auteur français

Les murmures de l'olivier - Frédérick d'Onaglia

Editions France Loisirs - date de sortie : octobre 2016 - ISBN 9782298 118445 - 295 pages

4è de couv'

Dans un petit vallon des Alpilles nommé Valleraugue, Marie Jourdan rêve que son exploitation bio d'oliviers connaisse enfin une bonne année de récolte. Pour se sortir de ses difficultés financières, la jeune femme projette d'ouvrir une petite pension équestre à Maison Vieille. Mais cette partie du domaine est depuis longtemps revendiquée par son voisin, le vieux Trophime Mourgues. 
Victime d'incessantes attaques, Marie compte bien braver tous les obstacles pour parvenir à ses fins. Mais la découverte d'un squelette dans une remise abandonnée vient bouleverser la vie de tout le village et réveille des secrets profondément enfouis....

Mon avis 

Une histoire bien racontée, dont j'aurais pensé qu'elle serait un peu plus fouillée, car cela va très vite (trop ?) dans le dernier tiers du roman.

Des personnages vivants, sympathiques, dans un cadre magique : ciel bleu et murmure du vent dans les branches d'oliviers aux alentours des Baux de Provence.

Au final, une romance prévisible mais très agréable pour passer quelques heures de lecture-plaisir.

Ma note 15.5

L'auteur  

La concordance des temps - Vladimir de Gmeline

Editions du Rocher - date de sortie : 25 août 2016 - ISBN 9782268 084831 - 495 pages

4è de couv'

À Bornéo, une équipe de spéléologues s'apprête à explorer une rivière souterraine. Leur chef s'inquiète. L'expédition s'annonce difficile et la mousson s'éternise. Mais les obstacles ne viendront pas seulement de la nature, ni des traumatismes anciens que certains lui ont cachés. Dans la ville côtière de Balitan, où ils séjournent avant leur départ, une histoire d'amour interdite va dérégler la vie d'une communauté employée par une compagnie pétrolière. L'humidité, la chaleur et l'ennui engourdissent les corps. La jalousie d'un homme trahi fait basculer cette immobilité dans une violence inattendue. Les spéléologues s'y trouvent mêlés malgré eux. Commence alors une course poursuite au coeur de la jungle, tandis que le temps détraqué ne leur laisse aucun répit.
 

Mon avis 

Il y a la chaleur, la moiteur, les coups tordus, la passion pour l'aventure, des femmes qui s'ennuient et des personnages hyper-testo. Mais il y a aussi l'esprit d'équipe, les tentations, la violence latente, la tension l'on sent monter. A chaque page que l'on tourne, on se demande quand ça va péter, parce que ça va péter ! Dans tous les domaines... 

Le roman est super bien construit, les personnages bien vus, bien rendus, l'état psychologique du mari cocu magnifiquement présenté. La plume est fluide, addictive. J'ai bien aimé aussi le format du livre et sa couverture un peu nacrée, élégante.

En bref, un très bon moment de lecture que je vous recommande vivement.

Ma note 17.5

L'auteur  

L'absente - Lionel Duroy

Editions Julliard - Date de sortie : 18 août 2016 - ISBN 9782260 029229 - 352 pages 

4è de couv'

Peu après son divorce, Augustin doit se séparer de sa maison. Bouleversé par le spectacle du déménagement, il s'enfuit en voiture avec pour tout bagage quelques photos, un ordinateur et ses deux vélos, puis se lance dans une course folle à la recherche d'un refuge, butant sur les personnes que le hasard place sur sa route – dont une femme qui le poursuit d'hôtel en hôtel. Revivrait-il le même effondrement psychique que sa mère, expulsée de son bel appartement de Neuilly un demi-siècle plus tôt ? Égaré, furieux et magnifique, Augustin entreprend alors de reconstituer l'histoire de cette femme qu'il a enterrée sans une larme. Au fil de ses rencontres, son regard sur elle commence à changer.

