunesse. J'avais déjà lu "les cendres froides" de Valentin Musso sur les Lebensborn.

    Les premières pages en 3 minutes   

    Mon avis 

    Tout d'abord, un avertissement. Ce livre est classé littérature jeunesse, mais je pense qu'il faut éviter de le proposer avant 15-16 ans, parce qu'il est très explicite sur la période et pourrait déstabiliser de plus jeunes lecteurs.

    Quelle bonne idée de faire parler Max lui-même ! Ca donne une fraîcheur et une (fausse) naïveté, y compris quand il raconte des horreurs. J'ai adoré sa période foetus et bébé embrigadé, sous le charme du Führer, né dans le Lebensborn (fontaine de vie) de Steinhöring, c'est à dire le premier quart du roman. On y apprend la manière dont les Frauen étaient choisies, quelle vie elles menaient, comment les bébés étaient triés : "harmonish", ils vivaient, "lapins", ils étaient "désinfectés". L'enfant est fier d'intégrer peu à peu les codes de ces lieux. Pour une fois, c'est écrit du point de vue des bourreaux, pas des victimes.

    Après ça se corse ! Mais là encore, le talent de l'auteur a été de raconter avec dureté mais sans fard, la réalité du tri, des enlèvements, des camps, la manière dont les nazis se sont servis du Klein Kaiser. On imagine aussi la détresse de ces enfants sans identité, à la fin de la guerre. 

    Il y a de beaux personnages sur le chemin de Max-Konrad, dont le plus poignant à mon sens est Lukas, qui vit la période de manière complètement opposée à Max, car il est juif et polonais. Le personnage de Max au final n'est pas détestable, car on lui accorde d'être le pur produit d'une idéologie haïssable. Le style s'accorde très bien au propos.

    Beau roman, très fort, que je vous recommande.

    Participe à mon challenge Ob 330c81 bingo lecture petit comme Livre emprunté à la bibliothèque.

  • Médivaelia de Gala de Spax

    Couverture Médivaelia

    Editions Sharon Kena - 17 février 2014 - ISBN 978-2365405317 - 174 pages

    Résumé

    Médivaelia est une planète paisible dont l'unique sorcier vient de disparaître. Son élève, Flora, doit faire face à une étrange vague de folie qui s'empare de son royaume. Elle va devoir traverser le portail magique qui mène sur Terre afin de trouver le remède qui sauvera les siens... Mais entre choc des cultures et trahison, notre héroïne va avoir bien du mal à aller au bout de sa quête.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce que j'ai aimé Jungle Shadow du même auteur et que le résumé m'a plu.

    Mon avis 

    J'ai bien aimé l'univers de ce roman, même si parfois on frôle le manichéïsme avec le Bien à Medivaelia et le Mal sur Terre.

    Comme dans Jungle Shadow du même auteur, on a une héroïne forte, courageuse, déterminée à mener à bien sa mission et une happy end. 

    C'est bien écrit, rythmé, on passe quelques bonnes heures de lecture. Ca devrait plaire aux filles ados !

  • Le suivant sur la liste de Manon Fargetton

    Couverture Le suivant sur la liste

    Editions Rageot - Collection Thriller - 19 février 2014 - ISBN 978-2700243222 - 266 pages

    Résumé

    Izia bifurqua dans la rue du collège. Elle consulta sa montre. Parfait. Izia collectionnait les mots sur son carnet de liaison et se faisait un devoir de ne jamais arriver à l'heure. Elle leva un sourcil étonné en apercevant Nathan qui déboulait sur son vélo à l'autre bout de la rue. Elle s'apprêtait à traverser en snobant le passage clouté lorsqu'une Mercedes aux vitres teintées surgit du carrefour. Trop vite. Beaucoup trop vite.
    Elle distingue sans peine le regard déterminé du conducteur qui enfonçait la pédale d'accélérateur.
    La voiture était déjà sur Nathan.
    Elle cria.

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Je ne sais pas trop - le titre peut-être avec son côté inéluctable et sans surprise (sur la liste : quelle liste ? le suivant : pas le choix ?).

    Mon avis 

    Voilà un roman qui devrait donner envie de lire aux ados !  Il y a tout : du rythme (échevelé), des personnages bien typés et très attachants (un "plus" pour Timothée), du suspens et un style bien agréable.

    C'est un thriller mené tambour battant, sans temps de répit, qui nous procure quelques heures du plaisir de lire. Le seul bémol est que j'ai découvert à la dernière page... qu'il y aurait une suite, ce qui ne figure ni sur la 4è ni sur le site de l'éditeur. Il faut donc attendre, et je n'aime pas ça. En général quand je sais qu'il y a plusieurs tomes, j'attends que le dernier soit paru pour pouvoir les lire à la suite. Bon, je vais donc ronger mon frein, car nul doute que je souhaite lire la suite !

    En tout cas, je vous recommande ce premier tome !

