Créer un site internet

Belle Epoque

  • Mademoiselle dite Coco de Madeleine Manset-Berthaud

    mademoiselle-dite-coco-1.jpg

    Editions De Borée - Collection Terres de Femmes - Juin 2013 - 380 pages

    Résumé

    Gabrielle Bonheur Chasnel est devenue la grande prêtresse de la mode et n'a plus rien à prouver. Chacune de ses créations déclenche tout à la fois scandale et engouement. 
    Mais celle que l'on surnomme Coco n'en demeure pas moins femme et ne peut se consoler de la perte tragique de son amant. En cette époque de bouillonnement intellectuel, elle retrouvera à force de talent le goût de la vie pour s'imposer comme l'une des plus grandes figures du XXe siècle.

    Mon avis

    L'auteur a pris le parti de parler de Coco et de ses amours,  dans la période de l'entre-deux guerres, en gros sa période slave et sa période anglaise.

    Boy vient de mourir, Coco est désespérée - il voulait l'épouser-, même son travail ne parvient pas à la faire sortir de son chagrin. Misia, la fidèle amie, lui fait rencontrer Maria, une russe exilée et son frère Dimitri Pavlovitch, grand duc ruiné. Commence alors une période amoureuse faste, Dimitri lui apportant la jeunesse, elle le soutien financier. La créativité de Coco est en plein essor : pantalon pour femme, petite robe noire, parfum n°5, elle ose tout et tout lui réussit. Elle séduit la communauté russe en exil  et l'ambiance est à la fête dans son domaine de Garches où elle héberge Igor Stravinski et sa famille. Le malheureux musicien a des vues sur elle, mais ce n'est pas réciproque : elle privilégie Dimitri et sa jeunesse. 

    Les deux amants se quittent bientôt sans histoire, avec de beaux souvenirs, lui épousant une américaine, elle devenant la maîtresse d'Arthur Grosvenor, aristocrate anglais. Avec lui, c'est l'argent qui coule à flots, les cadeaux, les fleurs, les folies, la fête. Elle invente le chapeau cloche, relève les défis face aux nouveaux créateurs de mode, vend Garches,  invente les congés payés pour ses cousettes et mannequins dans une villa qu'elle a achetée à Mimizan, achète ensuite à Roquebrune - elle a eu un coup de coeur-, mais à 42 ans elle ne donne pas d'enfant à Benny qui la quitte pour épouser une jeune héritière.

    En fin de compte, la belle n'est pas de celles qu'on épouse : pas de passé, sinon modeste et une indépendance, notamment financière qu'elle n'est pas prête à abandonner. Son travail passe avant tout...

    Un très beau portrait pour une personnalité courageuse, cachant ses blessures intimes sous un masque de femme forte, voire impitoyable, mais d'un bel humanisme.

    J'ai aimé cette lecture, dans ce domaine du luxe et de l'argent, au gré des voyages de Coco et ses amants. J'ai découvert beaucoup sur cette grande artiste qui avait dans sa "bande" Cocteau, Picasso, Lifar, Diaghilev, Stravinski, Churchill... autant de grands noms de cette époque riche en avancées tant sociétales que technologiques.

    A découvrir et à apprécier ! Sourire




                     

  • Les nénuphars ou les mémoires d'une décadente de Tiphaine Mora

    les-nenuphars.jpg

    Editions Les Roses Bleues - 2013 - 180 pages

    Résumé 

    La duchesse Albine Auteuil de Plassiras, jeune veuve et poétesse torturée, fréquentait le célèbre cabaret Le Chat Noir et les artistes décadents les plus renommés : Maurice Rollinat, Marie Krysinska, Nina de Villars. Elle y apprit à s'extraire du carcan aristocratique dans lequel elle était née, et s'ouvrit à ce mouvement étrange qu'était la culture fin de siècle. Elle menait une sublime vie de femme du monde jusqu'à ce qu'elle découvrît que la maladie la minait.
    Elle s'exila alors en province à l'insu de tous.
    Loin de l'effervescence de Paris, l'artiste dépérit. Le dernier accès de fièvre la décide de faire appel à un médecin. Une liaison chaotique se noue peu à peu entre cette femme mourante et cet homme plein de foi en la science, mais qui désespère de la vie.
    L'issue ne sera pas forcément celle que l'on croit...

    Mon avis 

    Très court roman, à l'écriture infiniment poétique.

    Journal intime d'Albine Auteuil de Plassiras, poétesse décadente, habituée du cabaret du Chat Noir à Montmartre. Elle y pratiquera tous les excès avant de se retirer dans ses terres pour cacher son dépérissement dû à la phtisie.

    Abandonnée par son aristocratique famille, elle aura néanmoins le coeur qui bat une ultime fois pour son médecin Maximilien mais finira dans la solitude. Le récit et les pensées d'Albine, qui courent sur sept mois, sont entrecoupés des poèmes qu'elle écrit. 

    J'ai lu ce petit livre en moins d'une journée et y ai pris un certain plaisir, notamment parce qu'il se passe sous la IIIè République, époque qui m'intéresse depuis toujours. On y trouve une peinture des vêtements d'époque, des moeurs et des activités, c'est bien rendu.

    Un petit bémol toutefois, le nombre incroyable de fautes d'orthographe dans le texte......