Mon avis 

Il est formidable de voir comme certaines lectures arrivent à point nommé dans nos vies ! Ce nouveau roman de Lionel Duroy, dans ce qu'il nous offre comme réflexions sur l'écriture, les lieux, la mère, le désir, en est l'exemple pour moi, même si le propos n'est pas ici de dire en quoi...

Augustin Trevel est à un moment de sa vie où il est complètement largué : plus de maison, divorcé deux fois, pas très proche de ses enfants, il maraude sur les routes de France, à la recherche de l'endroit où il pourra écrire son prochain roman. La Bretagne ? Verdun ? Moulins ? non, finalement ce sera le lieu d'enfance de sa mère pour marcher sur les traces de celle qu'il a toujours appelée l'idiote, mais dont il découvre la souffrance, tellement semblable à la sienne en ce moment. Sur sa route, il rencontrera Sarah, véritable stalker, traqueuse qui a décidé qu'elle l'aime et qu'elle ira où il ira, mais quid de la suite de cette relation ?

J'ai adoré cette longue introspection du personnage, au fil de son cheminement vers la connaissance de "la mère". Il y a des phrases terribles comme : "la pensée lui était venue que le héros de 14-18 aurait pu reposer sous l'une de ces croix et qu'en ce cas la mère n'aurait pas vu le jour, ce qui l'avait précipité dans un conte enchanteur (...) Mais le héros de 14-18 avait survécu à ses blessures et sa mère était née. Il était malheureusement impossible de revenir là-dessus." (p.50) et bien d'autres, mais on peut penser à la fin que le roman sur elle qu'il écrira, et dont il peine à trouver la première phrase, sera bien différent...

Duroy et sa famille, c'est une longue histoire, sans fin ? mais je l'ai senti sur la voie de l'apaisement. J'ai énormément apprécié ce road movie aux quelques scènes improbables (le déballage dans le parking de l'hôtel par exemple) dont j'ai souri. 

En bref, un très bon moment de lecture, pas loin du coup de coeur qui a fait écho en moi et que je vous recommande.

Ma note 18.5

L'auteur  

Les pétillantes - Didier Fourmy

Editions Pocket - Date de sortie : 5 mars 2015 - ISBN 9782266 253222 - 331 pages

4è de couv'

Le Patio Secret vit au rythme des pas de danse andalouse, des exubérances de ses pensionnaires et des expéditions au zinc des Halles. Dans cette auberge espagnole pour retraitées, la vie est pleine de fantaisies. Et si les hommes sont interdits, les escapades amoureuses, elles, ne manquent pas d'animer le quotidien. 
Une folle ambiance qui donne le tournis. Une cure de jouvence à coup de sangria, de brushing parfumés et de noms d'oiseaux à tout va. Et Chloé, qui réalise sa première enquête de journaliste, ne s'attendait vraiment pas à trouver une telle manne d'histoires croustillantes auprès de ces grands-mères pétillantes : la joyeuse troupe n'en a pas fini de croquer la vie à pleines dents ! 

Mon avis 

Le pitch était aguicheur, je pensais avoir acheté là un "feel-good book". Eh bien, quelle déception !!

Pas forcément sur l'histoire, quoique... Mais le style, l'écriture... C'est truffé d'expressions familières, de dialogues sans intérêt, de descriptions ineptes. Où est l'humour promis ? Le trop est l'ennemi du bien.

J'ai donc abandonné le livre à la page 105 après avoir feuilleté les dernières pages et vu que ce serait du même jus jusqu'à la fin. D'autres bons romans m'attendent, je ne perds donc pas de temps sur celui-ci, dont j'ai vu que l'auteur avait commis une "saison 2"...

