Billets de alliancecoaching17

Dans Lecture

Sensorium d'Abha Dawesar

Par Le 20/05/2013

sensorium.jpg

Editions Héloïse d'Ormesson - 2012  392 pages 

Résumé

À l’occasion d’un voyage sur sa terre natale, Durga, jeune artiste indienne, est conduite par son cousin chez un voyant. Celui-ci lui prédit que tant qu’elle n’aura pas expié les péchés de ses vies antérieures, elle ne parviendra pas à accomplir son destin. Cette jeune femme aux facettes multiples, scindée entre l’Inde et les États-Unis, l’Orient et l’Occident, met à profit son séjour dans une résidence d’écrivain en Flandre pour explorer son identité multiculturelle. En détective de l’âme, elle analyse ses émotions. En exploratrice, elle traque la muse et explore le processus de création. En chercheur, elle tente de déchiffrer les clés de notre cerveau. Elle n’hésite pas à recourir aux dessins et croquis pour éclairer son propos. Ses souvenirs d’enfance et l’évocation de sa vie d’artiste sont autant de chemins qui la guident dans cette fascinante introspection.

Mon avis 

Déroutée par ce livre appelé "roman", mais qui a une forme très particulière, une page pour le roman et une page pour des pérégrinations artistiques ou scientifiques, une première fois, je l'ai lâché à la page 50 environ. 

Mais j'avais tellement lu de critiques enthousiastes, que j'avais un peu honte de ne pas être "entrée" dans l'histoire. Alors, je me suis fait violence et l'ai repris après avoir regardé la vidéo de l'émission La Grande Librairie où l'auteur explique sa démarche (c'est d'ailleurs davantage F. Busnel qui défend le livre que l'auteur elle-même !...) 

Bon, après le deuxième passage, j'avoue que je n'ai pas beaucoup plus accroché, sans doute aussi parce que je n'ai pas l'esprit scientifique pour un sou Déçu.  Ceux qui l'ont aimé penseront que je suis une ignare (qui ne s'ignore pas !!!). Je ne vais pas psychoter pour ça ; je le referme, le mets en vente d'occasion et je passe à autre chose....Cool

Dans Ecriture

Chantier actuel

Par Le 19/05/2013

bardititre200.jpg

Le roman sur lequel je travaille en ce moment parle d'un château en Ecosse, d'une harpeuse (joueuse de harpe celtique) et de secrets de famille.

Ce devait être une nouvelle au départ, mais au fur et à mesure de l'écriture, les idées venaient et l'histoire s'étoffait. Il m'a donc fallu revoir tout le schéma narratif et faire un "book" des personnages pour ne pas me laisser déborder par eux Sourire, eh oui ça peut arriver !

Pas encore de titre, mais des personnages principaux bien maîtrisés : Shanya, Rudy et sa fille Celydwenn..

Je reviendrai vous en parler !

Dans Lecture

Les amants de la Mer Rouge de Sulaiman ADDONIA

Par Le 19/05/2013

les-amants-de-la-mer-rouge.jpg

Editions Flammarion - 2009 - 305 pages - Traduit  de l'anglais par Anne Guitton

Résumé

Djeddah, fin des années 80. Naser est un jeune Erythréen de vingt ans que les troubles politiques dans sa terre natale ont forcé à émigrer en Arabie saoudite où, pour gagner sa vie, il lave les voitures. Là-bas, les femmes sont cachées sous leurs voiles et les hommes ont les pleins pouvoirs. Seule prévaut la justice des riches et des puissants. Naser grandit dans un climat brutal et ses moindres faits et gestes sont épiés par la police religieuse tandis que sa vie est rythmée par les sermons stridents de l'impitoyable imam de la mosquée locale. Jusqu'au jour où il reçoit - sacrilège - un mot d'amour écrit par une inconnue. Bravant les chefs religieux et politiques, Naser décide de vivre cette passion, tout en sachant qu'il risque sa vie s'il venait à être découvert.

Les Amants de la mer Rouge est l'histoire d'un amour interdit, dans une Arabie Saoudite brûlante et tyrannique, une passion universelle et moderne tout à la fois.

