Ecriture

  • Stage d'été à Bordeaux

    ruboff23.png

    Demain commence à Bordeaux mon stage d'écriture de l'été. 

    Cette année, j'ai choisi Techniques narratives, animé par Franck Secka, un animateur Aleph que je ne connais pas encore.  La présentation du stage est alléchante, jugez-en !

    "Certains premiers chapitres portent cette promesse fictionnelle, superbe, que constitue un incident déclencheur réussi. Ils installent le récit, préfigurent le plaisir qu’on éprouvera en le lisant. Le défi du stage est donc d'écrire un tel premier chapitre, en forme de détonateur.

    Objectifs opérationnels
    • Découvrir et comprendre les principes de base de construction d’un récit.
    • Se familiariser avec les notions de caractérisation, de conflit, d’incident déclencheur, d’obstacles
    internes et /ou externes.
    • Poser la charpente d’une histoire, construire des personnages, leur donner vie.
    • Déclencher un projet narratif qui aura des chances d'aboutir.
    • Écrire un premier chapitre en forme de déclencheur, qui installe une situation narrative forte et
    invite naturellement à la lecture de la suite.

    C'est donc découvrir les bases des ateliers de « creative writing » anglo-saxons, centrés sur le récit, la construction d’une intrigue, la création de personnages complexes et le point de vue, dont il s'agit."

    Alors, bien sûr, j'ai déjà une longue pratique des ateliers d'écriture - 7 ans en atelier régulier, de nombreux stages thématiques - et des évènements ponctuels, comme la nuit de l'écriture, les 24h de la nouvelle et des concours. Mais il est toujours bon de rencontrer nouveaux animateurs et nouveaux écrivants, il y a toujours quelque chose à en retirer, conseils, points de vue, techniques.... Surtout que je viens de commencer un nouveau manuscrit.

    Pour ce stage en principe, nous serons 6 écrivants. A suivre !....

    definitions-of-creative-writing.jpg

  • Nuit de l'écriture

    definitions-of-creative-writing.jpg

    De 21h à 9h le lendemain matin, écrire, écrire, écrire... mais aussi grignoter pour tenir le coup (des fruits, du chocolat, des gâteaux apportés par les uns et les autres) et boire des litres de thé, de café !

    Nous étions 8 écrivants autour de la table, dont 4 de notre atelier régulier. Le fil rouge de la nuit a été celui de la vie, de l'enfance à l'âge adulte.

    Blandine, l'animatrice, nous a tout d'abord lu un conte "Le voyage de Jorg" et nous a invités à retrouver l'ambiance de l'enfance, au coucher, souvenir de celui ou celle qui lit, les sensations éprouvées, ou ce qu'on en  imagine si on n'a pas eu le bonheur de connaître ça....

    Puis après la lecture du conte de Barbe Bleue, nous devions écrire le monologue de la clé, celle qui ouvrait la chambre interdite. Que pensait-elle ? soutenait-elle Barbe Bleue ou témoignait-elle des horreurs vues ?

    Ensuite, nous sommes devenus adolescents, à la veille des examens, ce moment où, à force de révisions, on commence à tout mélanger à cause du stress. A partir d'une liste de titres d'oeuvres de Zola (ou Victor Hugo), nous avons fait un texte révélant cette confusion qui devient galimatias.

    Après nous avoir lu quelques "petits crimes exemplaires" de Max Aub, Blandine nous a proposé l'écriture d'un texte collaboratif, un peu comme un renga. Nous avions chacun un incipit, dont nous poursuivions l'écriture, puis le passions au voisin de gauche qui écrivait la suite et le passait encore une fois à gauche. En trois parties, le texte se dotait d'une introduction, d'un corps de texte et d'une conclusion. Ca a donné des choses très rigolotes !!

    La 5è proposition concernait l'insomnie vécue par un personnage qui se dirige finalement vers la bibliothèque pour se chercher de la lecture ; il va effleurer les couvertures, prendre un livre, grapiller quelques pages, le reposer, en prendre un autre ; quelles sensations ? quel ressenti physique ?

    En résumé, une nuit très riche de fous rires, de belles plumes, de complicité, que nous avions prévu de passer dans le jardin, mais malheureusement, il tombait des cordes, et la température laissait plutôt espérer un feu de cheminée... Pris dans la passion de l'écriture et des échanges, on ne se rend pas compte de la fatigue et on surmonte facilement les coups de barre de 1h puis 4h du matin....

  • Les 24 Heures de la Nouvelle - suite et fin

    532432-321829927921915-210900307-n.jpg

    Voili, voilà, l'édition 2014 est terminée !

    Nouvelle écrite dans les temps, relue et corrigée ce matin. MAIS, car il y a un mais, au moment de la publier, je m'aperçois que j'ai oublié la contrainte.... Comme j'avais l'idée de ce que j'allais écrire, je n'ai tout simplement pas pensé à aménager mon histoire pour y faire intervenir un animal, comme demandé.  Je l'ai donc fait savoir sur la page FB du groupe et finalement, hors délai et après avoir modifié mon texte, je l'ai tout de même publié. 