Ma note  8

 

La nuit avec ma femme - Samuel Benchetrit

Editions Plon/julliard - Date de sortie :  25 août 2016 - ISBN 9782259 223454 - 170 pages

4è de couv'

" J'ai passé plus de temps que toi sur cette Terre. Et notre différence, c'est que moi, je t'ai perdue. C'est parce que j'ai continué à vivre que je le sais. J'ai voulu être seul souvent pour être avec toi. Il faut bien donner son temps aux amours invisibles. S'en occuper un peu. Encore maintenant je me demande comment tu vas. Ce que tu fais. Je cherche de tes nouvelles. J'invoque la colère pour que tu la calmes. Quelques rires où tu me rejoindrais. Et le soleil a changé, puisqu'il manque une ombre. Mais je suis heureux. Et c'est à ton absence que je dois de le savoir. " 

Mon avis

On sait qu'il s'agit là du triangle amoureux Samuel Benchetrit-Marie Trintignant-Bertrand Cantat, dont les média ont largement parlé à l'époque de ce fait divers dramatique. Dans ce récit, la femme vient "visiter" l'auteur le temps d'une nuit et il évoque avec elle tout ce qu'ils ont vécu ensemble, notamment ce qui les lie à jamais, leur fils Jules. 

C'est très surprenant d'entrer ainsi dans l'intimité d'un couple, dans les souvenirs de celui qui a été quitté, dans ce cri d'amour. Tout est dit, raconté, étalé, il y a cependant une vraie pudeur dans l'impudeur. Par la force des choses, on a une seule voix, celle de l'homme qui s'adresse à "la morte de sa vie", la femme ayant succombé aux coups de celui pour qui elle a quitté l'auteur. Le manque est évident, poignant.

Le texte de cette déambulation est poétique, plein d'émotions, mais sans animosité. Rien n'est sordide, si ce n'est la mort elle-même. C'est un cri d'amour magnifique, amour que j'ai senti apaisé, porté en lui, à jamais, comme un trésor, par un homme qui s'autorise cependant à vivre pleinement sa vie, sans elle.

Je sais déjà que ce petit livre aura une place particulière dans ma bibliothèque. J'aurai souvent envie de le relire car c'est beau et je vous le recommande chaudement.

Ma note  18.5

coup-de-coeur-1.jpg

Citation

*Je souhaite aux gens de mourir en aimant. D'aimer mille fois et toujours plus. De tout oublier sauf qu'ils ont aimé comme on les aimait. 

L'auteur  

Rêver - Franck Thilliez

Editions Fleuve Noir - Date de sortie : 26 mai 2016 - ISBN 9782265 115583 - 597 pages

4è de couv'

Si ce n'étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d'Abigaël qu'elle est une femme comme les autres. 
Si ce n'étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu'Abigaël dit vrai. 
Abigaël a beau être cette psychologue qu'on s'arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l'emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l'un de l'autre, elle n'a pas trouvé mieux que la douleur. 

Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l'accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s'exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l'enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

Mon avis

C'est le premier Thilliez que je lis et dans l'ensemble je ne suis pas déçue, même si parfois il y a des situations limites, comme la description des tortures faites aux enfants, ou invraisemblables comme tout ce que peut faire Abigaël malgré sa maladie.

Cela dit, ce roman est un véritable "tourne-pages" dans lequel j'ai plongé le temps du week-end, avec bien du mal à le poser le temps d'un spectacle au théâtre (que j'ai presque regretté d'avoir réservé..., enfin presque !). Nous suivons Abigaël et l'équipe d'enquêteurs, nous nous demandons régulièrement, en raison de l'agencement du roman, si nous sommes dans les rêves ou dans la réalité, et découvrons petit à petit comment l'héroïne a pu sortir indemne de cet accident qui a tué son père et sa fille et réduit la voiture en bouillie .

 Je ne me suis pas attachée aux personnages que j'ai trouvés sans grand charisme, mais l'intrigue est bien ficelée (d'autant qu'avec un code on a le chapitre manquant et l'ordre réel des chapitres pour le cas où on voudrait faire une deuxième lecture, mais n'exagérons pas !!), et l'écriture fluide, avec un rythme soutenu

Au final, une lecture agréable pour un bon moment de lecture.

Ma note  15.5

L'auteur   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×