  • La malédiction Grimm de Polly Shulman

    Couverture La malédiction Grimm

    Editions Bayard Jeunesse - Collection Millézime - 13.2.2014 - ISBN 978-2747036788 - 510 pages - Traduction : Karine Suard-Guié

    Résumé

    Elizabeth peine à s'intégrer dans son lycée. Alors, quand son professeur d'histoire lui propose un petit job dans une bibliothèque elle se dit que ce sera l'occasion de faire des rencontres. Après un entretien pour le moins étrange, la voilà engagée. Elle s'aperçoit aussitôt que le Dépôt n'est pas une bibliothèque ordinaire : pas un seul livre à l'horizon, uniquement des objets. Mais surtout, un mystère plane au sujet d'une collection située au sous-sol et dont personne n'accepte de lui parler : la Collection Grimm. Elle abrite des objets de contes de fées - les bottes de sept lieues, le miroir de Blanche-Neige... Quelques-uns disparaissent, et un étrange oiseau géant rôde autour... Quel secret cache cette Collection Grimm qui semble déchaîner les passions ?

    Pourquoi - comment ce livre ?

    Parce qu'il me semble qu'il s'agit d'une réinterprétation des contes de fées dont je suis friande.

    Mon avis

    C'est un bon roman jeunesse,  bien écrit, avec de l'action, des personnages attachants. On suit Elizabeth tantôt au lycée, tantôt dans son premier job de bibliothécaire.

    L'évocation de l'ambiance au lycée, de la difficulté pour les nouveaux à se faire des amis, à entrer dans un cercle, me semble assez juste dans ce qu'elle a d'impitoyable et d'ostracisant. Par contre, pour le côté "conte", il m'a juste manqué que les collections spéciales Grimm et Wells soient réellement spéciales et servent davantage l'histoire. Le récit de l'enquête prend le pas sur l'utilisation des objets de contes  et j'ai trouvé ça dommage ; il y avait vraiment de quoi les utiliser davantage.

    Ca se laisse lire et plaît sans doute aux ados !

  • A pile ou face de Samantha BAILLY

    AEditions Rageot - Collection Thriller - 4 septembre 2013 - 248 pages

    Résumé 

    Alors qu'Emma tente de se remettre de la mort de son frère aîné, Maxime, elle reçoit des mails posthumes de ce dernier, où il lui confie une application permettant de pratiquer la divination à partir du Livre des Mutations. 

    Sceptique, Emma procède à des essais. concluants ! Simple coïncidence ou expression de son pouvoir à lire l'avenir ?

    Pourquoi - comment ce livre ?

    J'ai lu Ce qui nous lie du même auteur, j'ai beaucoup aimé, je tente donc un 2è titre !

    Mon avis 

    Voilà un roman qui se lit en quelques heures, sans temps mort grâce au rythme rapide auquel évolue l'intrigue. Pas de temps mort, les évènements s'enchaînent, cadencés par le déchiffrage des hexagrammes du Yi King, les SMS échangés par les personnages, l'enquête dans laquelle se lance Emma.

    Il y a bien quelques incohérences qui traînent, mais l'écriture est fluide, avec de nombreux dialogues. Les personnages ne sont pas très fouillés et on hésite à s'attacher aux uns et aux autres, à cause de l'atmosphère de soupçon et de méfiance qui domine le roman. Emma peut-elle réellement se fier à Logan et Jane ? Qui est Nathan ? Et Isabelle, quel rôle a-t-elle chez Mantis ? Bref, on reste sur le bord de la page, et  plus encore quand lettres anonymes et messages téléphoniques de menaces se succèdent.

    Ce roman plaira assurément aux ados.

  • 43 rue du Vieux Cimetière - Trépassez votre chemin de Kate et Sarah KLISE

    Editions Albin Michel jeunesse - collection Witty - 165 pages - Traduction de Mickey Gaboriaud

    Résumé

    Ignace Bronchon est sans doute le plus grincheux des auteurs de séries pour enfants. Lui qui n'a pas écrit une ligne depuis vingt ans espère terminer le treizième volume de sa série dans la vieille demeure victorienne du 43, rue du Vieux-Cimetière qu'il a louée pour l'été. Mais il découvre horrifié qu'il doit cohabiter avec Lester, le fils des propriétaires, et - bien qu'il ait quelques difficultés à l'admettre - avec Adèle I. Vranstock, l'ancienne propriétaire. Ou, plus exactement, avec le fantôme d'Adèle...

    Mon avis 

    Co-"produit" par les deux soeurs Klise, Kate écrit et Sarah illustre, ce premier livre de la série qui en compte 5 jusqu'à présent, est une vraie réussite.

    Outre les jeux de mots sur les noms (le détective Teddy Skray, ou le journaliste Eddy Torial...) et les dessins qui jalonnent les pages, l'histoire de ce vieil écrivain ronchon remis dans le droit chemin de la gentillesse et de l'humanisme par un enfant de 11 ans et un fantôme de 180 ans est drôlatique mais aussi émouvante parfois. J'ai bien ri et beaucoup aimé !

    Les différentes formes d'écriture adoptées sont de nature à séduire les jeunes lecteurs et j'ose espérer que les élèves vont apprécier que je laisse ce livre traîner au CDI.

×