Créer un site internet

amitié

  • Immortelles de Laure ADLER

    immortelles.jpg

    Editions Grasset - août 2013 - 363 pages

    Résumé

    « Florence, Suzanne, Judith. Elles forment une sarabande dans ma tête. Leur amitié m'a construite et m'a rendu indifférente. Avec elles, j'ai ressenti ce à quoi nous ne pensions jamais, ce que vivre signifiait. »Une nuit d'été, la narratrice se réveille, submergée par une vague de souvenirs qu'elle croyait enfouis dans l'oubli. Sous ses yeux défilent les vies de trois amies avec qui elle a grandi, trois femmes aux destins poignants, trois parties d'elle qu'elle rassemble soudain.
    Roman sur la jeunesse, ses espérances, ses illusions, ses foucades et ses coups de foudre, Immortelles est surtout un hymne à l'amitié féminine.

    Lecture terminée - Chronique à venir

  • Une chanson pour Ada de Barbara MUTCH

    une-chanson-pour-ada.jpg

    Editions Les Presses de la Cité - 2013 - 411 pages - Traduction de Françoise du Sorbier

    Résumé

    Dans l'Afrique du Sud de l'apartheid, le destin remarquable de deux femmes unies par une amitié défiant toutes les barrières culturelles, générationnelles et raciales.

    Ada naît dans les années 1930 à Cradock House, demeure de la famille Harrington. Fille illégitime de la domestique noire, elle grandit aux côtés des deux enfants du couple. Elle ne va pas à l'école, mais Cathleen Harrington, la maîtresse de maison, lui apprend à lire. Remarquant son intérêt pour la musique, cette dernière entreprend de lui enseigner le piano, en dépit des réserves de son entourage.
    Ada a beau s'avérer une élève assidue et une pianiste très douée, ses perspectives d'avenir semblent cependant bien limitées dans un pays où la situation entre Blancs et Noirs se durcit de plus en plus. L'année de ses dix-huit ans, alors que la politique de l'apartheid est mise en place sur l'ensemble du territoire, Ada est violée par Mr Harrington. Enceinte, elle se réfugie chez sa tante, dans un township. Son talent pour la musique et l'amitié qu'elle partage avec Mrs Harrington vont se révéler ses meilleurs alliés dans un monde où, mère d'une enfant métisse, elle n'a nulle part sa place.

    Mon avis 

    Il y a longtemps qu'un livre ne m'avait autant émue. J'ai aimé de bout en bout cette histoire d'amitié plus forte que toutes les luttes raciales et politiques entre Ada et Mrs Harrington. Au-delà des discours, des turpitudes, des déceptions, ces deux femmes sont restées unies envers et contre tout. La musique fut un des premiers ponts entre elles deux et restera un lien indéfectible. 

    Malgré mon admiration sans bornes pour Nelson Mandela, je n'avais jamais rien lu sur cette période détestable de l'Afrique du Sud. Sans être un documentaire, l'auteur nous livre là un morceau d'Histoire, sans jugement, sans parti pris, sans lourdeur, juste au travers du récit.

    C'est Ada qui nous raconte son histoire avec pudeur et une force qu'elle s'est construite tout au long de sa vie, une force qui l'aide à surmonter les vicissitudes et à avancer vers l'Avenir, un mot qu'elle a découvert enfant et auquel elle veut donner un sens. Le style est magnifique, la palette de personnages éblouissante et l'émotion jamais loin. 

    Ah quel plaisir ! Bien difficile de passer à autre chose après une telle lecture...

  • L'île des beaux lendemains de Carole Vermalle

    cvt-lile-des-beaux-lendemains-4614.jpeg

    Reçu grâce à un partenariat avec Babelio et les Editions Belfond, que je remercie vivement.

    Résumé 


    À 73 ans, déçue par une existence sans saveur et sans réel amour, Jacqueline Le Gall décide de prendre un nouveau départ. Parce qu'il n'est jamais trop tard pour saisir la vie à bras-le-corps. 

    À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son coeur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l'enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et amateur astronome, fasciné par une étoile morte à l'aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de l'Île-d'Yeu. C'est auprès d'elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté. 

    Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d'espoir et de lumière, l'histoire de gens ordinaires qui découvrent qu'il n'est jamais trop tard pour devenir soi-même.

    Mon avis 


    J'avais déjà beaucoup aimé le premier roman (L'avant-dernière Chance) de cet auteur dont je retrouve avec plaisir la plume légère et poétique. 
    L'idée de faire raconter l'histoire par un papillon est fort originale et délicate. Les dialogues sont savoureux et les personnages infiniment attachants, l'Ile d'Yeu n'en étant pas le moindre.
    On la suit cette Jacqueline qui débarque un peu paumée chez Nane qu'elle n'a pas vu depuis cinquante ans. Et celle-ci, généreuse comme du bon pain, l'accueille, lui ouvre sa maison et son coeur, le temps qu'elle se stabilise et décide que faire de sa nouvelle liberté. Elle ouvre d'ailleurs sa maison et son coeur à bon nombre de gens dont elle dit "Tous ceux qui ne savent pas ce qu'ils cherchent, ils viennent le trouver chez moi." Et chacun de vivre les rêves qu'il n'a pas réalisés plus tôt dans son existence.
    Un grand bravo au design de la couverture qui fait de ce beau roman un objet précieux.

×