Mon avis

J'ai lu ce roman en une journée, tellement l'histoire m'a accrochée. Amour impossible en Arabie saoudite, entre une jeune saoudienne et un réfugié érythréen dans un pays où la condition féminine est mise à mal, "un pays en noir et blanc" comme dit Nasser (le blanc des thobe et le noir des abaya).

Bien que décrivant un univers dur et brutal, ce n'est pas un lamento, un roman qui juge ; simplement une belle histoire où les deux amants attisent, à leurs risques et périls, la toute petite étincelle de bonheur qui s'offre à eux, avant une séparation inéluctable.

J'ai trouvé ce roman magnifique dans sa retenue, sa pudeur et quand même dans l'espoir qu'il a pu apporter aux jeunes gens. L'espoir fait vivre dit-on....

Dans Lecture

Lady Susan de Jane Austen

Par Le 19/05/2013

lady-susan.jpg

Editions Hachette (Black Moon) - 2013 -  126 pages

Résumé 

Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier. Est-elle sans scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s'amuser ? Le jeune Reginald risque de payer cher la réponse à cette question...

Mon avis 

Il faut le temps de s'habituer à l'écriture épistolaire, qui n'est pas si facile, pour "fixer" les personnages, mais ensuite on se laisse porter par l'écriture, magnifique, de Jane Austen. Une belle langue, recherchée mais pas ampoulée, pour raconter les manigances d'un personnage fourbe, manipulateur, cynique, imbue d'elle-même... ; les qualificatifs ne manquent pas pour décrire cette Lady Susan. 

Ce qui frappe, c'est la maturité de l'oeil sociologique de l'auteur, eu égard à sa jeunesse. Lady Susan est en effet son premier roman, écrit 1793-1794, dont on dit souvent qu'il est un roman "mineur", terme péjoratifje trouve. J'ai par contre été un peu surprise qu'il se termine par une conclusion. Mais peut-être est-ce une maladresse de jeune auteur qui ne savait comment s'en sortir pour "boucler" l'histoire ?

In fine, j'ai aimé ce court roman  (pas seulement parce que je suis une inconditionnelle de la grande Jane Clin d'œil) qui nous plonge dans l'Angleterre de la fin du XVIIIè et je vous le recommande.

Dans Lecture

Le carnet de Lili d'Annick Kieffer

Par Le 19/05/2013

lecarnet-de-lili.jpg

Editions Nouvelles Plumes - 2013 - 267 pages

Résumé

À un tournant de sa vie, Clémentine décide de se lancer sur la route de Compostelle avec sa chienne Morvane. Au gré de son périple, elle tombe sous le charme d'un vieil hôtel à l'abandon ; sous la poussière, la jeune femme trouve le journal de l'ancienne propriétaire, Liliane. Alors qu'elle découvre les secrets et blessures que ces pages recèlent, Clémentine fait la connaissance de Patrick, séduisant et farouche célibataire...

Mon avis 

J'ai eu un peu de mal à entrer dans le récit, car j'ai trouvé parfois le style un peu pesant, mais heureusement, ça s'est arrangé par la suite.

Quelques anachronismes aussi ; par exemple, à un moment, il est fait allusion à des problèmes comme les déchets toxiques dont je ne suis pas sûre qu'ils aient été une préoccupation dans les années soixante.

Le roman est composé d'un aller-retour entre l'histoire racontée dans le carnet de Lili que découvre Clémentine, et ce que vit Clémentine à ce moment-là (rémission d'un cancer, tournant dans sa vie...). Patrick va entrer dans sa vie et l'obliger à "avancer", personnage parfait qui lui souffle les bonnes pistes à emprunter. L'intrigue est un peu "téléphonée" : on comprend vite qui est Patrick et ce qu'ont vécu Lili et sa soeur. Quant à l'écriture des dernières années du journal, je doute un peu qu'une malade atteinte d'Alzheimer puisse écrire avec un tel recul sur soi et avec une telle précision.

Tout ça pour dire que je suis allée au bout du livre, mais sans réel entrain...

  • 148
  • 149
  • 150
  • 151
  • 152
  • 153