    Le voici  : Julien dianajulien-diana.pdf (85.74 Ko)

  • Les 24 Heures de la Nouvelle

    735053-325191910919050-1607428465-n.jpg

    Je me suis inscrite pour participer ce week-end aux 24 Heures de la Nouvellede tout de suite à demain 14h.

    Je l'avais proposé à mes copains de l'atelier LBH2, mais j'ai l'impression que je suis la seule à m'être lancée. C'est un petit challenge, mais 5000 signes minimum, c'est tout à fait faisable. Ce qui m'inquiète le plus, c'est que j'ai vu des "pointures" qui ont participé en 2013.... et moi je ne chausse pas grand Rigolant

    Oh et puis tant pis, l'important c'est de participer et de se faire plaisir Sourire.

    La contrainte vient d'être dévoilée : “Un animal, sous quelque forme que ce soit, joue un rôle au moins mineur dans la nouvelle.” Je trouve ça un peu bateau... Moi, j'avais proposé qu'il y ait une ombrelle en dentelle à peu près au milieu du texte ! 

    Allez, ma plume est taillée et mon parchemin gratté, c'est parti jusqu'à demain 14h !! Si je ne suis pas trop mécontente de mon texte, pitêt bien que je le publierai ici....

  • Carnet de voyage - 3è étape

    Aujourd'hui avait lieu la 3è étape de notre carnet de voyage. C'est le thème de cette année dans notre atelier d'écriture. Après la question, partir pour quoi, ou pourquoi ? et le port, possible départ, nous avons aujourd'hui travaillé sur les lieux qui nous font voyager ou rêver au voyage. Plusieurs extraits littéraires nous ont été proposés : un poème "Départ" de Pierre Reverdy, un extrait de Les mains libres de Jeanne Benameur, un autre du Dictionnaire des lieux imaginaires d'Alberto Manguel, un autre du Dictionnaire des mots rares et précieux, ainsi que la phrase de Balzac : "J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot".

    L'ambiance dans notre groupe est toujours aussi agréable et chaleureuse, ce qui nous permet de nous lancer, d'oser. Un gros noyau du groupe (5 écrivants sur les 9) écrit ensemble pour la 6è année consécutive. C'est la 2è année avec Blandine comme animatrice.

    A chaque étape de ce carnet, Blandine nous engage à réfléchir à quelle forme nous donnerons à ce carnet ?, à qui l'écrit ? afin dit-elle de donner une cohérence à l'ensemble. Quelques-uns dans le groupe pensent  que c'est après le dernier atelier qu'ils pourront répondre à ces deux éléments. D'autres ont déjà trouvé un fil conducteur, j'en fais partie.... Sourire Le résultat en juillet 2014 !

  • Projet Bradbury

    bandeau-bradbury-actualitte.png

    Cette semaine, je souhaite vous présenter un homme, un projet, deux sites : Neil Jomunsi (vrai nom : Julien Simon) s'est lancé un défi  appelé Projet Bradbury  (il explique pourquoi) que l'on peut suivre, semaine après semaine, sur le blog du projet relayé par Actualitté ou sur Page 42, le blog de Julien.

    Alors, quoi donc ksè ?

    Julien Simon habite à Berlin, écrit, cherche à vivre de sa plume, est fan de Ray Bradbury et a imaginé écrire et vendre, 52 nouvelles en un an, soit.....1 par semaine ! Bravo  pour cette bonne réponse !!! Un vrai défi, à la fois d'écriture et de rentrée d'argent potentielle. 0.99 € la nouvelle achetée au numéro ou 40 € pour le tout, par abonnement.

    Pourquoi je vous donne cette info ?

    Parce que j'ai découvert par hasard ce projet  par le biais d'Actualitté, un site que je visite quotidiennement, site riche de commentaires sur tout ce qui m'intéresse... et c'est pas rien !

    Parce que je me suis abonnée à la nouvelle hebdomadaire et que je l'attends  avec impatience : thèmes, styles, Julien s'essaie, tente, en bon petit laborantin de l'écriture, des choses différentes, des formes différentes, et je lui dis Bravo !

    Parce que j'aime aussi les billets personnels qu'il poste, et qui me touchent, à la fois pour l'analyse intéressante qu'il fait du monde tel qu'il va, mais aussi pour son humilité et son culot qui n'affichent aucune certitude snobinarde, aucun "je m'la pète". Pour ce que j'en lis, Julien me paraît "authentique" et j'aime ça !

    Parce que moi aussi j'écris et me sens proche de ce jeune qui a l'âge d'un de mes fils. Si à l'inverse de Julien, c'est le temps qui me manque parce que je bosse à temps plein, si pour le moment je fais mes gammes et n'ai pas l'idée de chercher à en vivre,  je suis, moi aussi, attaquée par le virus de l'écriture (avec aucune envie de trouver le vaccin) et plus j'écris, plus j'aime ça....

    Alors ?

    Alors, allez à la rencontre de ce jeune écrivain, appréciez ce que vous lirez, abonnez-vous (peut-être ? sûrement !!) et faites à votre tour, circuler l'information Sourire